Aer Lingus trop proche d’un drone à Roissy ?

air-journal_Aer_Lingus_A320neo

Un appareil de la compagnie aérienne Aer Lingus aurait volé très près d’un drone alors qu’il se préparait à atterrir à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle.

Le pilote d’un Airbus A320 de la compagnie nationale irlandaise effectuait le 21 avril 2016 la liaison entre Dublin et Roissy, et pendant sa descente se trouvait à une altitude de 7800 pieds (2370 mètres) quand il a vu un drone à environ 150 mètres sous son aile droite. L’atterrissage s’est déroulé sans problème, l’équipage d’Aer Lingus prévenant la Gendarmerie du Transport Aérien (GTA) de l’incident, qui selon LCI s’est déroulé à environ 55 kilomètres de l’aéroport parisien, au-dessus du Val-d’Oise. La gendarmerie s’est rendue immédiatement sur la zone, « près de Magny-en-Vexin (Val-d’Oise), mais n’a observé la présence d’aucun drone », a déclaré une source aéroportuaire, selon laquelle la vraisemblance du récit du pilote serait « sujette à caution, compte tenu de l’altitude très élevée pour un drone civil ». Personne n’a été interpellé mais une enquête est en cours.

L’incident, s’il est confirmé, survient deux mois après celui similaire arrivé à un A320 d’Air France à Roissy ; le BEA avait alors confirmé que le drone était passé cinq mètres sous l’avion. Et dimanche dernier, c’est un A320 de British Airways qui a été percuté lors de son atterrissage à Londres-Heathrow, sans conséquence pour les passagers.

La DGAC estimait fin 2015 qu’il y avait entre 150.000 et 200.000 drones de loisirs en France, dont 98% d’un poids inférieur à 2 kg. Huit incidents de vols de drones près de l’aéroport Charles de Gaulle ont été signalés l’année dernière. Rappelons qu’en France, les drones ne sont pas autorisés à voler à proximité des aéroports et sont limités à un plafond de 150 mètres à portée de vue de leur opérateur.

http://www.air-journal.fr/2016-04-22-aer-lingus-trop-proche-dun-drone-a-roissy-5161794.html

Commentaire(s)

  1. Bimbo
    Publié le 22 avril 2016

    Au train où vont les choses, un accident justifiera que le législateur se remue et envisage une loi, qd celle ci devrait le précéder.. Puis BXL attendra encore qques années pour valider le texte en Europe. Mais on y pense, on y pense.

    • Publié le 22 avril 2016

      La loi interdit l’utilisation de drones aux abords (je ne sais plus la distance) des aéroports. Il faudrait mieux faire appliquer cette loi … ce qui est assez dificile à moins d’avoir des policiers et gendarmes qui patrouillent tout le temps … mais les effectifs de police et gendarmerie sont déjà pris par ailleurs et ne sont pas infinis. Un particulier pourrait aussi plus souvent dénoncer l’utilisation d’un drone (ne pas tout attendre de l’Etat) mais la délation n’est pas dans les mœurs, histoire oblige.

      • Ouarfffffff
        Publié le 22 avril 2016

        Paraitrait que des ingénieurs hyper pointus sont en train de mettre au point un filet anti-drone mais perméable aux avions, avec lequel l’idée c’est d’entourer l’espace aérien autour/au dessus des aéroports, façon paquet cadeau…

        Encore une idée de génie conçue développée et réalisée en France….Si,si!!!

    • Publié le 22 avril 2016

      J’oubliais de préciser qu’il est très difficile pour un pays d’interdire seul la vente d’un produit … sauf à démontrer de façon « inattaquable » les risques. Par exemple la France a essayé de faire interdire la vente de RedBull (et produit équivalent) sur son territoire mais elle a fini par être obligée de l’autoriser.
      Pour revenir aux drones il parait d’autant plus difficile de les interdire qu’ils sont de plus en plus utilisés dans de plus en plus de domaines.

  2. Vincent
    Publié le 22 avril 2016

    Tout le monde est d’accord ici, et ce n’est vraiment pas courant, pour dénoncer l’utilisation de ces drones et l’incurie et l’incompétence de nos gouvernements.

    Plutôt que de plancher sur le diamètre commercialisable des concombres, l’UE (puisque la France ne décide plus de rien) ferait bien de légiférer en urgence pour interdire la vente et l’utilisation des drones au grand public.

    Mais comme toujours, on attend la catastrophe avant d’agir ! Et l’on nous refera le coup du responsable, mais pas coupable !

    • Ne jouez pas les naïfs, Vinvent! - 22 avril 2016 à 11 h 50 min
      Ne jouez pas les naïfs, Vinvent!
      Publié le 22 avril 2016

      Vous savez pertinement bien que le soucis n’est pas l’existence d’une loi, européenne ou pas, que les conditions pour pouvoir le mettre en pratique: en d’autres termes, il faut d’abord identifier puis confondre les auteurs de ces vols avant de pouvoir les traduire en justice, où là, la loi sera appliquée..

      Une idée: obliger les constructeurs de drone à intégrer dans la masse même de leurs appareils des la construction afin qu’ils soient indémontables, des systèmes émetteurs quelconque qui permettent d’identifier le drone et de le suivre jusqu’à son retour chez lui..puisqu’une des difficultés c’est de repérer leurs nids et identifier leurs propriétaires.

  3. superyoda86
    Publié le 22 avril 2016

    Pourtant ce cas serait simple à résoudre. Il faut appliquer des sanctions proportionnelles. Je m’explique, dans un premier temps, il faut bien informer nos citoyens de la loi et conditions d’utilisations des drones (on pourrait créer des aires spécialement pour les drones avec interdiction de les utiliser ailleurs). Dans un deuxième temps, si un citoyen est surpris en train d’utiliser un drone dans un espace interdit : confiscation du bien et amende proportionnelle au revenu du citoyen, d’un montant qui l’amènerait à bien réfléchir et à ne pas recommencer. Dans un troisième temps, si ce citoyen récidive, on lui coupe une main d’un coup sec avec une hache, je pense que là s’il n’a pas compris avant il comprendra. Si malgré tout il persévère, il reste la guillotine pour mise en danger de la vie d’autrui. C’est simple et ça marcherait ! Au lieu de ça, on est gentil, avec de la prison avec sursis au bout de la 3ème fois et si jamais il tue des gens avec et ba on lui mettra un peu de prison ferme pour mise en danger de la vie d’autrui sans intention de le faire… et patati et patata

  4. Nicolobrica
    Publié le 22 avril 2016

    on mais sérieusement, les commentaires de vierges effarouchées ça fini par être lassant. La très grande majorité des utilisateurs de drones respectent la legislation, il faut tout interdire a cause d’une minorité d’individus? Il va falloir interdire aussi la bagnole (il y a un pourcentage non négligeable de crétins motorisés qui représente un danger pour la vie des autres) et aussi les couteaux de cuisine (oui certains plantent leurs femmes ou leurs maris avec, il y en a même qui tuent leurs gosses, ah penser a interdire les congélateurs aussi), bon tant qu’on y est, interdisons aussi la chasse, ça fait plus de morts que les drones et quand on voit le profil de certains utilisateurs on prie pour ne pas se balader en foret quand ils trainent dans les parages… Ah, interdisons aussi internet et les ordinateurs, on peut pirater n’importe quoi avec ça, y compris des choses très sensibles! Il y a des choses plus grave que ça dans la vie, et un pilote suicidaire peut faire plus de dégât qu’un drone du commerce, si vous voulez vivre dans un pays ou tout est interdit et ou il y a un policier ou un délateur derrière chaque citoyen, je vous conseille la Corée du nord, ça nous fera des vacances et ça devrait vous convenir!

  5. Nicolobrica
    Publié le 22 avril 2016

    Pour l’aviation, la menace aviaire représente une menace bien plus importante, pour ce qui concerne les drones, il en existent déjà qui adaptent les caractéristiques de vol en fonction des zones ou ils sont utilisés, puisque la plupart sont équipés d’un GPS. Ainsi le drone ne décolle pas dans les zones interdites (aéroports, centrales…) et limite le plafond maxi en fonction des zones ou il se trouve. Plutôt que d’interdire, la généralisation de ce système apporterai la solution. Je signale au passage que les militaires et certains pilotes de tagazous ne respectent pas toujours la réglementation, par ici c’est fréquent, on peut très bien voler en règle avec la législation sur les drones (150M maxi) et se prendre un petit coucou, un paramoteur, une montgolfière, un ulm ou un chasseur qui lui volent parfois à moins de 150m… Finalement c’est un peu comme sur la route ou on croise des voitures, des camions, des tracteurs, des vélos, des joggers.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum