Metz-Nancy ferme 6 semaines, tout le monde part à Luxembourg

air-journal aeroport metz nancy lorraine

L’aéroport de Metz-Nancy-Lorraine va fermer pendant six semaines à partir de la fin février afin de réparer sa piste, forçant les compagnies aériennes HOP! Air France, Jetairfly et Air Algérie à s’installer provisoirement au Luxembourg. Mais les trois routes de Twin Jet seront suspendues pendant les travaux.

Lorraine Airport précise dans un communiqué du 18 janvier 2016 que « pour la sécurité du trafic », une réfection de sa piste « de 6cm en profondeur » sera réalisée du 29 février au 15 avril, des travaux nécessaires au bout de 10 ans puisque les derniers datent de 2006. Le service Accueil-Information ainsi que le comptoir Prêt à Partir resteront ouverts, mais durant six semaines la majorité du trafic aérien sera « délesté » vers l’aéroport de Luxembourg-Findel : des transferts en navette vers cet aéroport seront mis en place tant pour les vols au départ que pour les vols au retour. « Toutes les informations nécessaires à votre départ vous seront transmises par votre compagnie », conclut l’aéroport lorrain qui se dit « désolé du désagrément occasionné » et remercie d’avance les voyageurs pour leur compréhension.

HOP! Air France précise dans son propre communiqué que pour les clients souhaitant partir ou arriver en voiture à Lux-Airport, Lorraine Airport « prendra en charge le coût du parking sur la base de son forfait parking (rf : parking M economy) ». La compagnie annonce une adaptation de son programme de vol, qui compte trois rotations quotidiennes en semaine depuis Lyon plus un vol le samedi et deux le dimanche au départ de Nice. Entre Lyon-Saint Exupéry et Luxembourg, les départs sont désormais programmés en semaine à 8h35, 15h25 et 20h10 (plus le dimanche à 20h10), avec retour du Findel en semaine à 6h40, 13h40 et 17h45 (plus le dimanche à 18h10). HOP! Air France propose ainsi au Luxembourg « des vols plus tôt dans la matinée et des correspondances plus courtes à Lyon. Les clients ont ainsi la possibilité de faire l’aller-retour journée vers toutes les destinations (sauf Montpellier), comme Bordeaux, Nantes, Toulouse, Marseille ou Nice ou encore Rennes, Brest, Pau ou Biarritz. Elle met en place des tarifs de bout en bout depuis le Luxembourg avec des numéros de vols Air France et l’enregistrement des bagages jusqu’à la destination finale ». Entre Nice-Côte d’Azur et le Luxembourg, les départs seront programmés samedi à 10h05 et dimanche à 12h05 et 18h20, avec des vols retours décollant du Findel samedi à 12h10 et dimanche à 14h10 et 18h10.

La low cost belge Jetairfly va elle aussi transférer de Lorraine Airport à Luxembourg ses liaisons vers Marrakech, Casablanca et Lanzarote, Air Algérie faisant de même pour sa route au départ d’Alger. En revanche les trois lignes de Twin Jet vers et depuis Marseille, Toulouse et Bordeaux sont elles suspendues pendant la durée des travaux.

L’aéroport de Metz-Nancy-Lorraine précise enfin que les vols vacances (Rhodes, Olbia, Djerba, Héraklion, Palerme, Marrakech et Lanzarote) programmés avant le 15 avril « sont susceptibles d’être délestés sur l’aéroport de Luxembourg ».

http://www.air-journal.fr/2016-01-19-metz-nancy-ferme-6-semaines-tout-le-monde-part-a-luxembourg-5156770.html

Commentaire(s)

  1. A mon avis des aéroports régionaux tels que Metz-Nancy ou Sarrebrück ne font aucun sens. Ces aéroports devront s’autofinancer dès 2025 donc plus d’aides étatiques ou subventions… je ne crois pas que Metz-nancy soit profitable…on on voit très bien que des aéroports majeurs tels que Luxembourg peuvent très bien absorber le trafic supplémentaire des aéroports voisins

    • Clo2B

      Cette analyse parait très juste aujourd’hui, mais il faut voir si cela sera aussi vrai en 2025, si l’augmentation du trafic se confirme, ou voir augmente.
      N’oublions pas qu’il sera de plus en plus difficile, voire impossible de construire de nouveaux aéroports.
      (voir N.D des Landes)
      Donc, le moment venu, on sera peut être content de pouvoir utiliser les existants, à condition qu’ils ne soient pas sous-dimensionnés, surtout au niveau des pistes

  2. GLLOQ

    Tout à fait d’accord! De plus, le service ferroviaire se dégrade en général, surtout pour desservi les territoires ruraux. Ce qui a fait le succès des low cost au départ, ce sont bien les aéroports sans trafec en point à point, puique AF les rejetés et n’en voulait pas sur ces bases.
    D’une manière générale, pourquoi tout concentrer dans les grands centres sensibles au moindre problème?

  3. Max69

    L’article ne précise pas si, du coup, Hop ! reporte l’ouverture de la ligne Lyon-Luxembourg prévue fin février, ou bien si le vol quotidien envisagé s’ajoute aux 3 vols habituels Metz/Nancy-Lyon.

  4. 3 vols Hop seront opérés dès février, vu qu’il s’agit d’une nouvelle ligne la capacité sera suffisante pour desservir la clientèle de ETZ et de LUX, après la réouverture de ETZ LUX gardera ses 3 rotations avec départ de LUX à 6.30, 13.40 et 17.45. Selon l’évolution des vols au départ de Luxembourg, HOP pourrait bel et bien réduire sa capacité à ETZ. Il ne faut pas oublier qu’une bonne partie des clients HOP résident aux allentours de Luxembourg et que pour ces derniers il sera plus facile de se rendre à LUX qu’à ETZ!

  5. Vincent

    Moins de 100 km et 1 h de route entre Metz Nancy et Luxembourg !

    C’est tout de même très peu.

    • Pensez à la région Meuse, Meurthe et Moselle et les Vosges quk sont encore plus loin du Lux!!! Avec vos raisonnements on finira par une seule plateforme aeroportuaire, celle de Paris!

      • Dague

        Je suis bien d’accord avec vous. Voir mon deuxième commentaire à venir. Sauf à ne plus croire ne rien, nous avons des élus qu’il faut mobiliser. Je ne pense à personne en particulier en disant cela. Une chose est certaine: on est sûr de perdre les combats qu’on ne mène pas.

  6. Dague

    Les compagnies aériennes versant des redevances aux aéroports pour l’utilisation des infrastructures, est il prévu dans le cas présent qu’elles perçoivent des dédommagements?

  7. Dague

    Un aménagement du territoire concerté au niveau national et européen s’impose. Faute de vision c’est le chacun pour soi qui prévaudra.
    Les infrastructures de transports, les entreprises utilisatrices, leurs clients, leur employés…etc participent à l’économie des territoires.
    L’inter-modalité train/avion est plébiscitée par les voyageurs. Nos élus nationaux et européens feraient bien de se pencher sur le sujet à l’heure où le nouveau paquet aviation civile européen est en discussion.
    Après, il sera trop tard…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum