Air Berlin creuse ses pertes en 2015… avant une embellie en 2016 ?

aj_air-berlin_A319

Air Berlin, dont le principal actionnaire est Etihad Airways, a accusé une perte de 4,466 millions d’euros en 2015, soit davantage que l’année précédente où elle avait enregistré des pertes à hauteur de 3,767 millions d’euros.

La compagnie aérienne allemande a déclaré que les résultats ont été influencés négativement par des charges hors trésorerie, des actifs d’impôts différés et la valorisation des passifs et dérivés à long terme. « Bien que nous avons enregistré une perte nette significative, les fondamentaux sous-jacents de notre compagnie indiquent désormais une tendance dans la bonne direction, et nous pouvons espérer d’autres améliorations de notre performance commerciale, en particulier dans la seconde moitié de cette année », a rassuré le PDG Stefan Pichler dans un communiqué. Le membre de Oneworld a également été touché par les événements géopolitiques marquants de l’année dernière, tels que les attentats terroristes en Egypte et à Paris.

Son chiffre d’affaires a baissé de 2,7 % à 3,63 milliards d’euros. Le trafic s’est réduit de 4,6 % tandis que les capacités baissaient de 5,4 %, donnant un taux de remplissage de 84 %, en baisse de 0,7 % par rapport à 2014.

Parmi les facteurs préjudiciables à ses performances en 2015, figurent notamment un conflit prolongé  sur les vols en partage de code avec Etihad Airways, dans le dernier trimestre de 2015 et le début de 2016. « Les mois passés dans les limbes nous coûtent  40 millions d’euros en ventes perdues ou annulées au quatrième trimestre de 2015 », précise Air Berlin.

Air Berlin a bénéficié de façon limitée du prix du kérosène plus que bas en 2015 en raison de couvertures carburant défavorables, conjuguées à la forte baisse du dollar américain. Le manque à gagner a été évalué à plus de 200 millions d’euros. « Mais en 2016, nous allons profiter du  faible coût du carburant dans un ordre de 250 millions d’euros», affirme Stefan Pichler, CEO d’Air Berlin.

Concernant sa partenaire Etihad Airways, qui détient 29,21 % de son capital, Air Berlin précise avoir dégagé 140 millions d’euros de revenus passagers pour elle, une tendance qui devrait aussi clairement se dessiner à l’avenir avec Alitalia, également partenaire d’Etihad, avec qui elle est en train d’approfondir ses relations.

http://www.air-journal.fr/2016-05-01-air-berlin-creuse-ses-pertes-en-2015-avant-une-embellie-en-2016-5162282.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 1 mai 2016

    Quels fainéants ces Allemands, toujours en grève pour un oui ou pour un non !
    Et quels piètres gestionnaires ces financiers du Golfe !

    Ah non, pardon, ce genre de saillies de comptoir ne s’applique qu’aux entreprises françaises, sous peine d’insultes par les beaufs de service, perroquets de la doxa néo-libérale.

    • « Piètres Financiers », vous avez vu ce qu’a fait EY sur Aitalia, dont le retour aux bénéfices est prévu pour 2017 … Et ne vous inquiétez pas ces syndicalistes, qu’ils soient français ou allemands sont abrutis qui ne respectent même pas leur contrat … Le meilleur ce sont des délégués du personnes asyndiqués, et donc apolitisés, et donc réellement au service des salariés …

      Quand je regarde dans mon manuel d’histoire ce que dit Blum à la CGT en 1936 « Nous ferons en sorte que le partonat obéisse aux revendications des salariés » ce qui est totalement stupide. Lorsque Martinez ( président actuel de la CGT ) déclare « Avec la loi El Khomri les salariés ne seront plus en position de force dans les négociations » ce qui est tout aussi stupide, voire même un peu plus …

      Désolé mais votre dernier commentaire sur moi n’a plus d’intérêt, bien hereusement le droit du travail n’est pas conjugué aux droits de l’homme, et d’ailleurs si on réduit ceux-ci c’est au bénéfice de la sécurité publique ( ça vout dit de comparer le taux de criminalité aux Emirats et en France, le tout rapporté bien sûr à la population, qu’elle soit locale comme immigrée ).

      Concernant l’autre boulet de secteur, essaie d’argumenter et d’améliorer ton orthographe au lieu de poster des « +1 »

      • Publié le 1 mai 2016

        Ha ha ha !
        Certains ont des réactions tellement pavloviennes qu’ils ne sont plus capables de percevoir l’ironie, même lorsqu’elle est flagrante aux esprits sains.

        Comme on vous l’a déjà rappelé par ailleurs, l’esclavage est aboli en Europe. Donc, le contrat de travail s’inscrit dans le cadre de la loi commune, qui reconnait le droit de grève à peu près partout dans l’UE, ne vous en déplaise.

        En outre, dans la plupart des cas auxquels il est fait référence en ce lieu, c’est la partie patronale qui prétend imposer une modification unilatérale aux termes du contrat signé, et non l’inverse, ce qui suffirait en soi à rendre risibles vos jugements.

        Vous rêvez du paradis que sont les Émirats, Mouloud ? Mais qu’attendez-vous pour y demander un visa de travail ? Personne ne vous retient en Europe, monsieur l’insulteur public.

      • s’il s’agissait de simplement respecter un contrat au prétexte d’accord préalable, comme cela semble votre doctrine de page 2 du cours de droit ou de commerce pour étudiant BTS en mécanique avion, les enfants travailleraient encore dans les mines puisqu’ils l’avaient  » librement  » consenti à l’entrée….

        Heureusement que l’évolution sociale est basée aussi sur d’autres règles!!!

    • Vincent
      Publié le 1 mai 2016

      L’URSS et ses goulags n’existant plus, Cuba s’ouvrant au capitalisme, tout comme la Chine, vous devez être très malheureux.

      Heureusement, il vous reste la Corée du Nord ! Ouf ! Vous voilà sauvé ! Bonne installation dans ce pays enchanteur !

      • Publié le 1 mai 2016

        C’est toi qui as inspiré à Godwin sa théorie, non ? Pour toi, c’est « Pinochet ou Staline, choisis ton camp, camarade ! »
        On y a droit à chaque fois, au goulag, à Castro, Staline, Kim Il Soung et cie… Totalement prévisibles, tes réactions.. Et presque toujours hors sujet !
        Plus binaire, tu meurs.

      • Au fait Vincent, tu t’es remis de ton « dégoût », inspiré par le fait qu’on ose ouvrir un débat sur le risque sécuritaire que fait peser la pression financière sur les équipages lorsque se pose la question de la pertinence d’un déroutement lors de conditions météorologiques dangereuses ?

        Parce que dis-toi bien que la question se posera encore. Il s’agit factuellement d’une cause récurrente avérée d’accidents.

        Et ce ne sont ni tes états d’âme, ni tes troubles digestifs, ni ton terrorisme verbal qui empêcheront qui que ce soit de s’exprimer ici. Tiens-le toi pour dit.

        • Vincent
          Publié le 1 mai 2016

          Le tutoiement, camarade syndiqué stalinien, le tutoiement !

          Vous devez être bien malheureux pour développer une telle haine et une telle jalousie à l’égard de ceux qui réussissent. Je vous plains !

          Accessoirement, trouvez-vous un autre sujet que VINCENT, votre désoeuvrement devrait vous le permettre.

  2. Bientôt un rachat par EasyJet ?

  3. Aucun changement, vraiment! - 1 mai 2016 à 13 h 19 min
    Aucun changement, vraiment!
    Publié le 1 mai 2016

    2015 aura ete a l’image de 2014, 2013, 2012…..etc…
    Toujours du mieux à venue  » en particulier au second semestre de cette année »…
    Toujours des sous-jacente  » positifs permettant d’espérer »…
    Toujours des  » ajustements difficiles et couteux »….
    .
    .
    .Toujours des lendemains qui chantent, mais se font attendre!!!
    .
    .
    .Et Etihad ou pas Etihad, c’est pareil! Cette dernière n’a finalement rien changé à l’affaire!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum