Airbus: Gulf Air prend 19 A320neo, Thai repousse les A350

air-journal_Gulf_Air A321neo

La compagnie aérienne Gulf Air a commandé à Airbus 17 A321neo et deux A320neo supplémentaires. Mais Thai Airways veut reporter de deux ans au moins la livraison des 12 A350-900 attendus, dont deux censés être livrés dès cette année.

Lors du Salon aéronautique de Bahreïn le 21 janvier 2016, Gulf Air a annoncé une commande ferme pour 19 appareils de la famille A320neo, un contrat de 2,35 milliards de dollars au prix catalogue. Cette commande porte sur 17 A321neo, version remotorisée des A321 dont elle opère déjà six exemplaires, et deux A320neo qui viendront s’ajouter aux dix déjà confirmés en 2012 (elle opère seize A320-200). Basée à l’aéroport de Manama, Gulf Air est la compagnie nationale de l’émirat et possède une flotte tout-Airbus, comprenant également six A330-200 ; son CEO Maher Salman Al Musallam s’est dit ravi de pouvoir « améliorer et simplifier la structure de la flotte avec Airbus », la nouvelle commande « répondant aux futurs besoins de Gulf Air en termes de flotte et d’expansion du réseau ». La compagnie attend également dix Bombardier CS100 et seize Boeing 787-9 Dreamliner (cette dernière commande vient de faire l’objet d’une conversion).

Côté long-courrier, Airbus a appris de Thai Airways qu’elle envisage de reporter de trois ans la livraison de quatorze appareils, dont douze A350-900 (huit pris en leasing) et deux 787-9. Le président de la compagnie nationale thaïe Charumporn Jotikasthira expliquait mercredi cette mesure par la restructuration lancée en 2014 et l’insuffisance des économies réalisées l’année dernière ; il espère pouvoir convaincre les deux avionneurs d’accepter un report jusqu’à 2018 au plus tôt. Thai Airways prévoit de ramener sa flotte à 95 avions d’ici la fin de l’année, quatorze avions devant être vendu en 2016. Le nez de son premier A350 avait été livré en juin dernier.

A noter enfin qu’Airbus a vendu hier un ACJ319neo à K5 Aviation GmbH, qui gère déjà au travers de Vertis Aviation trois ACJ319 dédiés au charter très haut de gamme.

air-journal_Airbus A350_XWB_Bangkok air-journal_Thai Airways FAL A350_XWB_2 air-journal_Airbus ACJ319neo_PW

http://www.air-journal.fr/2016-01-22-airbus-gulf-air-prend-19-a320neo-thai-repousse-les-a350-5156921.html

Commentaire(s)

  1. Clo2B

    Compte tenu du cours actuel du pétrole, pas étonnant que les compagnies aériennes ne soient pas pressées de recevoir les avions de cette génération, vu que l’intérêt principal est le gain de consommation, mais dont le prix est élevé à la livraison…
    Par contre, cela explique mieux le regain d’intérêt pour l’A330, et les quelques 777 encore vendus récemment

  2. 777OLIVIER

    L’A330 est une formidable machine pas très rapide certes mais beaucoup moins cher disponible presque immédiatement très économe en carburant et capable egalement de faire beaucoup de fret+PAX .

    Lorsque l’A330-NEO sortira il enterrera définitivement l’A350-800. Beaucoup plus cher plus lourd et aux caractéristiques techniques très proches.

    Après si on veut monter en gamme (Spec rayon d’action ect) on tape dans du 787 ou du 350.

    • Oui L 330 est exceptionnel sur beaucoup de point , fiable, sur , élégant ( la plus belle voilure et silhouette de l aéronautique commerciale) et surtout toujours a la pointe de la technologie encore aujourd’hui après presque 30 ans d’ancienneté.
      Je vous rejoins il fait partie avec le 747 et concorde des meilleurs avions jamais construits.
      Longue vie à ce sublime appareil

  3. La durée de présence d’un avion dans une flotte est généralement d’une douzaine d’année minimum et le fait que le prix du baril soit exceptionnelemnt bas en ce moment (- de 27$) ne peut être un élément à prendre en compte pour continuer à acquérir des avions gourmands en carburant.
    La stratégie d’une Compagnie est pensée pour une bonne dizaine d’années à l’avance et qui peut vraiment prendre le risque d’hypothèquer ce que sera le cours du baril en 2026?
    Le bas tarif actuel du baril peut tout au plus permettre de prolonger la vie d’avions gourmands mais encore dans un état satisfaisant d’exploitation tels que des 340’s, 747-400 voir les plus anciens triples 7’s livrés dans les années 90..

    • +1
      La grande question que se posent entre autre les PDG des compagnies aériennes, les voyantes et les constructeurs d’avions est celle de la durée de ce prix du baril. A long terme ce prix ne peut que remonter. Mais il peut perdurer cependant avec les robinets ouverts en grand par l’Iran et tous les pays producteurs.
      Les compagnies si elles doivent prévoir un renouvellement et un accroissement de leur flotte régulier peuvent aussi ajuster sa rapidité par des contrats de leasing plus souples, des achats d’occasions, des reports de livraison…
      Concenrnant certaines compagnies en difficultés passagère comme Thai, le court terme peut être également très présent (cf Keynes « à long terme, nous serons tous morts »).
      ATR est en train d’en faire déjà l’expérience vu son positionnement « pétro-sensible ».

  4. Alain45

    Le titre aurait du plutôt porter sur le 321 plutôt que le 320, vu que la commande se compose principalement du 321.

    777OLIVIER – 22 janvier 2016 à 10 h 58 min
    L’A330 est une formidable machine pas très rapide certes.
    Qu’entendez-vous par « pas très rapide » ? Qu’il faut pédaler pour le faire avancer plus vite ? LOL ! Un 777 = 084 mach et un A330 0,82 WOW ! Quelle différence !

    Le prix du carburant est une chose mais de plus en plus de compagnies font aussi le choix d’avions neufs (au moins en partie et selon leurs moyens) pour une question d’éthique, environnementale, (pour une question d’image aussi et de communication).
    De plus en plus de compagnies ont un volet développement durable/ politique environnementale sur leur site web et ont un programme visant à réduire leur empreinte carbone.

  5. bravo a airbus pour cette 1ere commmande 2016 et que cela continu

  6. Alain45

    Si tous les A350 de THAI ne sont pas en cours sur les chaines, les créneaux de fabrication pourront être pris par l’Iran.
    Airbus vient de vendre 16 A350 à l’Iran, parmi la centaine…
    l’Iran a conclu un accord provisoire pour acheter huit exemplaires de l’A380, livrables à partir de 2019.
    Voilà le fameux nouveau client mystère de l’A380 !
    Bonne nouvelle pour l’A380, ce qui lui laisse quelques années de production devant lui.
    Boeing ne sera pas en reste non plus.
    L’Iran aurait besoin à très court terme d’environ 500 avions.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter