airBaltic a un nouvel investisseur

air-journal_airBaltic_CS300

La compagnie aérienne airBaltic annonce que l’Allemand Ralf-Dieter Montag-Girmes et le gouvernement letton vont investir au total 132 millions d’euros dans son capital, pour financer la modernisation de la flotte et le développement de son plan Horizon 2021 et de sa stratégie.

Selon le communiqué diffusé le 10 février 2016 par la compagnie basée à l’aéroport de Riga, un accord a été signé entre le gouvernement letton et l’investisseur allemand, à qui il avait déjà accepté en novembre dernier de vendre 20% du capital pour 52 millions d’euros. Le gouvernement va de son côté investir 80 millions d’euros supplémentaires, et conservera 80% du capital d’airBaltic. Selon Kaspars Ozolins, Secrétaire d’Etat du Ministre des Transports, « ce nouveau capital sera utilisé pour investir dans de nouveaux appareils plutôt qu’en les louant, cela donnera ainsi un avantage à airBaltic en terme de coût et enrichira l’expérience des passagers. Cela améliorera également les connections de Lettonie, stimulera la croissance économique et créera des emplois ». Ralf-Dieter Montag-Girmes souligne de son côté qu’airBaltic « est un extraordinaire transporteur dans un marché unique de niche, avec Riga comme hub principal dans les pays Baltes et d’excellentes opportunités dans le future à Tallinn et Vilnius ». Il se dit « ravi que nous ayons finalisé cet accord et que nous pourrons participer à la croissance d’airBaltic ».

L’investissement et l’augmentation du capital d’airBaltic ont été soutenus par le parlement, le Saeima, le 3 décembre 2015 dernier, à la condition qu’airBaltic et ses compagnies affiliées « aient interdiction d’acheter, louer ou même d’utiliser les équipements produits par des complexes industriels militaires ou ses compagnies affiliées ». Elles seraient sujet à des sanctions imposées par l’Union Européenne ou la Communauté Internationale qui ont été ratifiées par la Lettonie. Une condition imposée en raison des connexions de Montag-Girmes avec la Russie, faisant craindre à certains que l’acquisition des Bombardier CS300 (13 commandes fermes et 7 options, première livraison espérée cette année) pourrait être remise en cause en faveur des Sukhoi SSJ100-95 Superjet

A partir des trois capitales baltes Riga, Vilnius et Tallinn, airBaltic dessert 60 destinations en Europe, Moyen Orient et CEI avec une flotte de 25 avions : 13 Boeing 737-300 et -500, et 12 Bombardier Q400NextGen. Elle est présentée par OAG comme la compagnie la plus ponctuelle au monde.

http://www.air-journal.fr/2016-02-10-airbaltic-a-un-nouvel-investisseur-5157860.html

Commentaire(s)

  1. D’un côté Montag Grimes investit, de l’autre on nous dit qu’il est sujet à sanctions car des lien avec la Russie. Conséquence, On achete plus les CS300 canadiens mais des Sukhoi SSJ russe (en grande partie..) Cherchez la logique dans cette article.

  2. @ AHBON l’article dit bien « pourrait etre mis en cause »…
    Il n y a rien de fait et c’est pour ça que le gouvernement prefere établir le cadre avant que les achats au profit de canada se transforment au profit de Moscou

  3. Pet

    La Lettonie, ses voisins Lithuaniens et Estoniens risqueraient de souffrir d’une influence Russe ??
    Vite, faisons les gros yeux.. Hou!
    Quelle ingénuité, quelle désopilante naïveté.

  4. Article après article, force nous est de constater que les low-costs trouvent plus facilement des investisseurs que les Cies traditionnelles.
    Food for thought…

  5. CADU

    « à »; même si une réforme de l’orthographe est en vue, on ne va pas faire de la phonétique.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter