Air France reparle avec ses pilotes

aj_pilote_air-france

Les deux principaux syndicats de pilotes de la compagnie aérienne Air France, le SNPL et le SPAF, ont été invités à de nouvelles discussions ce matin. Une intersyndicale se réunira la semaine prochaine pour décider de la marche à suivre, après les violences qui ont marqué le CCE lundi lors de la présentation du Plan B pour Perform 2020.

Ce 9 octobre 2015 marquera la reprise du dialogue entre la direction de la compagnie nationale et les représentants de ses pilotes, présentés comme principaux responsables de l’échec des négociations sur le plan Perform 2020. Son PDG Frédéric Gagey, le DRH Xavier Broseta et le PDG d’Air France-KLM Alexandre de Juniac seront présents selon le SNPL, dont le conseil a voté hier en faveur du retour à la table des négociations. « Nous souhaitons rouvrir les négociations, mais nous voulons des efforts raisonnables et justifiables pour les pilotes », explique dans Le Figaro le porte-parole du syndicat majoritaire chez les pilotes Emmanuel Mistrali. Mais le SNPL envoie aux discussions la même équipe qui avait déjà refusé les précédentes propositions d’Air France, et nombreux sont ceux qui se demandent comment l’issue pourrait être différente – même si les violences de lundi autour du Comité central d’entreprise, et les mesures désormais officielles de la compagnie pour les deux ans à venir, pourraient inviter chaque partie à plus de souplesse. La direction d’Air France n’a pas fait de commentaire sur la réunion, prévue en milieu de journée.

Les autres syndicats ont annoncé de leur côté une réunion pour mardi prochain, afin de décider de la marche à suivre. L’intersyndicale réunissant CGT, FO, CFTC, Alter, SNPNC, UNAC, UNSA, Sud Aérien, SNGAF et les deux syndicats de pilotes est la même que celle qui avait appelé à manifester lundi lors du CCE d’Air France.

Rappelons qu’Air France a confirmé la restructuration de son réseau long-courrier, avec baisse de capacité de 10% d’ici 2017, fermeture de 5 lignes et réductions de fréquences. Sur les seules années 2016 et 2017, la réduction des investissements liée à ces décisions pourrait atteindre jusqu’à 200 millions d’euros. Mais cette baisse d’activité génèrera un sureffectif estimé à 2 900 personnes, dont environ 300 pilotes, 900 hôtesses de l’air et stewards, et 1700 personnels au sol. Dans les secteurs où les concertations/négociations permettent d’atteindre les objectifs de Perform 2020, l’adaptation des effectifs se fera sous la forme de départs volontaires. Dans les autres secteurs, le recours aux départs contraints ne pourra être exclu.

On retiendra aussi que les PNC néerlandais du groupe Air France-KLM ont lancé une pétition demandant à leurs collègues français de ne pas déclencher de nouvelle grève (celle des pilotes d’Air France l’année dernière avait coûté au groupe près de 425 millions d’euros). Un représentant du syndicat CNV a résumé l’opinion aux Pays-Bas : « alors que le personnel de KLM se conduit de manière responsable, des salariés d’Air France se comportent comme des enfants gâtés »… Un millier de signatures auraient déjà été recueillies.

http://www.air-journal.fr/2015-10-09-air-france-reparle-avec-ses-pilotes-5151572.html

Commentaire(s)

  1. Mykel
    Publié le 9 octobre 2015

    Le dernier paragraphe est très intéressant !
    Les syndicats néerlandais demandent à leurs confrères français d’aller de l’avant ? Et beh, une bien bonne initiative !

  2. Fred le corse
    Publié le 9 octobre 2015

    sauf que KLM omet de dire que AF les a racheté et pour financer les retraites,1 milliard d’€ ont été versés par AF….. ils ont la mémoire courte les bataves

  3. Publié le 9 octobre 2015

    «  »cette baisse d’activité génèrera un sureffectif estimé à 2 900 personnes, dont environ 300 pilotes, 900 hôtesses de l’air et stewards, et 1700 personnels au sol » »

    C’est faux et archi faux, meme sans la baisse des 10% sur le réseau long courrier, les 1700 au sol seront licencié. AF veux vider les escales, ORY y compris. Tous le monde doit s’aligner sur la façon de travailler de BOD, c’est a dire sous traitrance dans quasiment tous les domaines.

    Mais y aura pas de doublon, les personnels AF sont licencié purement et simplement. Apres au dira, les gars, faut discuter avec la direction. Ca ne va que dans un sens. C’est pas demain que la courbe du chômage baissera.

  4. on remarque une scission au sain meme du groupe AF KLM…. les PNC de KLM ont fait une pétition contre leurs homologues français… bon la division existe désormais … et je souhaite bonne chance au « groupe » alors… une guerre interne ! il ne manquait plus que cela!

  5. De source (COMINAC), Le dernier 747-400 à quitter la flotte AF le fera suite à un dernier voyage Paris/Mexico le 10 Janvier prochain.
    Avec la mise à la retraite des derniers Jumbo de la Compagnie, ce sont 100 CDB et 64 Copi qui vont se retrouver orphelins.
    La compagnie leur offre alors 2 possibilités :
    Reclassement sur triple 7 ou…sur 320 avec maintient, dans ce dernier cas, de la rémunération 747!!!
    Comment, franchement, voulez-vous que les comptes de la compagnie puissent « virer » au vert avec de telles pratiques..
    C’est triple 7….ou rien!!!
    Il ne s’agit pas de souhaiter la destruction totale d’AF, je pense que personne ne le souhaite vraiment, mais pourquoi de telles pratiques???

    • Publié le 9 octobre 2015

      Premièrement c’est 46 CDB et 49 OPL, je le sais d’autant plus que j’en fais parti. Ensuite 2/3 de des CDB vont partir à la retraite ceux restant allant soit sur 340 ou 777 mais aucun sur 320, quand aux OPL allant sur 320 c’est par ce qu’ils ne sont pas loin d’un passage CDB, alors autant qu’ils soient déjà qualifiés sur leur futures machines de lâcher CDB. Pour les autres OPL ce sera sur 777.

    • Publié le 9 octobre 2015

      Vous préférez recevoir une augmentation ou une promotion plutôt qu’une diminution au cours d’une carrière normale non? Imaginez que vous êtes employé par l’entreprise X en tant que cadre sur le lieu A, si celui ci ferme suite au cours normal des choses (lieu temporaire ou quoi), trouverez vous normal que l’on vous reclasse sans choix comme simple employé sur le lieu B?

  6. Pour reprendre les statistiques parues ça et là, et pour enfoncer le clou sur nos amis pilotes (bien que j’en connaisse personnellement qui sont des amis ) :

    – 5000€ brut par mois en début de carrière c’est bien mieux payé que la concurrence

    – 12000€ par mois pour un nouveau CDB c’est aussi bien mieux payé que la concurrence

    -17000€ par mois en fin de carrière CDB c’est a mon avis sacrément scandaleux car cela correspond à un salaire de PDG de (grosse !) PME qui bosse 90h PAR SEMAINE , qui porte son entreprise à bout de bras et qui prend des RISQUES .
    Ce que ne fait pas le pilote car il est en CDI (donc pas licenciable sauf pour faute grave ou faillite de l’entreprise ).
    Je pense que tout le monde gagnerait à redescendre les pieds sur terre au niveau des conditions salariales qui sont ultra ultra ultra avantageuses.
    J’ajoute qu’un paquet de pilotes air France sont sur-diplômés (ingénieur + pilotes) (merci la caste du SNPL qui bloque les autres candidatures ). Et que personnellement , je fais TOUT AUTANT confiance a un pilote de l’académie de l’air indienne qu’à un pilote AF, ou à un pilote Emirates ancien mécano sur AF (sigh…) pour me transporter.
    Certes le métier de pilote est dur (décalage horaires, déplacement…) et techniquement pas accessible à tout le monde (enfin, ATPL équivalent bac +2/3 donc personnellement je souhaiterais dire a Mr le Pilote qui dit qu’il peut remplacer n’importe qui chez AF au pied levé , que « tous les ingénieurs grande école de France peuvent remplacer ce Mr au pied levé « .)
    Bref, cessons de sacraliser ce métier, qui est un métier technique et rappelons le nous, sans formation économique ou de finance ou d’ingénieur généraliste . Ce métier fais rêver des milliers de jeunes très talentueux qui n’attendent qu’à entrer dans le monde de l’aérien et être payés un salaire normal, pas exorbitant. Donnons leur une chance au lieu de s’arc-bouter sur la cogestion des années 90 !!
    Enfin, et je dis ça avec un profond respect pour les familles des victimes , je répondrais au Pilote qui dit qu’il faut minimum 2 jours pour se reposer en escale après un LC , que notre ami le CDB du Rio Paris avait dit dans le cockpit : « putain, je suis crevé , j’ai fait la fête toute la nuit, j’ai dormi 3 heures.. ».
    … Et je suis très étonné que dans le règlement ‘escales’ AF, il n’y ait pas une règle interdisant les personnels de s’éloigner de plus de XX km le lieu d’escale (cf épisode de Bali). Enfin, peut être que ce type de règle a été rejeté par les syndicats! ..
    Bon courage à AF , j’aime cette compagnie et continuerai à la prendre en pensant à notre modèle social et au personnel au sol. Mais enfin, faut pas abuser.

  7. Mikeworld
    Publié le 9 octobre 2015

    Idée: pourquoi ne pas obliger les pnt AF a passer quelques années chez KLM ?
    Ils reviendraient peut-être avec un peu de plomb dans la tête ?

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum