HOP! Air France renforce Rennes cet hiver

air-journal_HOP flotte

La compagnie aérienne HOP! Air France rappelle les nouveautés de cet hiver au départ de Rennes, avec des capacités renforcées vers Marseille, Nice et Toulouse.

La filiale régionale de la compagnie nationale française rappelle dans son communiqué du 12 octobre que ces réajustements font suite à la nouvelle offre commerciale lancée en mars dernier : HOP! Air France « a souhaité répondre au mieux à la demande de ses clients en aménageant ses horaires de vols ainsi que l’appareil alloué à chaque ligne » grâce à sa flotte composée d’avions régionaux ATR, CRJ ou Embraer et d’Airbus (entre 48 et 212 sièges). Son offre entre l’aéroport de Rennes-Bretagne et Marseille-Provence sera en augmentation de 6% cet hiver, avec 2 vols quotidiens du lundi au vendredi (départs 6h35 et 17h20, retours 8h35 et 19h20), un vol le samedi et un nouveau vol le dimanche opéré en CRJ700 de 72 sièges (départ 17h20, retour 19h20).

HOP! Air France améliore d’autre part son offre en semaine et augmente ses capacités le week-end vers Nice-Côte d’Azur, avec un vol quotidien du lundi au vendredi en Embraer ERJ145 de 50 sièges (départ 13h05, retour 15h10), et 1 vol samedi et le dimanche en CRJ700 de 72 sièges (au lieu d’un vol du vendredi au lundi en CRJ100ER de 50 sièges).

Augmentation de capacité également vers Toulouse-Blagnac et des horaires adaptés au départ de Rennes, avec 3 vols quotidiens du lundi au vendredi en CRJ700 (départs 6h30, 14h50 et 18h30), 1 vol le samedi en ATR 42-500 de 48 sièges et 2 vols le dimanche en CRJ700 (au lieu d’un CRJ100ER).

HOP! Air France souligne en outre ses trois vols quotidiens entre Rennes et Lyon-Saint Exupéry du lundi au vendredi, plus un vol le samedi matin et un le dimanche soir en CRJ700. Sa base de Lyon offre un large réseau de correspondances pour les voyageurs en provenance des régions françaises et d’Europe : Biarritz, Bologne, Bordeaux, Brest, Caen, Clermont-Ferrand, La Rochelle, Lille, Marseille, Metz-Nancy-Lorraine, Montpellier, Nantes, Nice, Paris-Orly, Pau, Poitiers, Strasbourg, Toulouse, Bruxelles, Milan, Prague, Rome, Venise.

La compagnie est sans concurrence sur ces trois axes cet hiver, mais Volotea proposera en mars 2016 des vols entre Rennes et Marseille ou Nice.

L’aéroport Rennes-Bretagne dessert toute l’année 120 destinations en vols réguliers directs, vols avec escale et vols charters. 20 villes sont desservies en vols réguliers directs : Paris (Roissy-CDG), Lyon, Marseille, Toulouse, Nice, Ajaccio, Figari, Grenoble, Bordeaux, Rome, Barcelone, Palma, Bastia, Londres-Southend, Porto, Southampton, Dublin, Cork, Exeter et Manchester. Des liaisons saisonnières sont effectuées vers la Corse, l’Irlande… Rennes est également la 7ème plateforme régionale de fret française. En 2014, l’aéroport de Rennes a accueilli 502 138 passagers et transporté 12 982 tonnes de marchandises.

http://www.air-journal.fr/2015-10-14-hop-air-france-renforce-rennes-cet-hiver-5151855.html

Commentaire(s)

  1. Mais non l’arrivée de Volotea à Rennes et l’implantation d’une base à Toulouse (au cas où Volotea ait l’idée à l’avenir d’ouvrir une ligne TLS-Rennes) n’a rien à voir avec le développement de HOP! à Rennes vers Nice, MRS et TLS. Au moins on ne pourra pas dire que HOP! ne réagit pas.

  2. La réaction de HOP face à Volotea est nécessaire. HOP a déjà bien réagi cet été avec la multiplication des vols vers la Corse pour ne pas laisser la place à Volotea, c’est bien qu’ils se réveillent sur Rennes.

  3. On peut tout de même se poser la question: pourquoi Hop a-t-elle attendu que V7 se mette sur la ligne pour augmenter ses fréquences/capacités sur cet axe alors que le marché existait (et que les avions étaient dispo!).
    Parce que la maison-mère pensait qu’il valait mieux raréfier les sièges pour augmenter les tarifs. Cette politique a fait le lit de EZY (et bien d’autres) sur le marché domestique en France.
    Hop a encore je crains beaucoup à apprendre des low-costs sur la notion de réactivité. Dans un marché porteur comme le marché domestique français, qui plus est ouvert à la concurrence européenne, quite à avoir un concurrent, autant que ce soit… soi-même. Ce que le groupe AF a mis trop de temps à comprendre (en cela bien aidé par les seigneurs du SNPL!).
    Content quand même que Hop se réveille enfin! Mais n’est-il pas un peu tard?

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter