Bombardier CSeries : les pilotes de Swiss en formation

air-journal_Swiss pilotes CS100

Bombardier accélère la cadence sur le programme CSeries, dont le premier CS100 entrera en service au deuxième trimestre. Les pilotes de la compagnie aérienne de lancement, Swiss, ont entamé leur formation, tandis que les préparatifs se poursuivent pour les vols d’évaluation en Europe.

Dans son communiqué du 19 janvier 2016, l’avionneur canadien annonce avoir commencé à accélérer la cadence pour atteindre la production à plein régime du programme CSeries. L’usine d’assemblage final « est dotée de tout l’équipement nécessaire et la production progresse comme prévu pour les avions aux divers stades du cycle de fabrication », et Bombardier confirme que le CS100 qui sera livré au premier exploitant Swiss International Air Lines, avec une entrée en service prévue au 2e trimestre de 2016, est « terminé sur le plan des structures ».

Les équipages de la compagnie nationale suisse ont commencé mardi leur formation au pilotage du CS100 à Mirabel (Québec), où ils suivront une formation intensive pour se préparer aux vols d’évaluation d’itinéraires. Les équipages de Swiss assureront ces vols aux côtés des équipages de Bombardier quand l’appareil dédié à ces vols s’envolera vers l’Europe « au cours des prochaines semaines ». Ce programme, mené au départ de l’aéroport de Zurich, suit la conclusion du programme d’évaluation d’itinéraires nord-américains, qui a visité plus de 35 villes en opérant des vols « selon des itinéraires et des procédures opérationnelles typiques de sociétés aériennes ». Il sera mené sur les lignes existantes, aux horaires habituels et avec les PNC de la compagnie.

« La vue sur la chaîne de montage finale des avions CSeries est vraiment spectaculaire à voir. Elle est remplie d’avions de série à divers stades d’assemblage. La conception de la chaîne de montage assure une production maximale efficiente et nos équipes de production hautement qualifiées ont franchi une étape ce mois-ci en produisant le premier avion terminé sur le plan des structures et destiné à entrer en service avec Swiss dans les prochains mois », a déclaré Fred Cromer, président, Bombardier Avions commerciaux. En plus de l’accélération graduelle de la production des CSeries et des vols d’évaluation d’itinéraires en Europe, les équipes du programme et de l’Ingénierie « travaillent avec diligence avec notre équipe des Services à la clientèle à affecter des employés à divers secteurs pour la formation interfonctionnelle et la familiarisation avec les avions », précise Rob Dewar, vice-président du programme CSeries.

Le CS100 a reçu son homologation de type de Transports Canada en décembre 2015, tandis que le grand-frère CS300 est en voie d’obtenir le sien « d’ici six mois, comme prévu ». Bombardier a enregistré des commandes et engagements pour 603 avions de la famille CSeries, dont 243 commandes fermes.

air-journal_Bombardier CS100 nuit air-journal_Swiss CS100 2015

http://www.air-journal.fr/2016-01-20-bombardier-cseries-les-pilotes-de-swiss-en-formation-5156815.html

Commentaire(s)

  1. Je souhaite vraiment un franc succès à ce superbe avion qui, pour des raisons que je ne m’explique pas, ne trouve pas encore sa place sur le marché actuellement..
    Pourtant, avec le nombre de MDGSE 88, 90, 92,etc..bons pour une retraite bien méritée, il devrait pouvoir, sinon réélement concurrencer le tandem 737/320, au moins faire des scores proches de la gamme E-Jet d’EMB..
    Ben non.

    • Une des raisons: - 20 janvier 2016 à 9 h 33 min
      Une des raisons:

      La TRES TRES TRES mauvaise santé financière de Bombardier sauve de la faillite par une injection de fonds du gouvernement québécois…les compagnies potentiellement clientes rechignent à acheter un appareil qu’elles veulent exploiter 10/15/20 ans alors que l’année prochaine ou celle d’après le constructeur pourrait avoir disparu…
      Iriez vous vous-meme acheter votre voiture neuve chez un constructeur a l’avenir plus qu’incertain???? Ca freine les ardeurs d’achat!!! Une sorte de cercle vicieux …..

      • A contrario, je ne pense pas que Bombardier puisse être lâche et disparaitre. Ce passera soit par une recapitalisation du gouvernement soit par un rachat externe. Le CS100 est une réussite technique, ils ont deja 235 comandes et je pense que les 1ere livraisons vont faire accélérer les commandes

        • Une des raisons

          Oh loin de moi l’idée de lâcheté en ce domaine: je pensais plutot à une faillite tout simplement…mais j’espère de tout coeur que Bombardier retombera sur ses pieds et poursuivra en indépendant!!!

      • La vrai raison est que Airbus a vendu ses A320 en donnant des rabais de plus de 50% pour bloquer le CSeries. C’est un signe que l’avion est très bon.
        Avec la mise en service et les attentes de livraison des A320, les commandes arriveront.

      • Vincent

        C’est exact, BOMBARDIER rencontre des difficultés financières.

        Mais il n’en reste pas moins vrai qu’ils conçoivent et produisent d’excellents appareils.

  2. MD non MDGSE (?) Sal..de correcteur!!

  3. Avion nouveau avec 2 pilotesinexpérimentéssur la machine, pas safe.

  4. 777OLIVIER

    Un constructeur qui rentre dans la cour des grands en menaçant le duopole Airbus Boeing sur son segment vache à lait de surcroit en difficultés financières le bilan semble négatif mais !!

    Bombardier tout comme Boeing a pris des risques énormes pour passer à un cran industriel très supérieur à son segment habituel.
    Mais prendre des risques c’est le prix à payer pour le succès que l’on souhaite à cette belle machine.
    L’histoire de l’aéronautique est pleine d’exemples et plus particulièrement chez Boeing qui a pris des risques industriels énormes pour chaque avions avec succès technique et commercial tout simplement indiscutable.
    Pour rappel 707 727 737 et le fameux 747 ensuite le 777 et enfin l’autre bond technologique le Boeing 787. Ils ont tous révolutionné le transport aérien mondial.
    Chez airbus pareil l’A340 -500/600 et l’A380 notamment ont été des formidables bons en avant technologiques.
    Chez airbus cependant succès mitigé sur quasiment toute la gamme long courrier sauf pour l’A330 (Tres tres belle machine) qui est succès surprise pour airbus. Car a l’origine il a été développé à l’origine pour le marché régional.
    On peut citer récent et excellent A350 qui suit 20 ans après les traces de Boeing sur le segment 787/77 après l’échec commercial que constitue l’a380.
    L’idée n’est pas de dire qui de Boeing ou airbus font de meilleurs avions mais ben de dire que quel que soit l’avancée technologique des constructeur elle s’est toujours faite avec une prise de risque avec à la clef une réussite technique et surtout un succès commercial ou un échec commercial !!
    C’est sur ce dernier point que les stratégies sont discutables sur le point technique rien à dire tout le monde mérite sa place !!

    • Un ( demi) conte de fée maison.... - 20 janvier 2016 à 11 h 57 min
      Un ( demi) conte de fée maison....

      L’histoire est belle et se raconte en boucle chez Boeing: l’incroyable,l’énorme prise de risque financier d’un entrepreneur avise pour les études inédites alors des futur B707 et B747…….
      La réalité: les études fondamentales ,de conception globale et détaillée de ces appareils ont été financées par l’état fédéral US ( fonds publics) au travers de contrat pour de futurs avions cargo militaires…..Pour le 707 Boeing a eu le marché et n’a eu qu’à financer lui meme une version civile…pour le 747, Boeing n’a pas eu le marché ( Air Force a préféré le C5A Galaxy ) et comme toute la structure,propulsion et circuits étaient finalises, là aussi Boeing n’a finance que l’adaptation à un marché civil ( qu’il crée ,faut le lui reconnaître)… Tout ca, ça fait toujours un coup de poker commercial et beaucoup de sous ,mais moins que de tout financer!!!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum