Rennes : préavis de grève des pompiers mercredi

aj_aéroport CDG pompiers

Le trafic aérien à l’aéroport de Rennes pourrait être perturbé le 1er juin, suite à l’appel à la grève des services incendie lancé par le syndicat CGT.

Révélé samedi par le Télégramme, le mouvement social a été initié par la fédération CGT du commerce, de la distribution et des services qui réclame des revalorisations salariales et des négociations sur « le plan de carrière et la question des effectifs le samedi soir en période hivernale » à l’aéroport de Rennes-Bretagne. Pas de réaction du gestionnaire de l’aéroport breton, mais un arrêt de travail des pompiers entrainerait de fait l’impossibilité de tous les décollages et atterrissages. Securitas Aviation avait vu son contrat renouvelé en février en matière de Service de sauvetage et de lutte contre l’incendie des aéronefs (SSLIA) et de Service de prévention du péril animalier (SPPA), selon le site de la compagnie.

Rennes accueille les avions des compagnies aériennes HOP! Air France, Chalair, Volotea, Aer Lingus, Flybe, Iberia Express et Vueling.

Rappelons que le trafic aérien sera également perturbé entre le 3 et le 5 juin suite à un nouveau préavis de grève des employés de la DGAC (et donc d’une partie du contrôle aérien), là encore pour des raisons internes : l’USAC-CGT et les autres syndicats de la DGAC souhaitent obtenir que la baisse des effectifs, « engagée depuis près de 10 ans, devenue intolérable », cesse pour garantir la défense des conditions d’emploi des agents et le maintien d’un service public de haut niveau, et que des mesures sociales conséquentes soient négociées « dans un esprit d’équité, servant tous les agents ».

http://www.air-journal.fr/2016-05-30-rennes-preavis-de-greve-des-pompiers-mercredi-5163741.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 30 mai 2016

    Si les pompiers commencent a si mettre ……..

  2. Nico777
    Publié le 30 mai 2016

    Il faudrait que tout le monde s’y mettent…bloquons ces gauchos, cette dictature infecte.

    • Clo2B
      Publié le 30 mai 2016

      On peut très bien ne pas être d’accord avec le gouvernement actuel (d’ailleurs, je fais partie de ceux-la), mais il suffit de suivre le procès actuel des anciens dictateurs Argentins pour se rendre compte de ce qu’est une véritable dictature…..
      Ne mélangeons pas tout; comme disait Winston Churchill, « La démocratie est la pire des chose….à l’exception de tout le reste »

      • Vincent 69
        Publié le 30 mai 2016

        Je ne suis pas d’accord avec vous, CLO2B, je pense au contraire, tout comme NICO777, que c’est une dictature, celle du prolétariat, prolongement historique de ces 2 syndicats staliniens que sont la CGT et FO.

        Dès lors qu’une poignée d’excités ultra-violents (ne représentant même pas 3 % des salariés) m’interdit non seulement d’aller et de venir, mais pire encore de travailler, je subis un diktat.

        Et c’est précisément parce que nous sommes censés vivre dans une démocratie que ces paralysies sont insupportables.

        • Clo2B
          Publié le 30 mai 2016

          Ben oui, mais la tournure de ce qu’écrit NICO777 est un peu ambiguë, puis-qu’à première vue, ça donne l’impression que tout le monde devrait faire comme les pompiers, c’est à dire bloquer le pays tout entier..

  3. la France est un pays ou le sport national c’est la grève, les amerloques doivent être morts de rire !

    • Publié le 30 mai 2016

      Le taux de grèves aux États-Unis est très proche de celui de la France. Certaines années, il y a même proportionnellement plus de jours de grève aux États-Unis qu’en France.

      Dans le secteur aérien, la compagnie qui compte, de loin, le plus grand nombre de jours de grèves en Europe depuis 5 ans, et de vols annulés pour ce motif depuis, s’appelle Lufthansa. Air France arrive très loin derrière.

      Donc, les poncifs de comptoir, ça va bien comme ça.

    • Vincent 69
      Publié le 30 mai 2016

      LUFTHANSA, la célèbre compagnie américaine, selon SHOGUN ! ! !

      Pathétique !

      Le droit de grève aux USA … n’est pas un droit, puisqu’il n’existe pas.

      Le National Labor Relations Act, remontant à 1935, n’a guère évolué depuis. Il ne concerne que le secteur privé et non le public, et lorsque qu’un salarié se met en grève, il est aussitôt licencié (rappelez-vous les contrôleurs aériens licenciés par Ronald Reagan) : la mesure est plutôt dissuasive !

      Donc, la population prise en otage et l’économie paralysée par les syndicats, en fait toujours les mêmes CGT et FO, sont bien une spécificité française suscitant la risée du monde entier. Il suffit de regarder la presse étrangère de ces derniers jours pour s’en convaincre.

      Les 3 ci-dessus ne sortent même pas du café du commerce, mais plutôt tout simplement des vespasiennes.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum