3ème piste à Heathrow : la décision reportée à l’été 2016

Air-Journal_aeroport Londres Heathrow sunset

Le gouvernement britannique a reporté de six mois sa décision finale sur le projet de construction d’une troisième piste à l’aéroport londonien d’Heathrow, réclamant une étude supplémentaire sur l’impact environnemental avant de se prononcer.

C’est un projet de 25 ans, décrié par les uns comme le maire de Londres Boris Johnson et plébiscité par les autres notamment le patronat en Grande-Bretagne ou la low cost easyJet. Et la décision finale de le construire ou non, attendra encore six mois… Patrick McLoughlin, ministre des Transports, a expliqué qu’il « était important de prendre la bonne décision qui bénéficiera aux générations futures », et qu’il fallait « faire plus d’études sur l’impact environnemental, qu’il s’agisse de la qualité de l’air, du bruit ou du carbone. »

Ce report signifie qu’il faudra attendre la fin des élections du maire de Londres l’année prochaine pour une décision qui se fait languir. Les acteurs favorables à ce chantier chiffré à près de 25 milliards d’euros (et 120 000 emplois créés), en ont profité pour accuser la Premier ministre britannique David Cameron, dont le parti est divisé sur la question, de sacrifier l’intérêt général à la politique politicienne. Il s’était engagé initialement à donner une réponse avant la fin de cette année, suite à une étude de la Commission Aéroports cet été qui recommandait la construction d’une troisième piste à Heathrow. Favorable au projet, Carolyn Fairbairn, de la Confédération de l’industrie britannique (CBI), l’équivalent du Medef en France, a vivement critiqué cette lenteur, évoquant « un besoin urgent  d’accroître les capacités aéroportuaires pour stimuler les échanges, l’investissement et la création d’emplois ». « On ne doit pas tomber dans le travers de toujours commander de nouvelles études au lieu de prendre les décisions difficiles qui s’imposent », a-t-il ajouté.

La commission Aéroports, composée d’experts indépendants, préconisait également un couvre-feu entre 23h30 et 6h00 pour compenser en partie l’augmentation des nuisances sonores au-dessus d’un quartier densément peuplé. Deux autres alternatives avaient été retenues comme crédibles par la commission : une deuxième piste à Gatwick (que soutient la low cost Ryanair) et l’allongement de la piste Nord à Heathrow. Rappelons aussi que l’actuel maire de Londres Boris Jonhson soutenait une quatrième option, la construction d’un aéroport entièrement neuf dans l’estuaire de la Tamise, mais d’un coût très supérieur (170 milliards d’euros).

http://www.air-journal.fr/2015-12-13-3eme-piste-a-heathrow-la-decision-de-nouveau-reportee-5155082.html

Commentaire(s)

  1. un plus de 3000 h de vol - 13 décembre 2015 à 16 h 16 min
    un plus de 3000 h de vol

    Ce n’est pas un « serpent de mer » mais un « serpent de l’air »!
    Avec la diminution des nuisances sonores des nouvelles générations d’avions ( A350, A380, Boeing 787 , entre autres machines ) les Londoniens vivant à proximité d’Heathrow ne devraient pas être globalement plus impactés que dans le passé (souvenez vous du bruit associé au décollage des 707 , DC10 et même 747 dans le passé …!) sauf bien sûr ceux concernés par les nouveaux cônes de bruits de la 3ème piste …De là à construire un nouvel aéroport dans l’estuaire de la Tamise , façon Hong Kong ou Kansaï …pour 6 fois plus cher ,il n’ y a de l’intérêt que pour les grands groupes de BTP ….. comme pour Notre Dame des Landes à Nantes ….

    • allons

      Pour en avoir fait le tour plusieurs fois le tour je peux vous dire que l’aéroport d’Heathrow est encerclé d’agglomération. Je ne vois pas bien ou il serait possible de rajouter une 3ème piste sans aggraver les nuisance sonores qui sont déjà bien présentes..

  2. EPL 86

    Les gens ne sont jamais contents..que dire du bruit d’un Convair Coronado ou d’un DC 8 à basse altitude dans les années 60 ?

    Ils achètent des bicoques à bas prix proches d’un aéroport et pourrissent la vie des PNT en raison des nuisances sonores…cf les approches sur Nice.

  3. Et encore à Nice, dans un passé récent, on survolait en finale, le Cap d’Antibes..
    Aujourd’hui, fini, nous allons en Mer, quelque soit l’approche, puis toujours en finale, un brusque virage pour être dans l’alignement.

  4. J’admets que pour les pilotes l’approche sur Nice est maintenant plus compliquée à exécuter, néanmoins cette approche plus compliquée permet d’éviter de survoler des habitations à basse altitude et donc in-fine de continuer « pacifiquement » le développement du nombre de vols se posant à Nice.
    C’est à mon avis un bon exemple d’un accord gagnant/gagnant.

    Pour en revenir à Heathrow il est certain que ce nouveau délai de 6 mois ressemble à une fuite en avant. La commission Aéroports, composée d’experts indépendants, préconisait cet été la construction d’une troisième piste à Heathrow mais également la mise en place d’un couvre-feu entre 23h30 et 6h00 pour compenser en partie l’augmentation des nuisances sonores.
    C’était quelque-part là aussi un projet gagnant/gagnant

    Je vous invite à regarder sur Flightradar24.com le trafic de CDG entre 00H00 & 6H00, le nombre de vol FEDEX et des feeders de FEDEX est impressionnant sur le hub européen de FEDEX. De plus les MD11 et 777F de FEDEX utilisent souvent des trajectoires de cow-boys (il n’y a pas de passager à bord) qui ne sont vraiment pas respectueuses des gens qui essayent de dormir sous leurs trajectoires.

    • Mike

      @DOMTOM : enfin, 3 commentaires raisonnables !

      Les 3000h de vol et surtout EPL86 n’ont RIEN compris aux cauchemars des survolés. En plus, on découvre aisément qu’ils ne connaissent absolument pas le sujet.

      Mais ça cause, ça cause …

    • C’est vrai que FedEx monopolise le trafic sol à LFPG, les produits périssables et médicaments ne sont pas soumis à la pause nocturne.

      Pour en revenir aux nuisances, je sais de quoi je parle : j’habitais dadans la commune de Roissy-en-France : le bruit était « tenable » en journée ( le double-vitrage étant la norme à Roissy ) alors en ce qui concerne les moyens… La mairie UMP met le paquet grâce aux taxes et aux hôtels : taxes d’habitation + foncière faibles, Aides sociales nombreuses, ils mettent le paquet à Noël et autres événements culturels. Roissy fonctionne avec un budget de 15’000 habitants ( alors qu’il en y a que 3000 ), pour preuve l’État ne versait plus d’argent à la commune et cette dernière lui doit 900’000 euros par an…

  5. Une décision qui fait sûrement l’unanimité en faveur d’une 3ème piste, mais retardé pour ne pas perdre les élections à Londres (qui repasserait aux travaillistes à coup sûr).

    Entre-temps, LHR perd du temps précieux pour maintenir sa place prépondérante en Europe face à une concurrence croissante de CDG-AMS et FRA, voire plus tard du nouvel aéroport d’Istanbul. Peut-être que ça fait l’affaire de BA en limitant l’octroi de nouveaux slots à ses concurrents, mais sûrement pas à leur développement à long-terme en tant que compagnie « globale » et à l’économie britannique.
    La courte-vue de certains me dépasse.

    • Bonjour,
      Vous rejoignez le sens de la remarque que je me faisais.
      Passionné du monde de l’aviation, mais non professionnel, je me disais que ce report et un éventuel refus de nos amis d’outre Manche était plutôt une bonne nouvelle pour CDG et son développement. Permettre un agrandissement de LHR est lui offrir un rayonnement une possibilité de « monopole » (oui le mot est trop fort) que ce soit en terme de trafic Pax ou Fret nuisible à CDG et l’économie française en découlant. J’aimerai bien avoir vos avis sérieux et argumentés.
      Bien sur tout cela est aussi conditionné en réponse à la capacité de nos gouvernants et ADP à permettre le développement fiable et rapide de l’aéroport parisien et de l’accueil des compagnies (je pense de suite aux taxes dont peut-etre il faudrait revoir le mécanisme et le niveau).

      • allons

        Les taxes sont beaucoup moins cher à CDG qu’à LHR avec 2 x plus de pistes pour CDG. Donc pas d’attente systématique avant l’atterrissage comme c’est le cas à Heathrow.

  6. Ca fait les affaires d’AMS (et de KLM) qui a mis le paquet sur le marche UK.

  7. EPL 86

    Les cauchemars des survolés…pauvres petites gens.

    Une zone survolée proche d’un aéroport n’est pas un camp de concentration….personne ne vous a forcé à résider dans des quartiers où les prix de l’immobilier sont au rabais.

    Ce sont les mêmes petites gens qui assuraient au 19eme siècle que le bruit des trains faisaient tourner le lait des vaches…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum