Lufthansa et IAG vont bien mieux qu’Air France-KLM

air-journal_Air France KLM bis

Si la conjoncture a permis à la compagnie aérienne Air France-KLM de dégager d’excellents résultats au troisième trimestre, les groupes rivaux Lufthansa et IAG ont fait bien mieux.

Trafic en forte hausse et prix du carburant toujours aussi bas avaient permis la semaine dernière à Air France-KLM d’afficher un bénéfice d’exploitation atteignant un record historique et un bénéfice net de 480 millions d’euros au troisième trimestre, des résultats jugés toutefois insuffisants par son PDG Alexandre de Juniac. La comparaison avec les deux autres poids lourds européens, qui ont bénéficié de la même conjoncture, semblent lui avoir donné raison. Chez Lufthansa tout d’abord, le bénéfice net trimestriel a bondi de +41,5%, à 794 millions d’euros, et le chiffre d’affaires a gagné +5,7%, à presque 9 milliards d’euros (7,4 milliards chez AF-KLM, en recul de -2,4% en tenant compte de la grève des pilotes d’Air France et à taux de change constant ; +4,2% hors grève). Son bénéfice net sur les neuf premiers mois de l’année est à 1,75 milliards d’euros – soit ses prévisions pour l’année 2015 entière et quatre fois plus qu’à la même période en 2014.

Le groupe Lufthansa a donc revu à la hausse ses prévisions pour 2015, tout comme IAG qui regroupe British Airways, Iberia, Vueling et désormais Aer Lingus. Le groupe a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net de 848 millions d’euros, et sur les neuf premiers mois de l’année ce même bénéfice net a gagné +70% à 1,18 milliard d’euros sur un chiffre d’affaires en hausse de +13% à 17,12 milliards d’euros.

Si Air France-KLM n’avait jubilé à l’annonce de ses résultats, c’est que la baisse des coûts est inférieure aux espérances : son objectif de baisse du coût unitaire sur l’année 2015 est désormais entre 0,5% et 0,7% (contre 1% à 1,3% précédemment). Pas de quoi entamer vraiment l’écart de compétitivité actuel avec Lufthansa (environ 6% selon La Tribune), IAG (environ 19%) et bien sûr les low cost ou les compagnies du Golfe (50%). Et la perspective d’un bénéfice annuel pour le groupe franco-néerlandais risque de freiner encore un peu plus les tentatives de réformes au sein d’Air France, où la reprise de négociations formelles sur le Plan B de Perform 2020 se fait toujours attendre.

http://www.air-journal.fr/2015-11-02-lufthansa-et-iag-vont-bien-mieux-quair-france-klm-5152908.html

Commentaire(s)

  1. A noter ces dernières annees une superbe amélioration du service chez Lufthansa ! Belle compagnie ! Comme quoi on peut avoir des charges sociales et des autres redevances européennes élevées mais réussir !

  2. « les groupes rivaux Lufthansa et IAG ont fait bien mieux »!!!
    Wow! Cherchez le « scoop »!

  3. On nous enfume

    Vive cette société ultra capitaliste , dont AF est un des nombreux exemples : plus de bénéfices mais on détruit quand même l’emploi. Ca doit etre ca le progrès… Qu’allons nous laisser a nos enfants…

    • @onnousenfume
      Des bénéfices en amélioration sur le 3eme trimestre qui est le plus favorable de l’année (saison estivale) et alors que le pétrole est au plus bas, ne garantissent pas un retour a l’équilibre de long terme qui est nécessaire pour que toute compagnie puisse investir dans de nouveaux avions, nouveaux services, etc.

    • chambord

      Qu’il s’agisse du capitalisme ou du communisme il n’existe pas de système viable dans lequel on peut dépenser plus que l’on ne gagne. Et que l’actionnaire soit l’état où des investisseurs privés il faut bien les rémunérer…et chez Air France cela fait huit ans que les épargnants ayant des titres Air France n’ont pas reçu le moindre dividende. Oui le capitalisme français est à bout de souffle simplement à cause de la démocratie à la française qui emploie plus de 5 millions de fonctionnaires, soit autant que les Etats Unis qui sont pourtant 5 fois plus nombreux que les français. La France a commencé à creuser sa tombe sous Giscard d’Estaing en commençant à emprunter, puis à poursuivre dans sa descente aux enfers avec Monsieur Mitterand qui a recruté 1 million de fonctionnaires, avancé le départ à la retraite et inventé la semaine des 35 heures. Nous payons aujourd’hui ces mesures démagogiques et très contre productives sur le plan économique et social. La solution est d’avoir le courage de tout remettre à plat et de réinventer un système viable qui préserve l’égalité de tous les citoyens. Contrairement à l’actuel qui favorise de manière choquante les fonctionnaires qui partent à la retraite.

      • Les 35h, c’est Jospin en 97
        Et au départ de Giscard en 1981, l’endettement de la France était de 18% du PIB, un chiffre très raisonnable après 2 chocs pétroliers.
        Pour mémoire, nous approchons les 100 % du PIB !!

      • @CHAMBORD : Vous présentez l’actionnariat comme étant incontournables pour les entreprises . De nombreuses entreprises tournent très bien sans être coté en bourse. Le capitalisme devrait être au service de l’homme et pas le contraire.
        L’investissement des bénéfices dans l’entreprise a considérablement diminué au profit de la rémunération de l’actionnariat . La fraude fiscale a explosé; les paradis fiscaux multipliés.
        C’est mon complément d’information sur l’état des lieux que vous faites car toutes les vérités sont bonnes à dire et le système économique n’est pas aussi vertueux que vous le laissez entendre ….

    • Il ne s’agit que d’assure l’avenir de l’entreprise. Pour vos enfants, c’est à vous de voir !
      Les bénéfices actuels d’AF sont largement imputables à la baisse phénoménale des prix du carburant.
      Si l’entreprise ne réduit pas ses coûts par rapport à la concurrence, elle mourra. Et là, l’avenir de vos enfants chez AF ne sera clairement pas assuré !!

  4. jon

    Dans les couts, on sous-entend immediatement les couts de personnel. Mais ils representent a peine un tiers et inclue les couts en charge sociale et taxes sur le travail. Le reste de l’imposition general. Les couts en carburant, les couts de maintenance, de leasing et d’assistance en escale. Je pense qu’il serait avant tout interessant de comparer tous ces couts individuellement et de remettre les salaires de ces personnels d’Air France en face de leurs equivalents francais. Les pilotes a 10-15% de moins de productivite, ca ne me choque pas. Les salaires allemands toutes industries confondues sont inferieurs a la France. Quid d’un fonctionnaire francais/allemands/britanniques? Quid d’un medecin francais toujours epleure mais beneficiant d’etudes gratuites et remeunerees face a un britannique qui s’endette jusqu’au coup et ne pratique pas les depassements? Le proces qu’on fait a Air France est celui de la societe francaise, arrierree par certains cotes, ultra protectrice pour certains et destructrice d’emplois pour les autres. Chomage des jeunes mais defiscalisatikn pour les « petites retraites » de gens ayant connu le plein emploi, l’essor economique et les largesses budgetaires. La France ne peut vivre de tels trains de vie. Personnellement, vu de l’exterieur je comprends que les personnels d’AF ne veulent plus se faire plumer pour que ca retombe dans l’escarcelle de l’etat, si genereux pour les siens.

  5. Sans aller si loin dans les arguments évoqués ci-dessus, il suffit de comparer les résultats de AF/KLM avec Lufthansa, Swiss, British Airways, etc… qui travaillent dans le MEME environnement économique avec les même environnent réglementaires, et même pour certains des taxes d’aéroport 17% plus cher que CDG mais qui sont dans des situations financières et résultats nettement meilleures. Donc, c’est simplement mentir que de dire que les problèmes des AF/KLM sont dus a
    1. L’inaction de l’état
    2. Les taxes d’aéroports
    3. La soit disant concurrence déloyale des compagnies du Golfe
    Les résultats des autres compagnies (très positifs) ne font que justifier mon propos. A mon très humble avis, les problèmes principaux et urgent a régler de AF sont
    1. Un dégraissage sérieux du back office qui fait face a un sureffectif latent pesant sur la productivité et les comptes
    2. Un alignement des couts salariaux (et surtout pilotes…) sur le marche. Est-il normal de voir un pilote AF voler 20% de moins tout en gagnant 30% de plus que les autre???
    3. Une optimisation de la strategie commerciale avec une approche plus agressive. Je pense que AF n’est pas assez réactif pour les ouvertures / fermetures de lignes. Le marche bouge vite et AF pas assez.
    4. Une accélération du déploiement des nouvelles cabines : le retour client est très positif et les taux de repolissage s’en ressentent sur les lignes avec ces nouvelles cabines.
    5. La relance du project Transavia Europe avec Bases locales et Contrat locaux. Il faut arrêter de rêver, AF/KLM a les armes pour se battre a armes égales avec les Low Cost et bloquer ce project est tout simplement suicidaire.
    6. Remettre certaines catégories de personnel (SNPL) a leurs place sans état d’âme ni favoritisme: les pilotes sont la pour voler et pas pour diriger la compagnie. Pour cela, dénoncer les accords existant et remettre a plat en signât des accords qui permette a AF/KLM de produire les résultats.

    Ceci est bien sur mon humble et personnel avis – je travaille dans le secteur, j’observe ce qui ce passe et c’est le fruit de ma réflexion sans aucune prétention a donner des leçons. Il est clair que les solutions sont possibles et fonctionnent, il faut maintenant du courage et de la fermeté pour les implementer sans se laisser intimider pas qui que ce soit.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum