Les tribulations planétaires d’un Boeing de Delta Air Lines

air-journal_Delta-767 new

La compagnie aérienne Delta Air Lines décrit six jours de la vie d’un Boeing 767-300ER, qui a vu 40 pilotes et 96 membres d’équipage transporter 2 000 passagers dans six villes différentes couvrant quatre continents.

En montant à bord d’un avion, vous êtes-vous déjà demandé d’où il venait et où il irait une fois arrivé à destination ? Réponse fournie le 3 août 2015 par la compagnie américaine : aussi loin que son autonomie le lui permet. « Aucun avion n’est assigné à une ville en particulier », explique Mark Zelinski, responsable de l’exploitation des systèmes au centre de contrôle des opérations de Delta Air Lines. « Nos appareils sont soumis à une rotation, offrant ainsi aux passagers la même expérience à bord, quelle que soit leur destination ». La flotte de Delta, qui compte 58 Boeing 767-300ER, couvre 31 des itinéraires internationaux de la compagnie aérienne, traversant l’Atlantique et le Pacifique, ainsi que des destinations intérieures. L’avion #1609 fait partie de ceux qui, en seulement six jours, parcourent des milliers de kilomètres, vers différentes villes et plusieurs continents. Voici un aperçu des récentes aventures de cet appareil :
13 juillet
Lagos, 22h30 – Le Vol DL55 décolle, en partance pour le hub de Delta, l’aéroport international d’Atlanta–Hartsfield Jackson. La compagnie aérienne, qui dessert Lagos depuis 2007, est la seule à assurer des liaisons quotidiennes sans escale toute l’année entre le Nigeria et les Etats-Unis. L’avion #1609 est l’un des sept 767-300ER de 208 sièges (36 places en classe Affaires, 29 en Premium et 143 en Economie) qui compte Lagos parmi ses destinations. Comme tous les autres appareils de la flotte de gros porteurs de Delta, il propose des sièges-lits totalement inclinables dans la cabine Delta One. Ceux-ci sont disposés selon la configuration 1-2-1, permettant à chaque passager d’avoir un accès direct au couloir. Il offre également tout le confort moderne avec de la literie Westin Heavenly, des couettes en véritable duvet, des oreillers spécialement conçus pour Delta, signés Westin Hotels & Resorts, sans oublier les trousses de confort TUMI. Les sièges de Comfort+ offrent quant à eux une inclinaison supérieure, et jusqu’à 10 centimètres d’espace supplémentaire pour les jambes par rapport à ceux de la cabine principale.
14 juillet
5h30 – Le vol atterrit à Atlanta et les passagers débarquent. Après avoir été nettoyé, l’avion est ravitaillé et réapprovisionné, prêt pour son prochain voyage en tant que Vol DL81 à destination de Los Angeles. Ce trajet transcontinental lui permettra d’assurer une autre liaison au départ de Los Angeles. Appartenant à la flotte transocéanique des 767-300ER, l’avion #1609 sera bientôt équipé du wifi international : les clients pourront ainsi se connecter à 9000 mètres d’altitude. Delta exploite déjà la plus vaste flotte équipée de wifi, et tous ses appareils proposeront ce service d’ici 2016.
Los Angeles, 21h10 – Une literie fraîche et des trousses de confort attendent les passagers de la cabine Delta One. Des trousses de confort sont également à la disposition des passagers de Comfort+, tout comme les kits sommeil dans la cabine principale. L’avion est à présent prêt à effectuer son voyage transatlantique vers la capitale du Royaume-Uni en tant que Vol DL34.
15 juillet
Londres, 15h50 – l’avion #1609 atterrit à l’aéroport de Heathrow, que Delta dessert depuis mars 2008. La compagnie aérienne propose jusqu’à 27 départs aux jours de pointe, de Heathrow vers les États-Unis, en collaboration avec son partenaire de coentreprise, Virgin Atlantic Airways.
air-journal_Delta_767-300ER_BusinessElite_new seat17h35 – Prêt au décollage, cette fois, en partance pour la Grosse Pomme : le hub de New York-JFK en tant que Vol DL3. L’itinéraire Heathrow-JFK représentant le marché du voyage d’affaires le plus important au monde, Delta se doit d’offrir un produit haut de gamme aux clients empruntant cet itinéraire. « Le Boeing 767-300ER est un type d’avion particulièrement prisé par la plupart des clients Delta pour sa configuration hublot/couloir », affirme Nadia Clinton, responsable des ventes Delta pour le Royaume-Uni et l’Irlande. « Il propose des sièges-lits totalement inclinables, et plus de 85 % des sièges de l’avion sont situés soit côté hublot, soit côté couloir, ce qu’apprécient les passagers long-courrier, en particulier ceux de la cabine principale ».
New York, 22h30 – C’est reparti… L’avion #1609 entame à nouveau un vol transatlantique à destination de Heathrow, en tant que Vol DL403. Arrivée prévue le lendemain matin à 10h40.
16 juillet
Londres, 13h 00 – Le Vol DL35 repart pour Los Angeles. Il durera 11 heures et 45 minutes, et les passagers n’auront pas le temps de s’ennuyer. Delta est le seul transporteur américain à proposer un système de divertissement à la demande individuel depuis chaque siège, à bord de tous les vols long-courrier internationaux. Entre les 250 films, les centaines d’émissions télévisées, les 2 300 chansons et le large éventail de jeux, les passagers auront l’embarras du choix.
Los Angeles, 18 h 40 – A présent, l’avion #1609 met le cap sur l’ouest, traversant le Pacifique à destination de l’aéroport de Tokyo-Haneda. Tous les vols en provenance et à destination du Japon ont un personnel de bord parlant japonais, proposent des films en japonais, des émissions et films sous-titrés ainsi qu’une version japonaise de Sky Magazine.
17 juillet
Tokyo, 22h30 – Le Vol DL637 arrive à Haneda après 11 heures et 50 minutes dans les airs. Delta dessert les aéroports de Narita et de Haneda, à Tokyo, Haneda faisant l’unanimité auprès des clients d’affaires.
18 juillet
0h30 – Deux heures plus tard, l’avion #1609 s’apprête à rallier Los Angeles en tant que Vol DL636. Il franchira la ligne de changement de date et atterrira à Los Angeles avant d’avoir quitté Tokyo : à 19h15 le jour d’avant !
17 juillet… à nouveau
Los Angeles, 22h54 – Le Vol DL1354 décolle pour Atlanta. Comparé à ses trajets récents, celui-ci sera de courte durée : seulement 4 heures et 19 minutes.
18 juillet
air-journal_Delta 767-300ER hangarAtlanta, 5h30 – L’avion #1609 vient d’arriver à Atlanta pour un contrôle technique de 17 heures. La priorité numéro 1 de Delta étant la sécurité, chaque avion est rigoureusement inspecté par une équipe de maintenance à chaque arrivée et avant chaque départ. Une visite régulière au centre de maintenance Delta, à la pointe de la technologie, constitue un passage obligé pour chaque appareil de la flotte. Il s’agit d’une étape supplémentaire visant à garantir les normes de sécurité les plus élevées. L’équipe des Opérations techniques de Delta passe au crible les moteurs de l’avion #1610, ses composants et autres pièces cruciales avant qu’il ne quitte le hangar en vue de son prochain vol.
23h14 – Les passagers ont embarqué à bord du Vol DL54 et l’avion #1609 est sur la piste : destination Lagos.

En l’espace de six jours, cet appareil a parcouru des milliers de kilomètres sur les principaux itinéraires d’affaires de Delta, atterri dans six villes différentes couvrant quatre continents, accueilli pas moins de 2 000 passagers à bord ainsi que 40 pilotes et 96 membres d’équipage. Il a aussi servi tout un éventail de spécialités régionales, avec des menus spécialement élaborés selon les préférences des passagers voyageant depuis et vers Lagos et Tokyo.

Delta Air Lines est au service de plus de 170 millions de passagers chaque année. Avec leur réseau mondial à la tête de l’industrie, les compagnies Delta et Delta Connection offrent des vols vers 334 destinations dans 64 pays et sur six continents. Basée à Atlanta, Delta emploie près de 80 000 personnes dans le monde entier et exploite une flotte de plus de 700 avions de ligne. La compagnie est un membre fondateur de l’alliance mondiale SkyTeam et prend part à la principale joint-venture transatlantique de l’industrie avec Air France-KLM et Alitalia ainsi qu’à la nouvelle joint-venture avec Virgin Atlantic. Avec ses partenaires de l’alliance internationale, Delta offre à ses passagers plus de 15 000 vols quotidiens avec des hubs clés à Amsterdam, Atlanta, Boston, Détroit, Los Angeles, Minneapolis-St-Paul, New York-JFK, New York-LaGuardia, Paris-Charles de Gaulle, Salt Lake City, Seattle et Tokyo-Narita. Delta a investi des milliards de dollars dans ses installations aéroportuaires, ses produits, ses services et sa technologie, afin d’améliorer l’expérience de ses passagers, aussi bien dans les airs qu’au sol.

http://www.air-journal.fr/2015-08-04-les-tribulations-planetaires-dun-boeing-de-delta-air-lines-5148095.html

Commentaire(s)

  1. Sympa, très sympa ce genre d’infos..
    Il est vrai que nous nous sommes tous souvent posé cette question et c’est vraiment intéressant de pouvoir imaginer tous ces parcours ce qui prouve deux choses :
    Les avions d’aujourd’hui sont vraiment de fabuleuses machines d’une fiabilité tout à fait exemplaire, merci les ingénieurs.
    Les hommes excercant dans la maintenance sont vraiment trės Professionnels et je tiens vraiment à rendre ici,hommage à toute la profession.

    • SYJ skanyery
      Publié le 4 août 2015

      Les avions sont la plus belle invention de l’homme..
      Voila un article qui répond a certaines questions posées depuis longtemps..!

  2. Sam
    Publié le 4 août 2015

    Excellente initiative de Delta. Pour Air France c’est également la même chose. Si vous voulez savoir le parcours d’un A319 par exemple, allez sur flightradar24 et cliquez sur l’immatriculation de l’avion. Vous serez surpris des résultats !

    • Superbe article, je confirme ! 😀
      Une telle organisation l’aviation !
      Comme vous dites si bien Sam, sur flightradar24 on peut voir l’itinéraire de chaque avion, et c’est vraiment impressionnant, surtout pour les low-cost (Ryanair, colorez,…) ou leurs avions tournent de 06h a 23h, et vont dans de nombreuses villes en une seule journée !

  3. Grand Bouquetin - 4 août 2015 à 12 h 11 min
    Grand Bouquetin
    Publié le 4 août 2015

    Merci Erik de penser à nous, les mécanos! 🙂
    Pas toujours facile comme métier mais vraiment toujours aussi passionnant, même après des années…
    Moi aussi j’ai adoré cet article. Merci Air Journal.

  4. RKO
    Publié le 4 août 2015

    très intéressant
    merci à la team pour ce superbe site !

  5. Vraiment de rien..
    De par vos grandes compétances et vos horaires (trés) decalės, vous permettez à des millions de personnes de voyager autour de la planète en ayant comme seules preocupations la qualitė des programmes des IFE ou les menus servis a bord…
    Mille Bravos!!!!!

  6. Nous sommes des millions à nous extasier lorsqu’une Audi ou une Porsche remporte les 24h00 du Mans « pratiquement » sans connaître de problèmes mécaniques alors que personne ne pense à s’extasier lorsqu’un triple 7 vole 11h50 de CDG à HK, y reste 2 ou 3h00 avant de refaire 11h50 de vol pour regagner CDG puis repartir dans la foulée à LAX avant de revenir se poser sans encombres à CDG…le tout en 2 jours!!!
    Encore une fois? Respect, moi, ça me bluff totalement…

  7. Publié le 4 août 2015

    Bravo pour cet article, certes de la promo pour Delta, mais qui permet de voir les coulisses d’un avion.
    Je me pose cependant une question : les IFE sont déjà préchargés du coup ? Sur le Heathrow-JFK, y aura-i-il les programmes spécifiques au LAX-Haneda ? Comment les techniciens choississent quoi diffuser sur les IFE pour chaque vol ?

  8. BRAVO ET C’ETAIT PASSIONNANT DE LIRE CE PASSAGE

  9. un plus de 3000 h de vol - 4 août 2015 à 16 h 59 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 4 août 2015

    Excellent article qui aurait pu concerner tout autre compagnie et tout autre avion Tout passionné d’aviation ne peut qu’être émerveillé par la fiabilité de la chaîne « fabrication-utilisation-entretien-fin de vie » concernant des dizaines de milliers de machines qui sillonnent en permanence le ciel en transportant des milliards de Pax …..On ne parle le plus souvent malheureusement que des accidents et autres anecdotes négatives dans les médias .Un grand respect pour l’ensemble des personnels travaillant pour l’aérien.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum