Washington et La Havane signent un accord sur les vols commerciaux

air-journal_American Airlines Miami aeroport

Les Etats-Unis et Cuba vont signer la semaine prochaine un accord pour reprendre le trafic aérien commercial pour la première fois en cinquante ans, ultime étape avant le lancement de dizaines de nouveaux vols réguliers quotidiens d’ici l’automne prochain, ont déclaré vendredi les responsables américains.

Le secrétaire aux Transports Anthony Foxx prévoit de se rendre à La Havane mardi 16 février pour cimenter l’accord. Sous réserve d’autres annonces importantes, ce serait l’avancée commerciale la plus significative  entre les États-Unis-Cuba depuis l’annonce fin 2014, par les présidents Barack Obama et Raul Castro d’un début de normalisation dans leurs relations après un demi-siècle de guerre froide. Il prévoit une augmentation très forte des voyages entre les deux pays,  soulignant l’objectif du président Obama de tisser des liens entre les deux pays, a expliqué Thomas Engle, secrétaire d’Etat adjoint aux Transports.

Les compagnies américaines pourront développer leur réseau à raison de 110 vols quotidiens  entre les États-Unis-Cuba – plus de cinq fois le nombre actuel des vols, opérés en charter. 20 nouveaux vols réguliers par des compagnies américaines seront à ajouter aux 10 à 15 vols charter existant aujourd’hui vers La Havane.

Près de 160 000 touristes américains ont volé vers Cuba l’année dernière, aux côtés de centaines de milliers d’Américano-Cubains rendant visite à leur famille, la plupart du temps sur des vols charter chers et chaotiques depuis la Floride.

En revanche, l’accord ne prévoit pas de vols de Cubana de Aviación, la compagnie aérienne nationale de Cuba vers les Etats-Unis. Tout simplement parce qu’aux Etats-Unis, des avocats de familles et hommes d’affaires lésés par la confiscation de leurs biens il y a plusieurs dizaines d’années à Cuba, souhaitent justement mettre la main désormais sur ces actifs cubains.

Suite à l’annonce, les compagnies américaines ont une fenêtre de 15 jours pour demander des droits de trafic sur les destinations choisies.  Ces transporteurs devront ensuite négocier avec les autorités aériennes cubaines, un processus qui devrait être finalisé à l’automne prochain, quand Obama quittera son poste de président.

De nombreuses compagnies américaines ont déjà fait part de leur intention de voler vers Cuba, sans toujours préciser les voies qu’elles comptaient ouvrir. American Airlines a  ainsi annoncé de nouveaux vols depuis Miami et « d’autres hubs d’American ». C’est d’ailleurs la plus ancienne compagnie des Etats-Unis à proposer des vols charter (depuis 1991). Elle propose actuellement 22 vols par semaine à partir de Miami vers La Havane, Camaguey, Cienfuegos, Holguin et Santa Clara. Américan Airlines vole également depuis Tampa vers La Havane et Holguin, et entre Los Angeles et La Havane.

United (qui n’opère pas de vols charter vers Cuba aujourd’hui) prévoit également la desserte de la Havane depuis certains de ses hubs majeurs incluant Chicago, Houston, Washington et Newark.

JetBlue Airways de David Neeleman, qui opère aujourd’hui des vols charter depuis New York, Tampa et Fort Lauderdale, a quant à elle annoncé une connexion depuis de « multiples villes » des Etats-Unis. Les deux autres low cost Siprit Airlines et Southwest Airlines ont également exprimé leur intérêt pour Cuba, ainsi que Delta Air Lines, a priori depuis son hub d’Atlanta vers la Havane.

http://www.air-journal.fr/2016-02-13-washington-et-la-havane-signent-un-accord-sur-les-vols-commerciaux-5158015.html

Commentaire(s)

  1. chiefpilot

    Dépêchez vous d’aller visiter Cuba , le temps est court

  2. Vincent

    Lentement, les relations reprennent entre les USA et Cuba, et cela sous le regard très circonspect des réfugiés politiques cubains, qui n’osent toujours pas retourner à Cuba, même pour un court séjour.

    Cela étant, vu l’état de la société cubaine de l’après URSS, Raúl Castro n’avait guère le choix.

    Et dire qu’il reste en Europe des ahuris pour célébrer le bourreau fanatique Che Guevarra.

    On arbore sans complexe posters, tee-shirts et même cigarettes ! A quand des tee-shirt Hitler, Staline et Robespierre ?

    • Oui vous pouvez pensez cela mais pensez vous pour autant que Cuba va devenir un pays prospère pour 90% des cubains ou pour seulement 20%; le reste étant voué à faire comme ce qui se passe en Rép. Dominicaine : prostitution, trafic de drogue, gang !!! Eh oui, ce n’est pas cette fin de guerre froide qui fera de Cuba une île où tous les cubains pourront vivre a égalité : Cuba sera comme le reste des Caraïbes et pays centraux et sud américains !!!

    • Che Guevarra est a classer au mee rayon que GW Bush, D. Trump,la CIA, Pinochet, etc… ce sont tous des cingles sanginaires qui n’ont pas hesiter une seconde ou n’hésiterais pas une seconde a déclencher des guerres civiles, coup d’état, etc… pour arriver a leurs fins. Il n’y a pas un camp qui est meilleus que l’autre… malheureusement, les gouvernements américains beaucoup de sang aussi sur les main.

      • Vincent

        Si nous n’avions eu que le déserteur de Gaulle en 1945 postillonnant derrière son micro, chaudement planqué à Londres, nous saurions tous allemands.

        N’oubliez pas donc pas que nous devons beaucoup aux Américains, à commencer par notre liberté.

        Cela ne les affranchit pas de toute critique, mais de là à faire des USA un pays totalitaire, c’est vraiment du grand n’importe quoi ! ! !

  3. Le début de la fin… Cuba c’etait sympa

  4. ig

    Un pays magnifique que les ricains vont dénaturer

  5. nordikcam

    Le début de la fin…les hordes vont débarquer…mais quand on voit l’état du Vénézuela on comprend qu’il n’y avait plus de situation autre pour Cuba.
    Moi qui vais à Cuba depuis 24 ans, je l’aurai connu sans Américains .
    Je doute que les connexions américaines soient idéales…avec les files de l’immigration américaines…plus simple via le Canada.
    Seul avantage on pourrait éviter Cubana ou Air peut-être !!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum