Bombardier CSeries : 80% des essais de certification

air-journal_Swiss CS100 2015

Bombardier a annoncé que son CS100 avait effectué plus de 80% des essais d’homologation, avec plus de 2 250 heures de vol à ce jour. Le premier modèle de la famille CSeries conduit désormais des essais de bruit, l’entrée en service étant toujours prévue au premier semestre 2016.

Dans son communiqué du 20 aout 2015, l’avionneur canadien précise que les avions CSeries sont soumis actuellement à des essais de bruit, et « devraient atteindre les objectifs, ce qui en fait les avions à réaction commerciaux les plus silencieux en production ». Bombardier a également confirmé qu’un avion de démonstration CSeries fera escale en septembre dans le site de Bombardier à Toronto, où beaucoup d’employés auront une toute première occasion de voir l’avion voler. « Les mois d’été ont été très productifs pour les CSeries, car le programme d’essais en vol continue de réaliser de solides progrès – établissant même un record avec six avions d’essai en vol le même jour, enregistrant plus de 20 heures de vol au total », a déclaré Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux. « Des passagers ont également volé à bord de l’avion CS100 pour la première fois dans le cadre du programme d’essais de la cabine, et ils n’ont eu que des louanges pour l’avion. La gamme CSeries continue d’impressionner et est en bonne voie d’obtenir l’homologation plus tard cette année ». Bombardier travaille avec la compagnie aérienne de lancement Swiss International Airlines, qui se prépare pour l’entrée en service à la première moitié de 2016.

Plus tôt cet été, Bombardier confirmait que l’autonomie maximale des CSeries pourra atteindre 3 300 NM (6 112 km), soit quelque 350 NM (648 km) de plus que prévu initialement. Ces avions assurent un avantage de plus de 20 pour cent sur le plan de la consommation de carburant, comparativement aux autres avions déjà en production, et de plus de 10 pour cent comparativement aux avions remotorisés. L’avionneur affirme que les CSeries « présentent une empreinte environnementale et acoustique inégalée et sont soumis à des essais pour confirmer leur niveau de bruit ambiant maximal qui devrait être de 20 EPNdB(i) inférieur à la limite du chapitre 4 de la Federal Aviation Authority des Etats-Unis, ce qui en fait l’appareil idéal pour exploitation dans les centres urbains ».

Les avions CS100 et CS300 comptent plus de 95 pour cent de pièces en commun, ainsi que la même certification de type. Le moteur révolutionnaire PurePower PW1500G de Pratt & Whitney, combiné à une aérodynamique évoluée, permet une réduction de la consommation de carburant, du bruit et des émissions, rehaussant la compatibilité environnementale et sociale de ces avions. En ciblant le segment de marché des avions de 100 à 150 places, Bombardier a conçu les avions CSeries pour qu’ils procurent un avantage économique inégalé aux exploitants. De plus, ils ouvrent de nouvelles possibilités aux liaisons par avion monocouloir.

Bombardier a enregistré des commandes et engagements touchant 603 CS100 et CS300, dont 243 en commande ferme.

http://www.air-journal.fr/2015-08-21-bombardier-cseries-80-des-essais-de-certification-5148851.html

Commentaire(s)

  1. Twintair
    Publié le 21 août 2015

    Les CSéries.. ont tout pour plaire.
    Comme La Suisse.!.. 😉

  2. Tim
    Publié le 21 août 2015

    Il y a quand même déjà 2 ans pratiquement qu’il a volé cet avion, le programme a pris du retard à cause d’un accident moteur l’année dernière.
    sinon j’ai toujours eu confiance en le C Series par rapport aux autres avions du marché.

  3. Un modèle d’avion surement promis à un brillant avenir, le choix de capacité de 100 à 150 places est très judicieux pour les liaisons point à point entre capitales régionales. Le programme à certes pris du retard du fait des moteurs très novateurs de Pratt & Whitney. Le motorise a fait le choix d’un réducteur mécanique pour actionner le fan à une vitesse plus basse pour un meilleur rendement et moins de bruit. C’est un choix audacieux car « faire passer » quelques dizaines de mégawatts dans une « boite de vitesse » qui doit pas être plus grosse qu’une meule de gruyère, c’est « couillu » au niveau mécanique… Je fait confiance à Pratt & Whitney avec leur expérience entre le mythique R2800 double wasp et la turbine PT6, ils savent résoudre les problèmes…

  4. Publié le 21 août 2015

    Je me demande pourquoi un tel avion n à pu décrocher que 243 commandes fermes ?

    • Airbus et Boeing ont donné des rabais pouvant aller jusqu’à 50% sur des A320NEO et 737MAX pour compenser le fait que leurs avions est moins modernes et moins économiques. Les clients d’avions de 130 passagers A319 ont donc achetés des A320 de 180 places. C’est pourquoi Airbus n’a vendu que 49 A319NEO alors que Bombardier a tout de même vendu 243 CSeries. Certaines cies attendent qu’il entre en service avant de le commander. Les retards de 3 ans du 787 les ont rendus frileux. Airbus et Boeing laissaient des doutes sur la réussite du CSeries mais maintenant qu’il a fait son entrée réussi au Bourget, les ventes arriveront.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter