Ryanair : les PNC des bases européennes signent pour cinq ans

air-journal_Ryanair PNC uniforme

La compagnie aérienne low cost Ryanair a annoncé le succès des négociations avec les hôtesses de l’air et stewards de ses 76 bases européennes sur un contrat de cinq ans portant sur les salaires et les conditions de travail.

Après avoir convaincu ses pilotes, la spécialiste irlandaise du vol pas cher a annoncé le 20 janvier 2016 avoir signé un contrat de cinq ans avec son personnel de cabine, 90% des hôtesses de l’air et stewards ayant voté en faveur du nouveau texte. Celui-ci prévoit des augmentations garanties de salaires et de primes pendant les cinq prochaines années, des plannings améliorés avec cinq jours de travail et trois jours de repos (au moins un jour férié ou du weekend par semaine), de meilleures assurances santé, des promotions plus nombreuses « puisque Ryanair lance l’intégration de 400 nouveaux avions en huit ans » – et de nouveaux uniformes. Soit ce qui était déjà annoncé en novembre suite au vote secret mené dans ses deux plus grandes bases, les aéroports de Dublin et de Londres-Stansted. Ryanair souligne que ce résultat a été obtenu « après des semaines de négociations avec les représentants élus du personnel, dans le cadre des structures de négociations collectives établies de longue date ». L’ensemble du personnel navigant de ses 76 bases dispose donc d’un nouveau contrat pour cinq ans.

Eddie Wilson, directeur des Ressources Humaines de Ryanair, déclare dans un communiqué : « les 12 derniers mois ont été une période particulièrement chargée pour le personnel de Ryanair. Non seulement nous sommes dans la deuxième année de notre programme d’amélioration “Always Getting Better”, alors que nous avons des taux de remplissage en augmentation et une croissance du trafic qui fait figure de record dans l’industrie, mais nous avons également travaillé dur en coulisses pour négocier et conclure des accords salariaux pour nos équipes en première ligne ». Le fait que Ryanair mette à profit sa performance financière pour améliorer la rémunération et les conditions du personnel « souligne le succès continu des structures de négociation collective de Ryanair, qui continue d’offrir des améliorations de rémunération et de conditions ainsi que la sécurité d’emploi pour ses pilotes et son personnel de cabine », ajoute-t-il, « à une période où nos confrères d’autres compagnies aériennes font face aux réductions d’emploi et de salaires ou sont impliqués dans des grèves ».

http://www.air-journal.fr/2016-01-21-ryanair-les-pnc-des-bases-europeennes-signent-pour-cinq-ans-5156857.html

Commentaire(s)

  1. flyrelax

    les représentants élus…. du personnel salarié de FR, une infime minorité car les PN de Ryanair sont intérimaires – auto entrepreneurs etc via diverses structures et totalement dépourvus de droits de représentation ….et hors de toute négociation

    voila, en se basant sur une partie de l’effectif comment on ré-écrit l’histoire

    • Exactement, c’est beau la com, en attendant les PN auto entrepreneurs ou sous contrat saisonnier via des brokers continueront d’être la très grosse variable d’ajustement.

      Les nouvelles FTL qui s’appliqueront le mois prochain vont déjà permettre de faire un peu le ménage avec la disparition de la notion de multi bases et des contrats afférents.

    • Pouvez vous nous donner les chiffres sur ce que vous avancez ?

    • Gargamel

      De très nombreuses sociétés utilisent des intérimaires ou des employés d’entreprises extérieures : pour le gardiennage, le nettoyage des locaux, la cuisine du mess d’entreprise, la médecine du travail, le calcul des fiches de paie, etc – sans parler des « stagiaires », qui travaillent pour presque rien. Tous ces gens ne sont pas concernés par les conventions conclues dans l’entreprise qui les emploie. C’est l’avantage principal.

  2. hydrofix@magic.fr - 21 janvier 2016 à 9 h 03 min
    hydrofix@magic.fr

    Y a-t-il des syndicats chez Ryanair?
    Quels sont ces représentants du personnel dont il est question?

  3. Bravo bien dit!

    J’apprécie beaucoup cette compagnie qui me permet de voyager pour vraiment pas chère, être a l’heure et surtout sans grève.

    Une superbe performance je dirai ces dernières annees

  4. Il n'empêche que...... - 21 janvier 2016 à 9 h 26 min
    Il n'empêche que......

    L’idée même d’un tel contrat chez Ryanair est une avancée sociale : il n’en était, jamais question il y a encore quelques Annees côté direction…faut croire que sous le coup des informations qui fuitent vers l’extérieur sur les conditions de travail internes et des réactions qu’elles engendrent, l’image de la compagnie s’était suffisamment dégradée pour le public et peut être aussi pour les potentiels-futurs employés et salariés actuels pour  » contraindre » la direction a s’engager sur un nouveau style de relations du travail…
    Sur le niveau de protections sociales et des conditions de travail: ce n’est sans doute pas encore grandiose,mais quand on vient de rien…..Ce n’est qu’un début: cela devra s’ouvrir, s’approfondir, s’améliorer,se diversifier…..il appartiendra aux salariés présents/ futurs de s’organiser en conséquence sur des schémas pour nous peut être inédits à ce jour et qui correspondront mieux àu systeme-social-Ryanair TRES éclate sur toute l’Europe…..et il appartiendra aux directeurs futurs de la compagnie de savoir se saisir de ces problématiques et d’y répondre dignement: une forme de révolution culturelle pour ce management en somme: ce qui n’est pas rien en soi quand on y pense!!!!!!!

  5. flyrelax

    ce contrat ne concerne que l’encadrement, les  »bons » salariés FR, une infime minorité et ne touche en rien les conditions de travail de la quasi totalité de l’effectif

    sur les 3.000+ pilotes a l’effectif , combien, en se plaignant au RPG,étaient vraiment  » membres » du personnel Ryanair ?

    on va dire 1.000, les captains et cadres, ceux qui n’ont pas signé la pétition : les autres – 2000 signataires – n’étaient que de la variable d’ajustement intérimaire, comme mentionné plus haut

    cet accord n’est que de la poudre aux yeux, dans une entreprise qui ne reconnait pas le droit au personnel à se syndiquer

    c’est de la com destinée à redorer leur image, particulièrement endommagée dans les pays nordiques, par exemple

    ne perdons jamais que le but ultime, le seul et unique de cette compagnie est de verser plus et plus de dividendes à Mr David Bonderman et ses amis

    pour avoir réussi, en 2015, à leur payer un milliard trois il a surement fallu rogner sérieusement sur la qualité de vie des employés…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum