Grève des contrôleurs : impact modéré sur les vols

@Nick Ponty

@Nick Ponty

La grève lancée ce jeudi par le syndicat de contrôleurs aériens USAC-CGT a comme prévu par la DGAC un impact relativement modéré sur les vols, affectant également des liaisons traversant l’espace aérien français.

La Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes de supprimer 10% des vols à l’aéroport de Paris-Orly ce 19 mai 2016, en réponse à l’appel à la grève de l’USAC-CGT qui dénonce le « passage en force » du gouvernement sur la loi Travail. Air France a confirmé hier ses prévisions de vol, avec 85% des vols intérieurs assurés à Orly, la totalité des vols long-courrier opérés ainsi que la totalité des vols vers et depuis CDG – tout en prévenant que des retards et annulations de dernière minutes « ne sont pas à exclure ». Parmi les annulations affichées ce matin à Orly, des vols vers Toulouse, Pau, Montpellier, Toulon, Marseille, Bordeaux, Brest…

La low cost easyJet a de son côté annoncé l’annulation de dix vols à Orly, dont quatre vers ou depuis Genève, quatre à Nice et deux à Venise. Elle prévoit également des retards additionnels, et dit « regretter cette grève qui cause de nouvelles perturbations pour les passagers et les compagnies aériennes à travers l’Europe ». En tant que membre d’Airlines for Europe (A4E), easyJet rappelle qu’elle travaille avec d’autres compagnies aériennes, dont Air France-KLMFinnair, les groupes IAG ou Lufthansa, Norwegian et Ryanair afin « d’interpeler les gouvernements et l’Union Européenne » pour qu’ils développent un plan d’actions pour minimiser l’impact des grèves du Contrôle Aérien sur les passagers. « En plus d’affecter les vols depuis et vers la France, ce mouvement peut également causer des retards sur d’autres vols qui utilisent l’espace aérien français. Nous prévoyons un grand nombre d’appels vers le centre d’appel et recommandons par conséquent à tous nos clients voyageant ce jeudi 19 mai de vérifier l’état de leur vol », déclare la low cost dans un communiqué, recommandant à tous ses clients de prévoir un temps supplémentaire pour se rendre à l’aéroport « en raison des congestions des transports publics et plus particulièrement à Toulouse où sont attendues de fortes perturbations ». Le mouvement des routiers doit en effet perturber l’accès à l’aéroport Blagnac dès ce matin.

Ryanair a de son côté publié une liste de 72 vols annulés pour la journée de jeudi, dont 28 vers et depuis Beauvais mais aussi des vols traversant l’espace aérien français comme un Valence – Charleroi, un East Midlands – Alicante, un Porto – Francfort-Hahn ou un Londres-Stansted – Barcelone-Reus. Ses opérations dans les aéroports de Lille, Marseille, Nantes, Perpignan, Carcassonne, Figari, Nîmes, Rabat, Fès ou Oujda sont  également affectées. Et elle prévient elle aussi de probables retards. Elle a sans surprise réitéré son appel à la Commission Européenne « d’agir une fois pour toutes afin d’empêcher, une fois de plus, la fermeture du ciel européen causée par les syndicats des contrôleurs aériens français en grève demain, la 5ème grève française en 2 mois, et la 46ème en 7 années (…). Cette action de grève injustifiée montre comment un petit syndicat français peut une fois de plus prendre en otage le ciel européen en causant la perturbation et l’annulation des milliers de vols provenant du Royaume-Uni, d’Irlande, d’Espagne et d’Italie – alors qu’aucun de ces vols ne décolle ou atterrit en France – et en perturbant le voyage de centaines de milliers de passagers en Europe ».

Parmi les compagnies aériennes ayant détaillé les perturbations de leur activité ce jeudi, notons Aigle Azur qui annule une rotation Orly – Faro et une rotation Orly – Annaba ; elle proposera aux passagers de ces vols de voyager sur un autre vol Aigle Azur dans les 7 jours suivants, sans frais et dans la limite des places disponibles. Air Europa a de son côté supprimé une rotation Madrid – Orly (UX1027/UX1028). L’aéroport d’Orly affiche également des annulations par exemple pour Transavia (Vienne, Barcelone…), Vueling (Barcelone, Palerme…), Royal Air Maroc (Ouarzazate), British Airways (Londres), TAP Portugal (Lisbonne), Iberia (Madrid)…

http://www.air-journal.fr/2016-05-19-greve-des-controleurs-impact-modere-sur-les-vols-5163205.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 19 mai 2016

    Quand il y a des articles sur des grèves généralisées, et non spécifiques à une compagnie, pouvez vous arrêter de mettre des photos d’appareils AF ? Merci ! Je pense qu’il n’y a pas besoin de ça pour exciter ceux qui passent leur temps à faire du AF-bashing sur ce site, et ça sera plus équitable. 😉

    • Vincent
      Publié le 19 mai 2016

      En effet, pour illustrer les grèves françaises, je suggère à François DUCLOS d’utiliser des images de KAZAKHSTAN AIRLINES !

      • Publié le 19 mai 2016

        T’as raison, AF essaye de gagner 3 francs si sous avec des charges parmi les plus élevées d’Europe, entourée de gens qui ne veulent pas bosser. Elle sait prendre sur elle, ses propres greves et en essuyer l’image negative. Meme si le nombre de ses propres greves est insignifinat par rapport a celles des controleurs francais. Peut-etre devrait-on mettre une image des bannières des syndicats de controleurs a la place? Ou bien comparer le nombre de jours de greve de ces derniers par rapport a leurs homologues europeens. Montrer qu’ils partent a la retraite les plus jeunes et d’assez loin, avec des pensions garanties par l’etat. Montrer qu’ils sont devenus « ingenieurs » suite a des greves alors qu’ils n’etaient que techniciens. Montrer qu’ils sont directement sur les echelons speciaux de remuneration, la ou on met polytechnique ou les medecins…hum hum hum. Montrer qu’ils sont bien plus de 4000 la ou en 1900 aux UK ils font le meme taf. Parler des clearances lorsqu’ils decident de ne pas se pointer au travail lorsqu’ils estiment les cadences peu elevees mais ne veulent pas arreter de travailler en equipes ou refusent de pointer comme tout un chacun. Oui on pourrait montrer ca plutot qu’une photo d’AF qui en paie les lourdes consequences a chaque fois!

  2. Publié le 19 mai 2016

    Bonjour, le SNCTA tient à signaler que votre article commence par une erreur : Le SNCTA qui est le premier syndicat des contrôleurs aériens, avec 49,84% des voix aux dernières élections, n’appelle pas à la grève.
    Cordialement

  3. La CGT : Confédération Générale des Tocquards … Il y a bien des syndicats normaux, mais leur image est abîmée par certains imbéciles : généralistes comme CGT ou FO ou non comme le SNPL ( leur seule revendication crédible c’est l’interdiction du P2F en Europe )

  4. Baron
    Publié le 19 mai 2016

    Les fonctionnaires, avec tous leurs avantages, ne devraient pas avoir le droit de grève…

  5. Flagooz
    Publié le 19 mai 2016

    Parler de grève des contrôleurs pour un site spécialisé est aberrant. C’est une grève de l’ensemble des personnels de la DGAC (11500 agents, seulement 4000 ICNA, mais il y aussi des contrôleurs TSEEAC comme l’ignorent certains commentateurs ici) dans le cadre d’une grève nationale intersyndicale. L’USAC-CGT est le premier syndicat de la DGAC. Et les ingénieurs contrôleurs français sont ceux qui partent le plus tard à la retraite, bientôt 59 ans contre 55 ans en moyenne en Europe, 62 ans mini pour les TSEEAC !…

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter