Delta Air Lines commande 75 CS100

air-journal_Delta Air Lines CS100

La compagnie aérienne Delta Air Lines a passé une commande ferme de 75 Bombardier CS100, assortie de 50 options convertibles au besoin en CS300. Elle devient du coup le meilleur client de la famille CSeries.

La commande ferme annoncée le 28 avril 2016 a une valeur estimée à 5,6 milliards de dollars au prix catalogue, Delta étant en outre compagnie de lancement du CS100 aux Etats-Unis. Les premières livraisons sont prévues en 2018. « Alors que nous remodelons notre flotte pour le futur, l’expérience à bord novatrice qu’offre le CSeries complémentera parfaitement le service exceptionnel fourni chaque jour par les gens de Delta », a déclaré Ed Bastian, le nouveau chef de la direction de Delta Air Lines. Pour Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux, l’arrivée de la compagnie de l’alliance SkyTeam dans la famille d’exploitants de CSeries « constitue un moment charnière pour notre programme d’avions révolutionnaire. En tant que société aérienne en tête de l’industrie, Delta est systématiquement classée au premier rang par les clients, les spécialistes de l’industrie et ses pairs. Elle est une référence en matière de performance opérationnelle ». Il ajoute que cette commande est un « témoignage incontestable de la performance et des coûts d’exploitation extrêmement faibles des CS100. De plus, son couloir et ses sièges plus larges, ainsi que ses coffres de rangement plus grands, seront des avantages notables pour les passagers de Delta ». L’avionneur canadien aura donc tenu parole : avec 128 commandes pour le CS100 et 197 pour le CS300 (325 au total), plus de 300 commandes fermes auront été enregistrées avant l’entrée en service des CSeries (le CS100 entrera en service chez Swiss le 15 juillet entre Zurich et l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle).

Bombardier insiste beaucoup sur l’argument du confort des CSeries : « en plus d’offrir les meilleures caractéristiques économiques de leur catégorie », la gamme a fait l’objet d’un travail « considérable » sur le design de la cabine, afin d’assurer une expérience supérieure pour les passagers. Sièges de 48 cm (19 pouces) de largeur « qui établissent une nouvelle norme pour l’industrie », grands coffres de rangement supérieurs qui peuvent accueillir un bagage de cabine pour chaque passager, et les plus grands hublots sur le marché des avions monocouloirs, ces caractéristiques « créent une sensation d’espace digne des gros-porteurs qui procure aux passagers un confort inégalé ». Tous les essais de performances sonores du CS100 ont été effectués, et les données confirment qu’il s’agit de l’avion à réaction commercial de série « le plus silencieux de sa catégorie » : l’empreinte sonore de ces avions et leurs capacités exceptionnelles sur courte piste en font l’avion « idéal pour divers types d’opérations ».

Rappelons que le renouvellement de la flotte de monocouloirs de Delta Air Lines pourrait également passer par l’achat de 37 Airbus A321, une commande estimée à 4,3 milliards de dollars au prix catalogue. Les nouveaux appareils viendraient rejoindre les 45 A321 déjà commandés, mais Delta n’a pas confirmé la rumeur. A l’autre extrémité de cette flotte, on rappellera que les neuf derniers Boeing 747-400 (376 places) de la compagnie américaine seront mis à la retraite l’année prochaine ; déployés sur le réseau transpacifique, ils seront remplacés par des A350-900 (25 commandés). Son deuxième plus gros appareil est aujourd’hui l’A330-300 (293 sièges), auquel viendra s’ajouter l’A330-900neo à partir de 2019.

air-journal_Delta Air Lines CS100 pressconf

http://www.air-journal.fr/2016-04-29-delta-air-lines-commande-75-cs100-5162159.html

Commentaire(s)

  1. La patience est souvent récompensée et ce n’est probablement qu’un début.
    Cet avion à toute sa place sur le marché.

  2. Très bon choix que d’avoir pris le Bombardier. Ils auront rentabiliser leur programme. Savez vous si ils avaient un autre choix de constructeur en compétition?

  3. Politique de flotte Delta - 29 avril 2016 à 8 h 54 min
    Politique de flotte Delta
    Publié le 29 avril 2016

    Le critère majeur utilisable pour qualifier la politique générale de Delta en terme d’achats d’avion est  » opportunisme » pris dans son acception positive: Selon ses besoins et l’offre sur le marché, Delta  » swing » de l’achat en nombre d’appareils d’occasion de conception ancienne ( ex: les B 717 rachetés ex-AirTran rachetés à 97 exemplaires à Southwest apres la fusion de ces deux entités) a l’achat d’avion neuf de nouvelle génération non encore mis en ligne par personne ( tel ces CSeries canadiens…)
    Cependant, d’une manière générale, Delta est plutot réputée en politique de flotte pour un certain conventionnalisme plutôt que pour son avant- gardiste…Il faut donc en déduire que ce CSerie doit avoir pour lui meme des performances et avantages sacrément sérieux au point de convaincre Delta….et que donc, en creux, les autres appareils du segment ( B737-700 tout spécialement ,en dépit de sa disponibilité sur les chaînes de fabrication Boeing pour livraison rapide) sont sérieusement handicapés dans cette course aux contrats….À moins que le handicap ne soit pas technologiques/ économie opérationnelle mais financier: les financiers qui surveillent Boeing ayant fait connaître leur mauvaise humeur et leur opposition à renouveler une vente type United ( des dizaines de 737-700 vendus à 22 millions de $ l’unité au lieu des 88 millions habituels…)
    Quant à l’A319 neo ou pas, il était hors jeu depuis le départ car trop gros d’une part, et surtout, Delta n’a pas d’Airbus de cette catégorie de marché…elle n’a que des 321 : si c’est la même famille ,Delta voit en Airbus plutot un fournisseur de capacité haute en mono couloir. De plus, l’A319 n’est pas disponible pour livraison en masse aussi rapide, version neo comme classique…
    Restaient potentiellement les appareils Embraer: faut croire que malgré leur bonne réputation et leurs avantages, ceux du CSerie, plus moderne, devaient encore être plus convaincants là aussi…Bombardier a certainement dû aussi faire un bel effort sur le prix de vente compte tenu de l’importance MAJEURE pour lui de sécuriser une commande forte d’une major américaine pour sécuriser sa ligne de production et établir sérieusement son produit sur le marché…Apres la perte du marché United, c’était fondamental pour Bombardier…Il est à craindre pour les futurs acquéreurs du CSerie que cette nécessité pour Bombardier étant maintenant établie, ce constructeur ne se montre plus aussi généreux sur le prix de vente lors des négociations futures avec de nouveaux candidats à l’achat…pour ces derniers, le train est peut être passé et à tergiverser, il y auront perdu des opportunites de négociation….fallait pas attendre!

    • Delta a plus d’une centaine d’A320/319 héritée de son rachat de NWA.

      • Politique de flotte Delta. - 29 avril 2016 à 10 h 50 min
        Politique de flotte Delta.
        Publié le 29 avril 2016

        Oui,pardon: j’avais complètement oublié ces appareils la, et cela m’est revenu plus tard, bien Apres l’envoi du message…ce n’est donc pas la qu’il faut chercher pourquoi l’A319 neo ou pas etait hors jeu….cat il l’était bel et bien….alors pourquoi? Question de taille, de prix ou de disponibilité sur les lignes de fabrication, ou décision d’Airbus de ne plus pousser la vente de la famille 320″ classique » puisque la ligne de neo , pour laquelle des milliers d’exemplaires vendus doit prendre la relève en fabrication…

  4. Sans doutes un win-win pour Delta et Bombardier….

    Nul doute que Bombardier etant au pieds du mur, Delta a obtenu un tres bon prix pour ces avions… Et de son coté Bombardier avait besoin d’une tres grosse commande avec une compagnie renommée pour assoir son projet. C’est maintenant fait….

    Esperons que cela permette de lance plainement le programme et que d’autres commandes suivent… Cet avion le mérite.

  5. On doit souffler chez Bombardier!
    Dans le passé, de nombreux programmes aéronautiques ont connu un démarrage poussif puis une réussite notable.
    Delta est un client référence.
    On ne peut que se réjouir du succès de ce programme ambitieux réellement novateur (comparé aux A320Neo et B737MAX)

  6. C’est une excellente nouvelle pour BBD. Ce n’est pas vraiment une surprise pour Delta qui semble fâcher avec Boeing. Peu importe ce que Boeing aurait pu lui proposé, elle aurait refusé.

    À la différence d’Embraer, BBD est la seule, excepté Airbus et Boeing, à pouvoir proposer dans le futur un avion plus grand…le CS-500. Le choix de BBD semble donc être une question de confiance dans le programme et dans la capacité de BBD à rivaliser avec les 2 plus importants constructeurs.

  7. czl
    Publié le 29 avril 2016

    Le remplaçant du 717/736/318 est bien lancé cette fois-ci

  8. PIPOU
    Publié le 29 avril 2016

    A quand une commande d’une dizaine d’exemplaires d’A380 ???

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum