Crash d’Egyptair : pas de problème avant le décollage

@Lentokonefani

@Lentokonefani

L’Airbus A320 de la compagnie aérienne Egyptair qui s’est écrasé dans la Méditerranée le 19 mai, tuant les 66 personnes à bord, ne présentait aucun problème technique avant de décoller. L’Egypte a démenti hier des informations concernant une explosion en vol, tandis que la recherche des boîtes noires n’a toujours pas donné de résultat.

Selon le quotidien officiel Al Ahram du 24 mai 2016, le carnet technique de l’A320 de la compagnie nationale égyptienne, qui effectuait le vol MS804 entre l’aéroport de Paris-CDG et Le Caire avec 56 passagers dont 30 Egyptiens et 15 Français, sept membres d’équipage et trois agents de sécurité, ne signale aucun problème d’ordre technique avant le départ. Le journal a publié une copie du livret validé par le pilote, et rapporte aussi l’envoi de onze messages par l’appareil après son décollage à 23h09 : deux concernent le fonctionnement normal des moteurs, mais un autre après 3h17 minutes de vol indique une montée de la température dans le cockpit. Une information concordant avec les messages ACARS révélés ce weekend et mentionnant la présence de fumée à bord, dont le BEA assure que l’on ne peut tirer aucune conclusion sur ce qui s’est passé à bord. Les autres messages ont été émis « pendant les trois minutes précédant la disparition des écrans radar » de l’A320, d’après le journal.

L’Autorité égyptienne de médecine légale a démenti hier les informations de source anonyme selon lesquelles les examens des premiers restes humains retrouvés dans la zone du crash suggèrent une explosion en plein vol de l’avion d’Egyptair. La petite taille des quelque 80 restes humains récupérés, « le plus gros de la taille de la paume de la main, va dans le sens d’une explosion », affirmait l’expert légiste citant aussi des traces de brulures. « Tout ce qui a été publié à ce propos est absolument faux et repose sur de simples suppositions qui ne viennent pas de l’Autorité de médecine légale », déclare son directeur Hicham Abdelhamid dans un communiqué repris par l’agence Mena.

La Grèce a confirmé qu’elle fournira aujourd’hui aux autorités égyptiennes les données de suivi radar et les conversations entre son contrôle aérien et les pilotes du vol MS804, tout en maintenant sa version sur les virages brutaux effectués par l’avion avant sa disparition des écrans radars – une version contestée par l’Egypte.

Les recherches menées en Méditerranée par des navires et avions égyptiens, grecs, français, chypriotes et américains n’ont toujours pas permis de localiser les boîtes noires, seules à même de décrire les derniers instants du vol MS804, ni des débris de taille importante de l’avion disparu. Ces enregistreurs de vol pourraient se trouver à 3000 mètres de profondeur, environ 290 kilomètres au nord d’Alexandrie ; leurs balises de détresse peuvent émettre pendant une trentaine de jours.

air-journal_Egyptair MS804 crash recherches navales

http://www.air-journal.fr/2016-05-25-crash-degyptair-pas-de-probleme-avant-le-decollage-5163503.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 25 mai 2016

    Ca doit vraiment etre insupportable, pour les familles de victimes, ces enchainements d information contradictoire !! Un coup les militaires egyptiens disent que ya eu appel de detresse et le lendemain les grecques disent que non (ou l inverse)un coup on nous dit que l’avion a fait des virages a 90 degres puis 180 degrés puis on nous dit que non, et la une source anonyme nous sort que les corps portent traces d explosions et les medecins egyptiens disent que non…. Bon sang mais a quoi ils jouent ces gens ???????

    • +1
      Il semblerait que même dans ce genre d’enquête il n’y ait pas de chef de file. Tout le monde y va de sa petite contribution pour exister
      Par ailleurs, il est souvent reproché à ces mêmes autorités de faire de la rétention d’information ou d’être trop prudent.
      Et les rumeurs elles, sont « autonomes » et se nourrissent de tous ces errements.

  2. d’accord mais si les débris sont petits? Donc explosion à mon avis .

  3. Publié le 25 mai 2016

    On arrive à recevoir des images de sondes martiennes, sur une comète ou à l’autre bout du système solaire depuis les années 70 et là on ne saurait pas détecter des bips sous 3000 mètres d’eau salée ?
    Faudrait peut-être arrêter de nous prendre pour des billes.

    • Question de physique... - 25 mai 2016 à 12 h 17 min
      Question de physique...
      Publié le 25 mai 2016

      Les ondes traversent beaucoup plus difficilement une grande quantité d’eau que l’air, des gaz ou meme le vide sidéral…À partir d’une certaine épaisseur les liquides, et l’eau en particulier, bloquent toutes transmissions…Les sous-entendus marins en plongée, qu’ils soient nucléaires ou pas, ont besoin d’un long, très long filin qu’ils traînent derrière eux et qui porte à son bout libre un équipement remontant cette extrémité vers la surface, pour pouvoir recevoir les communications radio, y compris celles qui leur donneraient des ordres d’attaque….
      Donc rien d’étonnant à ce qu’un bip-bip nous arrive du fond de l’univers mais pas du fond d’un océan….

    • News de dernière minutes - 25 mai 2016 à 23 h 18 min
      News de dernière minutes
      Publié le 25 mai 2016

      +1000

  4. on vient d’apprendre que les débris des corps sont minuscules (membres même pas entiers) et que des traces de brûlures ont été découvertes.(source radio canada) ce qui accréditerait bien la thèse de l’explosion en vol

    • Vincent 69
      Publié le 25 mai 2016

      Comme d’habitude, moins on en sait, plus on en parle.

      Et il est bien connu qu’il existe autant de sources que d’informations contradictoires.

      Un extrême prudence s’impose, ne serait-ce que par respect pour les proches des victimes.

      Si vous voulez du gore, il y a un site pour cela, crashaviation.com, crash-aerien.com ou quelque chose comme ça, je ne sais plus, tant ça me dégoûte.

  5. roupettesdelapin - 26 mai 2016 à 9 h 18 min
    roupettesdelapin
    Publié le 26 mai 2016

    Ceux qui savent ne disent rien, Les autres supputent….

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter