Air France-KLM : +0,8% en novembre malgré le terrorisme

air-journal_air france klm

Le groupe aérien Air France-KLM a chiffré à environ 50 millions d’euros l’impact des attentats de Paris en novembre sur son trafic, qui a tout de même progressé par rapport au même mois l’année dernière de +0,8% à 6,5 millions de passagers.

Dans ces résultats publiés le 8 décembre 2015, le groupe franco-néerlandais souligne que de et vers Paris, le trafic du mois a été « sensiblement affecté » par les attaques terroristes du 13 novembre. Dans l’activité passage réseaux (Air France, KLM et HOP!), le coefficient d’occupation total était en baisse de -0,9 point sur la période du 14 au 30 novembre, alors qu’il était en hausse de 2,7 points sur les 13 premiers jours du mois. L’activité de la filiale low cost Transavia a été affectée dans une moindre mesure. L’activité cargo a été principalement touchée par les mesures de sécurité complémentaires mises en œuvre à l’aéroport de Paris-CDG à la suite des attaques. L’impact négatif des attaques sur le chiffre d’affaires total de novembre 2015 est estimé à environ 50 millions d’euros. Mais Air France-KLM ajoute que les tendances actuelles de réservation sont en ligne avec « un scénario de rétablissement progressif, incluant un impact très limité sur les volumes après la fin décembre 2015 ».

Dans l’activité passage réseaux des trois compagnies régulières Air France, KLM et HOP!, le mois de novembre 2015 a été marqué par une stricte gestion des capacités, et par une croissance du trafic et du coefficient d’occupation. Le trafic en PKT est en hausse de +1,8% sur des capacités en SKO en hausse de +1,0% ; le coefficient d’occupation progresse de 0,6 points à 82,4%. Le long-courrier progresse de +2,4% en trafic sur des capacités en hausse de +1,8% (coefficient d’occupation +83,5%, +0,4 point), avec des hausses remarquées vers l’Amérique du nord (+8,2% en PKT « en dépit des attaques terroristes ») et vers l’Afrique et le Moyen-Orient (+7,6% en PKT) ; en revanche il recule vers l’Asie (-2,9% en PKT) et vers les Caraïbes et l’Océan Indien (-1,5% en PKT, avec tout de même le meilleur coefficient d’occupation à 88,2%). Le court et moyen-courrier affiche une baisse de -0,8% du trafic en PKT, sur des capacités en SKO baissant de -2,4% ; le coefficient d’occupation gagne 1,3 point à 77,7%. Air France, KLM et HOP! ont transporté au total en novembre 6,0 millions de passagers (+0,3%). Corrigé de la grève de l’an dernier et de l’impact estimé des attaques terroristes sur les recettes du mois, la recette unitaire au siège kilomètre offert (RSKO) hors change est en baisse comparée à novembre 2014.

La low cost Transavia en France et Pays-Bas a transporté le mois dernier 0,5 million de passagers (+7,0% par rapport à novembre 2014). Le trafic en PKT progresse de +,1% sur des capacités en SKO en hausse de +1,6% ; le coefficient d’occupation perd 0,4 point à 86,0%.

Toutes compagnies passagers confondues, le groupe de l’alliance SkyTeam a vu en novembre son trafic en PKT gagner +1,8% sur des capacités en SKO en hausse de +1,0% ; son coefficient d’occupation gagne 0,6 point à 82,6%. Depuis le début de l’année, le groupe a transporté 72,862 millions de passagers (+2,3%), avec un coefficient d’occupation moyen gagnant 0,5 point à 85,3%.

Air France-KLM poursuit en revanche la restructuration de son activité cargo, avec une baisse de 33% des capacités tout-cargo par rapport à novembre 2014 : trafic en TKT en baisse de -11,3% sur des capacités en TKO reculant de -9,7%, le coefficient de remplissage perdant -1,2 point à 65,2%. Corrigé de l’impact estimé des attaques terroristes sur les recettes du mois, la recette unitaire à la tonne kilomètre offerte (RTKO) hors change est en nette baisse comparée à novembre 2014.

http://www.air-journal.fr/2015-12-09-air-france-klm-08-en-novembre-malgre-le-terrorisme-5154802.html

Commentaire(s)

  1. Et pour l’activité Maintenance quels sont les chiffres?

  2. Serpico

     » la recette unitaire au siège kilomètre offert (RSKO) hors change est en baisse comparée à novembre 2014. »
    la messe est dite si les effets calendaires sont pris en compte !

    • La recette unitaire de TOUTES les compagnies est en baisse, pas que les avions se vident fautes de clients, mais parce que la pression sur le carburéacteur est moins forte pour les compagnies et donc le consommateur bénéficie de cette baisse sur le prix des billets, c’est le jeu de la concurrence pour maintenir ou capter des parts de marché.

      • Serpico

        Oui mais les coûts de TOUTES les compagnies ne baissent a pas dans les mêmes volumes monsieur le PNT expert….
        Marge brute= CA-(CI+MS)

      • Serpico

        « Les hausses de capacités British Airways-Iberia n’entraînent pas de pertes de recettes unitaires. Au contraire. Alors qu’Air France-KLM et Lufthansa ont justifié la baisse de leurs recettes unitaires sur l’Amérique du Nord et l’Asie par l’augmentation des capacités de leur concurrente (Lufthansa tient ce discours mais a pourtant augmenté ses capacités), IAG peut être satisfaite de sa stratégie. Sur l’Atlantique Nord, sa recette unitaire progresse de 1% malgré la hausse de ses capacités de 7% et sur l’Asie, l’offre a augmenté de 11% et la recette n’a que légèrement diminué de 0,5%. »

  3. G22

    @SERPICO Vous écrivez « Si on parle de profitabilité sachant que le carburant est une charge en diminution pour toutes les compagnies avec une recette en baisse, sauf à faire d’importantes diminutions de coûts (ce qui n’est pas le cas), je vois mal comment AF se porterait mieux. »

    C’est même l’inverse, la baisse du cout carburant (modulo les couvertures respectives qui décalent dans le temps les effets de cette baisse), favorise en définitive les compagnies les plus compétitives et à contrario accentue davantage la pression sur les compagnies où le SKO est le plus élevé. Car si globalement le cout carburant baisse cela met davantage en exergue les autres couts, dont notamment le cout salarial. Et je suis parfaitement en phase avec vous sur le cout salarial d’Air France qui est trop élevé, maintenant tant qu’il n’existera d’harmonisation sur le cout du travail en Europe notamment au niveau des charges aucune chance de voir les choses s’améliorer et malheureusement cette situation perdurera jusqu’à j’espère une prise de conscience partagée des OP et des gouvernements.

    Arrêtez de croire que les salariés dont les pilotes sont des rétrogrades, ils connaissent et comprennent parfaitement les enjeux actuels, il faut juste que les éventuels efforts ne servent pas qu’à alimenter le tonneau des danaïdes et c’est tout l’enjeu des discussions actuelles.

    • Serpico

      Les discussions comme vous dites cela fait 10 ans qu’elles auraient du être tenues, aujourd’hui ce n’est plus des discussions qu’il faut mais des actions et vite…
      Si vous désirez des baisses de charges sur AF quid des autres entreprises qui elles aussi subissent une concurrence toute aussi déloyale ???
      Si vous désirez des baisses de charges , c’est donc des dépenses fiscales que le contribuable acceptera de régler ou pas, si il le refuse, sur quels postes de dépenses budgétaires de l’Etat alors faut diminuer la dépense pour compenser ??? Voila du concret, on vous écoute .. Vous avez le micro !

  4. Moi je vais répondre.
    56% du PIB est alloué au fonctionnement de l’état….record d’Europe!!!
    Voilà également du concret.
    Vous pensez que nous pouvons continuer longtemps à être « geré » de cette façon?
    Vous avez le micro..

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum