Ryanair: bénéfice net annuel de 1,24 milliard d’euros

air-journal_Ryanair aircrafts

La compagnie aérienne low cost Ryanair a vu son bénéfice après taxe progresser de 43% en 2015, pour atteindre 1,242 milliard d’euros.

Dans son communiqué de lundi matin, la spécialiste irlandaise du vol pas cher annonce que ses revenus ont progressé de +16% à 6,536 milliards d’euros pendant l’année se terminant au 31 mars 2016, tandis que le trafic passager était en augmentation de 18% (106,4 millions de voyageurs) et le coefficient d’occupation s’établissait à 93% (+ 5 points). Il est précisé que le profit n’inclut pas les 317,5 millions d’euros récoltés dans la vente des actions d’Aer Lingus). Ryanair ajoute que la moyenne du prix du billet d’avion a reculé de 1% à 46 euros, tandis que les coûts unitaires baissaient de 6% (-2% hors carburant), « pendant cette deuxième année du programme d’amélioration Always Getting Better ». Pour le CEO Michael O’Leary, l’année 2015-2016 a « livré pendant les quatre trimestres une croissance significative du trafic et des profits, malgré un prix moyen du carburant à 90 dollars en raison de couvertures prises en 2014 ».

Ryanair rappelle qu’elle est devenue « la première compagnie à dépasser les 100 millions de passagers internationaux en douze mois », qu’elle a signé durant cette période des accords avec les pilotes, hôtesses de l’air et stewards de ses 84 bases,  qu’elle a lancé un nouveau site internet et une nouvelle application pour mobiles, et enfin qu’elle a reversé les 398 millions d’euros de la vente d’Aer Lingus à ses actionnaires – et lancé en novembre un rachat d’actions pour 800 millions d’euros. Pendant la dernière année financière, sa flotte s’est enrichie de 41 nouveaux Boeing 737-800, elle a ouvert sept nouvelles bases dans les aéroports de Belfast, Berlin, Corfou, Göteborg, Ibiza, Milan-Malpensa et Saint Jacques de Compostelle, inaugurant plus de cent liaisons. Et elle souligne que « malgré des coefficients d’occupation record, les grèves injustifiées du contrôle aérien français, l’incendie à Rome-Fiumicino ou l’attentat à l’aéroport de Bruxelles », elle a pu maintenir une moyenne de vols à l’heure supérieure à 90%.

En 2016-2017, Ryanair compte prendre livraison de 52 Boeing 737-800 supplémentaires, pour atteindre une flotte totale de 380 avions (en comptant les sorties de flotte). Sept nouvelles bases sont déjà annoncées à Bucarest, Hambourg, Nuremberg, Prague, Sofia, Timisoara et Vilnius, qui ouvriront pendant la prochaine saison hivernale. Les réservations pour les mois d’été sont « supérieures de 2% à celles de l’année dernière », avec des prix plus bas. Le coefficient d’occupation devrait être stable à 93%, pour un trafic gagnant 9% à 116 millions de passagers. Misant sur une baisse  des coûts unitaires de 1% hors carburant, Ryanair table pour l’année financière qui vient de démarrer sur un profit « en hausse modeste de 13% ». Si aucune grève ne vient perturber le trafic.

http://www.air-journal.fr/2016-05-23-ryanair-benefice-net-annuel-de-124-milliards-deuros-5163441.html

Commentaire(s)

  1. flyrelax
    Publié le 23 mai 2016

    un tel bénéfice est le resultat des subventions déversées à perte par tous les acteurs aéroportuaires européens… et le profit résultant de l’exploitation sociale du personnel et du non paiement des charges sociales, comme on en voit l’exemple à Marseille malgré l’amende de dix millions d’euros, more to come comme on dit

    les accords sociaux annoncés… ne bénéficient qu’à leurs rares salariés, les autres étant autoentrepreneurs taillables et corvéables à merci, nuage de fumée, hélas

    l’an dernier la compagnie a versé à son président propriétaire David Bonderman et à ses actionnaires, aux USA , en Israel et en Irlande (si peu) un milliard trois cent millions d’euros de dividendes

    le moins disant social a un cout pour la société européenne… et un bénéfice pour cette entreprise multinationale..

  2. Vu les bénéfices exponentiels qu’ils réalisent, ils n’ont donc clairement plus besoin des subventions dans les aéroport qu’ils desservent !!! Je propose donc que ces subventions soient simplement supprimées pour soulager les comptes des collectivités locales. Oups, j’ai reve 2 minutes que ce flibustier du ciel sit honnête …..

  3. Toujours cette histoire de subventions…. Mais pour un deal economique, il faut 2 parties, non?

    Tu as une compagnie qui se propose de deservir un aeroport et de l’autre coté une collectivité qui demande a etre deservie. Ces deux parties trouvent un accord financier pour sceller cet accord… J’en deduis donc que les deux parties y trouvent leur compte dans ce deal…

    Aucune collectivité n’a le couteau sous la gorge pour signer un tel accord, d’ailleurs certaines collectivités ont refusés tout net car selon elle l’accord n’était pas bon…. C’est leur choix!

    Maintenant si des collectivités sont prêt a signer ou ont signé sans que cela leur rapporte, c’est un autre soucis… et la c’est de la mauvaise utilisation de fond public…. Ce sont les collectivités qui sont à blamer dans ce cas…

    Apres du coté de Ryanair, c’est un deal et ils sont plutot malins s’ils arrivent a se faire payer pour deservir un aeroport…. Et personne ne peut leur reprocher de faire leur boulot de manière certes pas tres morale mais de maniere assez habile il faut le reconnaitre…

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous.
      D’une part le deal est entre deux parties, et si il y en a plus malin c’est tant mieux pour lui.
      On ne défend pas les milliers de compagnies européennes tombées en faillite à cause de l’imposition trop forte…
      Et d’autre part Ryanair à signé ses accords qu’avec des aéroports évité par toutes les autres compagnies aériennes.

    • Vincent 69
      Publié le 23 mai 2016

      « Maintenant si des collectivités sont prêt a signer ou ont signé sans que cela leur rapporte, c’est un autre soucis… et la c’est de la mauvaise utilisation de fond public…. Ce sont les collectivités qui sont à blamer dans ce cas… »

      C’est bien là tout le problème, à savoir l’incompétence et la mégalomanie de nos élus.

      De surcroît, si encore cela ne rapportait rien aux collectivités, ce serait moindre mal, mais cela coûte, et de façon exponentielle : en moyenne, lorsqu’un passager achète 50 € un billet RYANAIR, cela coûte 17 € à la collectivité, donc aux contribuables. Et plus il y a de passagers, plus ça coûte ! ! !

      • Oui mais dans ce cas, la contrepartie esperée par les collectivités, c’est un afflux de touristes avec comme but ultime la depense de devises au niveau local…. Mais aussi, la perenité de l’aeroport local donc des emplois à la clé. On pourrait encore ajouter une attractivité pour les entreprises locales avec la disponibilité d’une ligne vers londres par exemple….

        Ca c’est la théorie sur le papier, je ne dis pas que ca se réalise forcement… Mais c’est un peu a comparer à une campagne de pub pour promouvoir la region.

    • oui sauf que, qui dit subvention des collectivités, dit imposition pour les contribuables. C’est les impôts qui finance les collectivités.

  4. Publié le 23 mai 2016

    Jolie faute dans le titre : 1,24 milliard sans S, c’est mieux.

  5. Juste pour répondre à ceux qui trouvent que Wikipedia c’est pour les CM2, je ferai remarquer que pour l’aéronautique, le Wiki en anglais est fiable et assez fourni.

    En tout cas, heureusement que Raynair est la, les prix baissent, les destinations directes se multiplient et force les autres à se mettre au niveau… de plus, ils achètent des Boeing et ça fait marcher l’industrie FRANCAISE (Safran, Michelin etc…).

  6. 1.2M de racket, et l’Europe ferme les yeux. Ont pouvait parler des Panama Papers, c’est pas pret de s’arreter.

  7. Economie libérale ? - 23 mai 2016 à 16 h 54 min
    Economie libérale ?
    Publié le 23 mai 2016

    Marrant comme tous ces chantres du libéralisme économique sont avides de fonds publics…
    A quand une réglementation européenne claire interdisant toute subvention aux compagnies aériennes. Laissez faire la libre concurrence.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum