Fermetures d’aéroports à Douala et Sétif

©khrawlings

©khrawlings

L’aéroport de Douala ferme ses portes à tout trafic aérien demain et pour trois semaines, le temps d’effectuer des travaux de mise aux normes OACI. En Algérie, la plateforme de Sétif sera elle fermée pour dix mois à compter du 15 mars, le temps de refaire a piste.

Du 1er au 21 mars 2016, tous les vols vers et depuis l’aéroport de Douala, la capitale économique du Cameroun, seront déroutés vers Yaoundé-Nsimalen, qui accueillera demain par exemple 22 vols supplémentaires de la compagnie aérienne Camair-Co. Première étape du chantier doté d’un budget de 46 millions d’euros, la réhabilitation et le renforcement de la piste, des bretelles de circulation et des aires de stationnement de l’aéroport international ; ses travaux ne nécessitent l’interruption du trafic aérien que pour trois semaines, mais dureront au total dix mois. Ils seront suivis en janvier 2017 par la rénovation du terminal passager et des satellites. Yaoundé accueillera également pendant cette période les avions d’Air France, Air Côte d’Ivoire, Arik Air, ASKY Airlines, Brussels Airlines, Royal Air Maroc ou Sénégal Airways entre autres. Le directeur des Aéroports du Cameroun (ADC) Thomas Owona Assoumou promet dans CamerPost que la plateforme de Yaoundé dispose de l’espace nécessaire pour accueillir ce surplus de trafic ; et 150 employés de Douala seront utilisés pendant la fermeture pour assister aux opérations d’embarquement et débarquement à Yaoundé.

En Algérie, l’aéroport de Sétif-Ain Arnat ne ferme pas avant le 15 mars, mais c’est pour beaucoup plus longtemps : Air Algérie, Aigle Azur, Atlas Atlantique Airlines et Tassili Airlines devront pendant au moins dix mois utiliser les autres aéroports de la région comme Constantine, Bejaia ou Batna. Sétif est le quatrième aéroport algérien, ayant accueilli l’année dernière 240.000 passagers dont 180.000 sur des vols internationaux. La réfection complète de la piste est en effet nécessaire, mais le temps prévu pour le faire alimente les rumeurs d’obstruction au développement de certains transporteurs à Sétif. Un employé de l’aéroport rappelle à El Watan qu’à Dubaï, un taxiway avait subi des travaux identiques en 24 heures, et que « le fraisage d’une épaisseur de 10 cm et l’application de deux ou trois couches compactées de béton bitumineux peuvent être réalisés en un temps record ».

http://www.air-journal.fr/2016-02-29-fermetures-daeroports-a-douala-et-setif-5158744.html

Commentaire(s)

  1. 10 mois pour refaire la piste de Setif? Il doit y avoir une toute autre raison…. Mais laquelle?

  2. Pour la petite histoire, c’est Yaoundé-Nsimalen et non Yaoundé-Nismalen. L’aéroport de Douala doit être complètement rasé et reconstruit, il n’a d’aéroport que le nom.

  3. Pour Douala cela va faire de km pour les paxs…et sur une route assez dangereuse.
    L’aéroport de Douala était effectivement à rafraichier mais encore mieux que d’autres aéroports de capitale Africaine (kinshasa par exemple).
    Pendant 20 jours cela va arranger SN qui pourra regrouper ses vols NSi et DLA ensemble!

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter