Un Français interdit sur un vol Air France vers les Etats-Unis en raison d’homonymie

air-journal_air antilles express air france

Pascal Bernard, un Français qui souhait se rendre avec sa femme, vendredi dernier vers les Etats-Unis, a été refoulé lors de son embarquement sur un vol Air France à Nantes. Raison invoquée : son nom figure sur une liste noire de passagers ne pouvant se rendre vers les Etats-Unis.

Attention : les aléas lors d’un voyage aérien (perte d’un bagage, voisins bruyants, promiscuité, incident aérien…) ne sont pas toujours ceux qu’on croit. En témoigne la mésaventure de Pascal Bernard, qui souhaitait se rendre en famille aux Etats-Unis. Avec sa femme Monique et ses trois grands enfants, ils se sont présentés vendredi 7 août à l’aéroport de Nantes Atlantique trois heures avant le départ de leur(s) vol(s) Air France, qui devai(en)t les transporter vers les Etats-Unis. « On a dû attendre longtemps avant d’être enregistrés et c’est au dernier moment qu’Air France nous apprend que mon mari ne peut pas embarquer », le nom de Pascal Bernard étant sur une liste noire de passagers, leur interdisant le passage de la frontière américaine, explique sa femme dans les colonnes d’Ouest France. « Air France nous a dit de nous débrouiller, qu’il était seulement transporteur et qu’il fallait voir cela avec l’ambassade des États-Unis en France. » Ce que va faire cette famille originaire de Vendée. On leur explique alors que des homonymies, ça arrive, et que dans ce cas, « c’est à la compagnie de se mettre en lien avec le service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis, qui est à Roissy. »

Contacté par Ouest France, le service presse d’Air France a confirmé l’incident, reconnaissant une situation « désagréable » pour cette famille, mais que la responsabilité en incombait aux nouvelles mesures de sûreté mises en place par Washington suite aux attentats du 11 septembre 2001, un système sur lequel la compagnie aérienne française n’aurait « aucune vision ».

La famille Bernard a reconnu que c’est la seconde fois qu’Alain est refoulé en raison de son homonymie, mais que la première fois il y a trois ans, lors d’un voyage à New York, tout s’était arrangé grâce aux efforts d’Air France qui avait « levé le doute sur son identité et permis l’embarquement. » Il restait toujours samedi en relation avec un « superviseur » afin de pouvoir rejoindre leur destination vacances.

Selon une recherche sur Facebook, il y aurait près de 80 homonymes de Pascal Bernard.

 

 

http://www.air-journal.fr/2015-08-09-un-francais-interdit-sur-un-vol-air-france-vers-les-etats-unis-en-raison-dhomonymie-5148319.html

Commentaire(s)

  1. Tamim Al Khaleyli ( MedMan ) - 9 août 2015 à 16 h 22 min
    Tamim Al Khaleyli ( MedMan )
    Publié le 9 août 2015

    Effectivement Fesse-de-bouc est le meilleur moyen de repérer des homonymes, sachant que la Terre entière est inscrite sur ce bidule inutile qui ne fait que gaver et tuer ( psychologiquement ) les adolescents…

    Alors si les autorités commencent à recenser leurs habitants grâce à fesse-de-bouc, c’est sûr que ce sera la catastrophe

  2. Kmer
    Publié le 9 août 2015

    Quoi d’aussi banal et répandu qu’un nom tel que Pascal Bernard en France… Ça aurait pu être François Martin… Ou Jean Dubois…Durant, Robert et j’en passe. À cette allure c’est une bonne partie de la population française qui serait mise sur liste noire U.S. Sont vraiment exaspérants à force ces ricains.

  3. La même mésaventure est arrivée il y à une quinzaine de jours avec Easy-Jet pour une passagere Britanique embarquant pour l’Espagne et j’avais publié sur AJ « ça risque d’être problématique pour les homonymes ».
    Et plus la liste va s’allongee , plus le problème risque evidemment de s’accroitre..
    Il conviendrait, je pense, de réfléchir à l’avenir aux précisions et å la « qualité » des données figurant sur la liste en question.

  4. toujours aussi débiles ces ricains

  5. Fabien93
    Publié le 9 août 2015

    Au risque de paraitre stupide, je ne comprends pas comment cela peut arriver : avant tout voyage aux USA, nous sommes tenus de remplir sur internet un formulaire ESTA avec validation immédiate, disant que l’on peut voyager. Ce formulaire, exigé par les autorités US n’est il pas lié aux listes « noires »?

    • Tout à fait d’accord: a quoi sert ESTA? Si cette personne était, à tort semble-t-il sur une liste noire US, comment sa demande ESTA a-t-elle pu être validée? Ce sont les services immigration US qui sont à mettre en cause, ni AF ni le passager!

    • un plus de 3000 h de vol - 9 août 2015 à 18 h 28 min
      un plus de 3000 h de vol
      Publié le 9 août 2015

      +10000

      Si les américains ne sont pas capables de gérer correctement leur Logiciel ESTA , les PAX ont à engager au travers d’Air France une action en justice auprès des USA ….. Dans l’autre sens ,, les Layers américains n’hésiteraient pas !

    • Publié le 9 août 2015

      oui mais tout le monde ne dit pas la vérité sur le formulaire ESTA. il est normal que les autorités veuillent vérifier le jour même que tout est en ordre. Je suis quand même content d’entendre qu’il y a des problèmes de se genre car ça prouve que les autorités font de leur mieux pour assurer la sécurité du plus grand nombre. (j’espère avoir pu vous éclairé un peu. je crois que j’ai pas vraiment répondu à votre question…)

      • MAB
        Publié le 9 août 2015

        Le problème n’est pas de donner de fausses informations ESTA, mais le fait que le formulaire n’ait pas « bloqué » ce monsieur avant qu’il n’arrive à l’aéroport. En d’autres termes, pourquoi ESTA n’a pas empêché ce monsieur d’acheter ses billets? ça veut dire qu’il y a un problème n’est-ce pas ?

  6. Mais personne ne met en cause Air France dans cette histoire..
    Cela arrive, est déja arrivé et arrivera probablement à une multitude d’autres compagnies sur les 5 continents..

  7. ils abusent ces ricains effectivement s’il a l’esta faut pas pousser
    de plus pour l’homonymie le deuxième prénom la date et le lieu de naissance ca sert non?

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum