Vueling recrute des pilotes pour ses bases en France

air-journal_vueling

Implantée en France depuis 2004, la compagnie aérienne low cost Vueling y poursuit son expansion et annonce le recrutement de 30 pilotes professionnels pour ses bases dans les aéroports de Paris-Orly et Paris-Charles de Gaulle, cette dernière devant être inaugurée en mai prochain.

Après le recrutement de PNC dans l’hexagone au début du mois, la filiale espagnole spécialisée dans le vol pas cher du groupe IAG (British Airways, Iberia, Aer Lingus) ouvre un nouveau processus de sélection de pilotes, « afin de répondre à ses besoins actuels de recrutement de Personnel Naviguant Technique » dans les bases françaises. Vueling souhaite embaucher jusqu’à 30 pilotes professionnels qui prendront leurs fonctions à partir de la prochaine saison été 2016. Les candidats doivent dans un premier temps déposer leur candidature en ligne sur la page dédiée du site Internet : http://www.vueling.com/fr/nous-sommes-vueling/emploi. A l’issue de cette première phase de sélection, les candidats retenus seront convoqués à Paris, le jeudi 10 décembre 2015, pour une dernière phase de sélection.

Profil recherché : licence EASA ATPL ou Frozen ATPL, Certificat médical de Classe 1, Compétence linguistique (Niveau 4 OACI Anglais et Espagnol ; l’obtention du niveau 4 OACI en langue espagnole est impérative pour pouvoir intégrer Vueling), posséder un minimum de 300 heures de vol factorisées selon l’Accord Collectif du PNT Vueling, et expérience sur Airbus A320/330/340 requise ou bien justifier d’au minimum 2000 heures de vol en transport aérien commercial.

Onze ans après sa naissance en juillet 2004, Vueling propose 57 routes à partir de 12 aéroports en France et est devenue la première compagnie aérienne en termes de passagers transportés entre la France et l’Espagne. Elle opère aujourd´hui plus de 365 liaisons dans 155 villes d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique. Vueling possède une flotte de plus de 100 Airbus A319, A320 et A321, 23 bases opérationnelles, deux hubs – Barcelone El-Prat et Rome Fiumicino. Elle a transporté plus de 95 millions de passagers. Vueling est également aujourd´hui la première compagnie low cost européenne à proposer des vols d´autres compagnies directement à travers ses canaux de ventes, afin d´offrir à ses passagers une plus grande offre de vols vers les principales villes d´Europe et un service complet. Vueling a ainsi passé des accords de partage de codes avec nombreuses compagnies traditionnelles comme American Airlines, Qatar Airlines, British Airways et Iberia.

http://www.air-journal.fr/2015-11-25-vueling-recrute-des-pilotes-pour-ses-bases-en-france-5154070.html

Commentaire(s)

  1. Ou comment faire du protectionnisme social sans le dire…mettez des critères comme espagnol niveau 4.
    D’autres appliquent flamand courant,etc…
    Et en France, on impose seulement anglais niveau 4 ce qui « qualifie » toute l’Europe. Marrant !
    Quid des cotisations sociales des PN basés France, Vueling va t-elle se conformer au droit européen? (PN basés dans un pays payent les cotisations sociales dans ce pays)

  2. BFM WC

    Quand Air France recrutait, le test de français éliminait 40% des candidats (tous francophone de langue maternelle). Si tu veux bosser à la TAP on te demandera le portugais, si tu veux bosser chez Lufthansa ou Air Berlin on te demandera l’Allemand et si tu veux bosser chez LOT on te demandera le polonais.

  3. Le niveau 4 espagnol est un pré-requis de la DGAC espagnole dont dépend le CTA de vueling. Ce afin de confirmer que les pilotes dont la langue maternelle (de nationalité) n’est pas l’espagnol soit en mesure de communiquer dans une langue commune avec leurs collègues notamment PNC car pour ces derniers bien que évalués en anglais au moment du recrutement, ne disposent d’aucun niveau de langue « réglementaire » l’attestant.

    Il n’est aucunement question de protectionnisme, de plus il me semble que la plupart des recrutements en France ce font en français voir même un test de compréhension de texte en français.

    Vueling à déjà fait l’expérience d’une base française il y a plusieurs années et s’est déjà fait recadrée. Je doute qu’elle ne revienne pour commette les mêmes erreurs, le contrat sera français. Alors pour une des rares fois où une compagnie recrute en France, on pourrait éviter de cracher dessus.

    J’espère que mon commentaire vous aidera à sortir un peu de votre brouillard.

  4. Jean-René Abali

    Il s’agit bien d’un CDD de saison d’été UNIQUEMENT. QT à la charge du candidat.

  5. Jean-René Abali

    Reponse à CFM56: Ce que tu affirmes est faux, désolé. Tu signes un CDD sans promesse écrite de la suite. Dans le meilleur des cas, tu peux espérer une reconduction de CDD, sinon c’est dehors de manière temporaire ou définitive. Ne me parles pas de FCO, car j’ai des exemples de gars qui n’ont pas étés reconduits cet hiver pour FCO.

  6. groovy

    De toute façon le métier de pilote ou pnc est devenu nul avec l’arrivée des lowcost et des golfsisters leurs cdd de misère et des conditions de travail toujours plus pénibles .

    • Vincent

      Le PNT a perdu tout prestige depuis l’avènement du tout automatique. Le rôle d’un pilote se résume aujourd’hui à programmer des automatismes, et non à piloter : plus vraiment de quoi frimer en uniforme ! Je le constate régulièrement, le niveau de pilotage devient une catastrophe, situation favorisée par les choix de formations des compagnies.

      Quant au PNC, à tort ou à raison, il a toujours été perçu comme un job de serveur(se), compliqué par l’exiguïté d’une cabine et les incivilités de plus en plus difficiles à gérer des passagers. D’ailleurs, leur première motivation est de voyager, et non d’être hôtesse (steward).

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter