Appel à la grève chez les PNC de Transavia

air-journal_Transavia 737-800 livraison

A peine les bons résultats du groupe Air France-KLM connus, un syndicat d’hôtesses de l’air et stewards de la filiale low cost Transavia France a appelé à la grève pour les 7 et 8 novembre, pour les salaires et contre « la course à la précarisation ». Les réactions des autres syndicats sont plus mesurées pour l’instant.

Le SNPNC/FO, minoritaire chez les PNC de la filiale d’Air France spécialisée dans le vol pas cher, a annoncé le 29 octobre 2015 un appel à la grève pour deux jours, qui selon la direction ne devrait avoir « aucun impact ». Le syndicat, qui représente environ 30% des voix chez les PNC de Transavia, « rappelle que le salaire mensuel d’embauche du PNC Transavia est fixé à 1512,00 € bruts », et dénonce « le projet de la Direction qui vise à diminuer la grille de rémunération, notamment en supprimant une augmentation annuelle contractuelle de 2% qui constitue la seule garantie d’évolution de la rémunération, mais aussi en mettant en œuvre divers procédés qui consistent à amputer la rémunération des Hôtesses et Stewards en matière d’heures complémentaires et supplémentaires, ce alors que les autres Compagnies proposent soit un salaire de base plus élevé, soit une garantie d’évolution de rémunération. Pour Transavia, ce n’est ni l’un, ni l’autre ». Le SNPNC/FO rappelle que Transavia « est une entreprise performante. Au troisième trimestre 2015 son chiffre d’affaire a progressé de 3,3% avec un résultat d’exploitation en hausse de 15 millions d’euros. Sur la même période, sa capacité a augmenté de 3,4%, le trafic de 3,7%, et son coefficient de remplissage des avions est l’un des meilleurs avec un taux de 92%. La Direction d’Air France la cite en exemple de productivité de notre profession ». Le syndicat entend donc dénoncer « la course à la précarisation des conditions de travail et de rémunération des Hôtesses et Stewards du Groupe Air France/KLM, et ce quel que soit leur niveau, alors même que le Groupe annonce un résultat d’exploitation historiquement haut de 898 millions d’euros ».

Le SNPNC-FO, syndicat national qui représente les Hôtesses et Stewards des Compagnies aériennes françaises ou ayant une base en France, justifie sa décision : selon Grégoire Jacta, délégué du syndicat cité dans Le Figaro, « personne n’a jamais fait grève chez Transavia. On n’est pas des fous furieux, on le fait parce que l’on n’a pas le choix, on ne peut pas demander aux plus faibles de faire toujours plus, c’est injuste ». Des discussions avec les syndicats sur les rémunérations ont bien lieu « depuis des semaines », confirme un porte-parole de Transavia, la prochaine réunion avec le SNPNC-FO et le SNPNAC majoritaire étant prévue mardi prochain.

D’autres syndicats se sont exprimés hier après l’annonce des résultats d’Air France-KLM, dont le bénéfice d’exploitation trimestriel record est tempéré par la baisse de la recette unitaire et un résultat net toujours dans le rouge sur les neuf premiers mois de l’année. Pour le porte-parole du SNPL Emmanuel Mistrali, « l’urgence est moindre somme toute » pour Air France de mener ses nouvelles mesures de productivité ; « on se réjouit de ces chiffres. Ils sont en grande partie le fruit des efforts que les salariés ont faits depuis 2012, à une époque où il y avait le feu dans la maison » mais aussi d’une « conjoncture plus favorable », ajoute-t-il. Mais la CGT rappelle qu’il n’y aura pas de retour à la table des négociations tant que les procédures contre les 18 salariés soupçonnés d’avoir participé aux violences du 5 octobre ne seront pas abandonnées : pour son délégué Miguel Fortea cité dans l’Express, « la direction continue à nous dire que ce n’est toujours pas assez, qu’on est toujours de trop. On est dans une vis sans fin, il n’y a aucune perceptive en termes de maintien de l’emploi ».

http://www.air-journal.fr/2015-10-30-appel-a-la-greve-chez-les-pnc-de-transavia-5152737.html

Commentaire(s)

  1. Et ça continue…
    Pitoyable!

  2. Franck DELAWARE

    @tyler hayes : qu’est ce qui est pitoyable? De traiter les salariés comme des esclaves ou de se révolter?

  3. Donc quand ça marche bien, il faut vite tuer le projet de l’intérieur !
    si c’est mieux chez les concurrents, on se demande pourquoi les salariés de Transavia ont candidaté dans cette compagnie plutôt que chez les easyjet, ryanair ou wizzair qui recrutent tout autant !

    • « si c’est mieux chez les concurrents, on se demande pourquoi les salariés de Transavia ont candidaté dans cette compagnie plutôt que chez les easyjet, ryanair ou wizzair qui recrutent tout autant ! » Concernant Ryanair et Wizzair la réponse est peut être que ces 2 compagnies ne proposent pas de contrats sous droit français. Concernant EasyJet je n’en sais rien (pas de contrat français proposé au moment ou ces PNC ont postulé chez Transavia?)

      • Serpico

        Donc avec un contrat de droit français, on est bien loin d’être un esclave ? Vous ne savez plus quoi raconter sur ce site au point que vous sombrez dans la contradiction permanent les camarades syndiqués !

    • Boeing 777-300ER - 30 octobre 2015 à 9 h 25 min
      Boeing 777-300ER

      EasyJet a également connu des grèves, elle n’échappe pas au droit français. En revanche, Ryanair qui fait du travail dissimulé en employant du personnel français sous le régime du code du travail irlandais n’a même pas le droit de se syndiquer. Alors même si j’ai peu d’estime pour les syndicats, je pense qu’il faut arrêter d’exploiter le personnel. À entendre tous les commentaires anti-salariés, j’ai l’impression que la majorité des membres est tatchériste !

  4. chief pilot

    CGT : compagnie générale Transatlantique….si vous voulez couler un navire, contactez nous on s’en occupe

  5. fred06

    Transavia: que des pertes depuis sa création, n’a été crée que pour éviter à Air France d’être obligé de rendre des créneaux à la concurrence à Orly!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum