British Airways: faux drone, vraie foudre et interception (vidéos)

air-journal_British Airways Gripen Hongrie

Ce n’était pas un drone qui a percuté un avion de la compagnie aérienne British Airways le mois dernier. La foudre a en revanche bien frappé un de ses appareils à Londres, tandis qu’un autre se faisait escorter par deux chasseurs Gripen après un passage trop silencieux au-dessus de la Hongrie.

Le premier cas de collision entre un avion civil et un drone n’en était finalement pas un : le ministre des Transports Patrick McLoughlin a confirmé que l’AAIB (équivalent britannique du BEA) avait mis fin à son enquête sur l’incident du 17 avril 2016, quand l’équipage d’un Airbus A320 de la compagnie nationale britannique effectuant la liaison entre Genève et l’aéroport de Londres-Heathrow avait prévenu la tour de contrôle qu’un drone avait heurté l’avion lors de son approche finale. Après une inspection complète, British Airways a expliqué que l’appareil n’avait subi que de légers dommages au niveau du nez ; deux heures plus tard, il redécollait d’ailleurs pour  une autre rotation. Selon le secrétaire d’Etat aux Transports Robert Goodwill, l’obejt en question aurait pu être « un sac en plastique ou autre ».

Les réseaux sociaux ont de leur côté prouvé sans l’ombre d’un doute que British Airways avait été victime de deux incidents ces derniers jours, sans plus de conséquences pour les avions ou leurs passagers. D’une part, la foudre a frappé un Airbus reliant Prague à Londres alors qu’il s’approchait de l’aéroport Heathrow – sans autre problème pour un incident « plutôt fréquent », a déclaré la compagnie après avoir inspecté l’appareil. Et d’autre part, l’armée de l’air de Hongrie a brièvement dépêché deux chasseurs Saab JAS 39 Gripen samedi pour escorter un 777 qui reliait Dubaï à Londres. Les pilotes avaient oublié de déclarer être entrés dans l’espace aérien du pays ; British Airways assure que la communication a été « rapidement rétablie avec le contrôle au sol », et le vol a atterri normalement.

http://www.air-journal.fr/2016-05-02-british-airways-faux-drone-vraies-foudre-et-interception-videos-5162348.html

Commentaire(s)

  1. LSO
    Publié le 2 mai 2016

    un sac plastique faisant des dégâts ? j’ai ri.

  2. RichieRSA
    Publié le 2 mai 2016

    Vraiment???? Un sac en plastique qui endommage un avion en plein vol….. c’est la meilleure de la semaine et in est pas le 1er Avril !!!! Je ne savais pas que les sac en plastique avaient de telle capacité de vol et de destruction massive ….. ahahahahah

  3. Nico777
    Publié le 2 mai 2016

    Non mais n’importe quoi!! Un sac plastique qui vole à 1000ft?? Et qui fait du bruit en tapant la carlingue?? Mdrrr

  4. Nico777
    Publié le 2 mai 2016

    Je viens d’envoyer un tweet à ce monsieur, à ce génie, on va voir si il répond mdrr

  5. Vincent
    Publié le 2 mai 2016

    Je ne serais pas très original en confirmant la position de LSO, RICHIERSA et NICO777 : un sac plastique (ou autre, j’aime bien le « autre ») occasionnant des dommages, même légers, au niveau du nez ? Mais bien sûr ! ! !

    Quant à la foudre, elle ne frappe pas un avion ! Il s’agit d’un phénomène qui n’a rien d’exceptionnel et qui, heureusement, dans l’immense majorité des cas, n’occasionne pas le moindre incident. Selon les statistiques, un appareil serait touché par la foudre toutes les 1 500 heures de vol selon une étude, 1 000 selon une autre.

  6. A330
    Publié le 2 mai 2016

    le sac été plain de de coursse !!!

  7. Le sac plastique était l’emballage du drone.

  8. Publié le 2 mai 2016

    On peut s’amuser à calculer l’energie cinétique du sac
    (1/2)mv^2
    La vitesse relative au grand max 500km/h soit 138 m/s
    La masse du sac 10g au max
    On a Ec= 95 Joules
    C’est équivalent a une balle de tennis servie a 200km/h (58g)
    Le raddom est assez fragile cela a pu égratigné l’airbus

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter