SNPL : les pilotes d’Air France ne sont pas privilégiés

aj_pilote_air-france

Le syndicat majoritaire des pilotes de la compagnie aérienne Air France estime qu’ils ne sont « pas privilégiés », et ne sait pas s’il signera les accords Perform 2020. Les négociations prendront fin demain.

A la veille du dernier jour des négociations entre la compagnie nationale française et les organisations représentatives du personnel sur de nouveaux accords de compétitivité, tout semble de nouveau tourner autour des pilotes. Interrogé sur RTL le 28 septembre 2015, le président du SNPL Philippe Evain « ne sait pas » s’il va signer : il rejette en bloc les accusations portées contre les pilotes « privilégiés », ajoutant que 200 à 300 d’entre eux seraient prêts à quitter Air France « pour aller chez la concurrence ». Et s’il ne prononce pas le mot de complot, c’est tout comme : la direction « braque le projecteur » sur les pilotes pour mieux « cacher ce qui se passe en coulisse », en l’occurrence des arbitrages gouvernementaux « associés à Air France pour accentuer une décroissance de la compagnie ». Et d’évoquer l’octroi de droits de trafic aux compagnies du Golfe que regrettent les salariés, la concurrence étant « tellement déloyale que même un effort massif des pilotes n’y changerait rien ».

Mais en dehors de ces outrances médiatiques de son président, le SNPL a développé des arguments intéressants dans un tract : le plan A, « présenté comme un plan vertueux, gagnant-gagnant », se résumerait comme les autres à une forte réduction de la voilure sur long-courrier, avec cinq lignes qui seront fermées à l’horizon 2017/18 « tel qu’indiqué d’ailleurs en CCE ». « L’attrition » apparaît finalement selon le syndicat comme la seule réelle stratégie de la Direction, avec pour conséquence la disparition de 200 emplois de pilotes, en plus des 500 déjà perdus depuis 2008. « L’idée communément répandue qu’un accord avec les pilotes empêcherait l’emploi d’être sacrifié est donc fausse à ce stade », affirme le SNPL, pour qui l’objectif poursuivi par la direction d’Air France à travers ces « négociations est donc, au mieux, de financer cette réduction de voilure sur le dos des pilotes, au pire de trouver le coupable idéal pour justifier des décisions prises de longue date ». La prochaine rencontre du SNPL avec la direction aura lieu mercredi.

La situation n’est en outre guère meilleure en ce qui concerne les hôtesses de l’air et stewards : deux des trois syndicats représentatifs, le SNPNC et l’UNSA PNC, ne participent pas aux réunions de négociations. Les PNC devraient faire face à des efforts similaires à ceux des pilotes, passant de 550 à 650 heures par an sur moyen-courrier (+18,2%) et de 650 à 750 heures par an sur le long-courrier (+15%). Un steward de l’UNSA interrogé par France 2 soutient que ces augmentations de temps de travail reviennent à « jouer avec la sécurité des vols ». Sans mentionner le fait que les navigants de British Airways, Lufthansa et autres volent déjà bien plus longtemps que ceux d’Air France, sans pour autant avoir un plus mauvais palmarès en termes de sécurité…

Rappelons les prochaines dates clés de la compagnie de l’alliance SkyTeam : le 1er octobre avec le conseil d’administration du groupe Air France-KLM, puis le 2 octobre avec celui d’Air France, et enfin le 5 octobre, avec un CCE extraordinaire durant lequel Air France présentera ses intentions. La majorité des syndicats ont déjà prévu une journée d’action pour ce même 5 octobre. Et certains affirment que quel que soit le plan choisi par la direction, cette date ne marquera que le début des vraies négociations…

http://www.air-journal.fr/2015-09-29-snpl-les-pilotes-dair-france-ne-sont-pas-privilegies-5151030.html

Commentaire(s)

  1. Nico777

    Depuis Transfom, « nous » en piste comme au passage, travaillons 100h de plus par an (30mn de plus par jour depuis 1 an) il a fallu se résigner. Et sans augmentation de salaire. A eux de jouer le jeu maintenant. Pnt comme pnc…

    • Iceman

      Je pense être parfaitement capable de te remplacer au pied levé dans ton travail. Serais-tu capable d’en faire autant et faire voler un avion de ligne ?

    • Roger Wilco

      Travailler plus est parfaitement possible avec les règles d’utilisation actuelles qui permettent de faire plus de 800 h de vol par an sur long courrier et plus de 700 h sur moyen courrier malgré la structure hubée du travail ( long temps de travail pour peu d’heures de vol ) .
      La n’est pas la question.
      La question est de savoir si ces heures de plus doivent être faites gratuitement . Offrir près de deux mois de salaire à son entreprise est une décision difficile.
      Pourquoi difficile ? Parce qu’il s’agit en quelque sorte d’un investissement pour l’avenir que beaucoup sont prêts a faire mais dans le cadre d’une entreprise restructurée.
      Les projets en cours et surtout l’arrivée du directeur de cabinet de Manuel Valls à la DRH montrent qu’il n’y a pas de réel projet pour réformer . Cela donne l’impression que les énièmes efforts seront vains.
      Air France est une très bonne entreprise , son problème , il est sérieux , est qu’elle ne gagne pas assez d’argent pour financer les investissements d’avenir.

  2. PANAM

    Le SNPL , pour illustrer ses dires, devrait publier les fiches de paye de pilotes et CDB, en début et fin de carrière, afin que tout le monde puisse se faire une idée précise de leur coût, avec une comparaison des cies legacy et low cost. Ceci dans un souci de transparence.

    • un plus de 3000 h de vol - 29 septembre 2015 à 7 h 57 min
      un plus de 3000 h de vol

      Vous rêvez ! Jamais un seigneur du ciel ne s’abaissera à jouer la transparence ! Mais tout le mondes sait , qu’à salaire équivalent à la concurrence , ils travaillent 100 h de moins par an que chez Lufthansa ou British Airways , …et 200 h de moins que chez Ibéria !
      Cherchez l’erreur !…… Réveillez vous Messieurs du SNPL! ou vous en supporterez les conséquences avec la fermeture de 10 à 15 lines LC …

    • Vous êtes l’exemple type des mecs qui marchent dans le sens de la direction (je suis pas PN hein) ! C’est malheureux mais ont voit que ça marche.

      Vous croyez quoi, qu’un PNT de British ou de la lufth touche 2000€ par mois ? Vous rêvez mon pauvre.

      Après pour la rentabilité c’est certain qu’avec 40% de charges a donner par employés ça fait chère a la fin du mois, mais c’est comme ça, on est en France ont a une couverture sociale.

      Tous le monde doit faire des efforts, déjà que les hauts cadres de la boite montre l’exemple. Y a plus d’administratifs que d’agents au sol/passage/Pn ! Faut peut être se remettre en question niveau stratégie.

    • Justin Fair

      Oui, à condition que les autres compagnies, legacies et low costs, en fassent autant, avec le nombre de jours d’engagement et heures de vol…Vous seriez peut-être surpris…Et vous n’auriez quand même pas ni une idée précise, ni la transparence.Il faudrait avoir les mêmes charges, les mêmes réseaux, les mêmes contraintes… Les « benchmarks » avec les majors ne montrent pas d’écarts importants si l’on se limite à ces seuls critères.

    • Iceman

      Il serait intéressant de comparer le niveau de salaire mais aussi le niveau d’études et de responsabilité par rapport à un agent de passage ou un bagagiste

    • Vincent

      Ah ! Non ! Ca ne va pas être possible !

      Mais puisque l’on vous dit que les PNT d’AIR FRANCE sont des crève-la-faim ! ! ! Je connais même un CDB d’AF en fin de carrière (4 000 h de vol au compteur), qui touche péniblement 17 000 € / mois.

      Un peu de compassion, tout de même !

    • Roger Wilco

      C’est fait et depuis longtemps .
      Sur un panel qui compte de nombreuses compagnies européennes dont Tap et Turkish Airlines l’écart est de 10-15% en coût chargé à l’heure de vol pour les pilotes. Il y a fort parier que l’écart avec les compagnies comme BA LH et KLM est minime . Le problème de rentabilité ne vient probablement pas de là.
      Toujour le même probleme , qui ne trouvera pas de solution tant que les politiques contrôleront cette entreprise ( cf achat d’action AF’ par l’état et vote double au CA ).

    • le SNPL est de mauvaise foi, pas fou^^

  3. C’est peut etre minime dans les finances du groupe, mais des coupes dans le budget hotel des équipages peut éventuellement faire des économies.
    Si on compte que chaque jour sur les 4700 pnt & 13700 pnc de la compagnie seul un tiers est en découché ca fait 6000 chambres par jour (dont 500 suites pour les CDB, d’ailleurs ou est l’utilité d’avoir une suite lorsque l’on est seul pour une nuit ou deux? marquer la différence entre le chef et ses sous fifres?)
    Bref choisir des classes d’hotel un peu en dessous de ceux qu’ils ont aujourd’hui et économiser ne serait-ce que 30/nuit = 180000€ / jour = 65.7 M€ par an.

  4. Ce n’est pas en transférant des avions et des lignes à transavia, et en arrêtant le 747 et le 340 (sans avion de remplacement) que les pilotes vont pouvoir voler plus…on va découvrir dans un an que les pilotes sont de nouveau en sureffectif et il va falloir licencier ou avoir à nouveau recours à des départs volontaires.

  5. …et aussi les feuilles de paie des cadres dirigeants,même ceux qui ne sont jamais à leur poste les cadres fantômes

  6. Ben les gars, ça roupille ou quoi? ça parle du SNPL, là!!! Réveillez vous!!!
    Personne n’a encore parlé des avantages d’un autre temps, du cancer de l’aérien, de « il faut tous les virer et embaucher ceux qui veulent vraiment bosser, au SMIC de préférence », des feignasses d’AF etc…
    Vous me décevez, là…

  7. The Joke

    Je ne sais pas bien sur si tout ceci est vrai,mais il faut bien admettre que l’Histoire industriali- sociale du pays nous rappelle que certains gouvernement ont dans le passé pris de grosses et lourdes decisions qui ont entraîné la fermeture de plusieurs usines et la disparition de pans entiers de l’industrie française: ainsi un jour on décida que le charbon n’avait plus d’avenir en France et ce furent des milliers d’emplois supprimés et toute une industrie fermée…puis ce fut la métallurgie qui passa a la trappe…puis l’aluminium ( qui se souvient qu’avec St – Gobain,la Fràce avait l’un des leaders mondial?) ,la marine marchande….aujourd’hui c’est l’agriculture qui petit à petit s’en va…et tant d’autres filières qui se sont effacées ( a jamais?)…
    Dans ces conditions, on peut en effet légitimement s’interroger pour savoir si aujourd’hui il ne s’agit pas tout simplement pour AF de  » simples » conséquences de choix antérieurs deja effectues, style: privilegier l’industrie aeronautique française ( civile et militaire) au transport aerien francais ..si c’était le cas,alors effectivement quels que soient les efforts faits par TOUTES les catégories de personnels de cette compagnie,,ils seraient vains, puisque la finalité serait de la rétrécir de beaucoup……et non pas de chercher à la maintenir à sa taille actuelle…et encore moins de la faire grandir….
    Dès lors,l’autre question induite est : faut il être complice de son bourreau et lui faciliter la tâche???
    Toutes ces questions méritent au moins d’être posées, et encore plus de reçevoir reponse claire par des decisions nettes pouvant servir de preuves….

  8. camericain

    Si 200 à 300 pilotes seraient prêts à quitter AF (pour aller où d’ailleurs ? Les grandes compagnies d’expatriés ont des pilotes qui volent 80 à 90h par mois soit 60% de plus que chez AF sans pour autant payer mieux ) cela pourrait effectivement aider au moins partiellement à résoudre le problème du sureffectif PNT et faire monter leurs moyenne de temps de vol.

  9. Personne ne signera rien du tout…

    On ne changera rien du tout et tout le monde se portera mieux ainsi…

    Faut arrêter le développement des low-cost et du golfes, le monde se portera mieux

  10. De nombreux pilotes AFR prennent un mois sans solde par an chaque année depuis longtemps pour gagner moins et payer moins d’impôts…
    Je ne connais pas d’autre domaine où c’est le cas.

  11. GIAN

    Les caprices de ces messieurs continuent !Ils devraient se contenter de piloter leurs machines comme les centaines de milliers de leur collègues le font aussi bien de part de le monde dans des milliers de compagnies aériennes …..qui eux ne prétendent pas diriger la stratégie de leur entreprise à la place des personnes en charge! Retombez sur terre messieurs les « Dieux du ciel qui pensent toujours avoir appris à voler aux oiseaux »Le temps des castes privilégiés est passé du fait de la mondialisation des échanges ….Pilotez , touchez votre (gros!) chèque , et c’est tout!

  12. « l’octroi de droits de trafic aux compagnies du Golfe »
    La « Sécurité »
    Le « complot gouvernemental »..
    Qu’attendez-vous pour déclencher une grève dure d’au moins 15 jours…?
    Mes pauvres petits chouchoux 🙂

  13. Norbert B

    Le SNPL est un cancer diagnostiqué depuis 20 ans qui fédère la masse inculte et corporatiste volante du pavillon français. AF va droit au plan de licenciement pour 2016, ils payeront d’une manière ou d’un autre l’addition, ce qui est navrant c’est qu’il coule la maison avec ses autres occupants. Aux autres syndicats PNC et PS de réagir, pour ce qui est des PNC, en grande majorité continuent encore de leur manger dans la main… will see !

  14. Albert de Quimper

    Le problème est que les pilotes qui ont été embauchés pour piloter un avion croient l’avoir été pour piloter la compagnie.
    Qu’ils reviennent sur terre de temps en temps.
    Par ailleurs, les caprices du syndicat les représentant sont anachroniques et conduiront l’entreprise et ses salariés à leur perte, hélas.

  15. FL800

    Il ne faudrait pas que ces gens-là oublient, avec leurs salaires mirobolants, leurs avantages exorbitants et leur morgue constante que si Air France existe encore, c’est uniquement grâce au contribuable et aux efforts de gens qui souvent ne gagnaient pas le cinquième des rémunérations de ces « saigneurs », avec des conditions de travail largement aussi pénibles.
    Et si à cause de leurs exigences exorbitantes et de leur volonté de préserver à tout prix leur confort personnel, Air France plonge une nouvelle fois, nul doute qu’il n’y aura pas beaucoup de Français pour « voler » au secours de ceux qui auront décidément beaucoup fait pour la concurrence étrangère.

  16. UN PLUS DE 8000 H DE VOL - 29 septembre 2015 à 9 h 18 min
    UN PLUS DE 8000 H DE VOL

    ils vont encore faire grève …. !
    ils veulent revenir sur leur engagement ! et osent parler de refus de dialogue de la direction !
    la direction n aurait pas respecté ses promesses !!!
    ah bon ? et bien donnez des détails !!!!
    si ils font grève il faudra publier le nom et le gain annuel de chacun des grévistes .

    la menace d une grève va coûter le désengagement de milliers de ventes potentielles ..

    mais pour qui se prennent ils ?

  17. Chiche! Qu’ils y aillent à la concurrence…. on ne les retient pas… A mon avis, ils ne seront pas des masses… paroles, paroles, paroles…

  18. compagnie de bon a rien , a dégager

  19. jailemanche

    « nous » en piste comme au passage, travaillons 100h de plus par an

    sur le papier seulement sans compter les CHS enca , RFS , vous partez tous les jours avant votre fin de service ( 1 h30 mini par jr ) , vous arrivez en retard .

    à CDG , c est les avions qui attendent les  » placiers » ceux qui guident les avions a l arrivée sont toujours en retard car ils finissent leur partie de babyfoot ou regardent la télé ,et s en foutent que des passagers ratent leur correspondances …

  20. Bien sur que les pilotes et les pnc doivent participer aux efforts pour rendre airfrance profitable , mais il serait bien de penser aussi a réduire les coûts d exploitation en réduisant le coût des escales France!!!! des centaines d employés sous exploites ( oui je sais si vous les écoutez ils sont surexploites,n en peuvent plus… n en peuvent plus de rien faire et d ‘attendre, de fumer des cigarettes toutes les 30 minutes….. et parfois quand même enregistrer un bagage ou embarquer un vol…) Pour travailler a air france je vous confirme que plus de 90 % du staff n’a aucune notion du mot travail ! ils sont bien plus performant a s occuper du prix des gp , regarder sur les plannings si ils ont assez de pause , a râler car le parking mis a disposition gratuitement est trop loin ( 10 min )….Si nous devions mettre bout a bout toutes les minutes ou l on travaille réellement dans une semaine, je vous garantie que nous sommes très très loin d atteindre 35 h par semaine….

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum