Pegasus Airlines gère désormais toutes les opérations au sol à Istanbul

air-journal-pegasus-istanbul-maintenance

La low cost turque Pegasus Airlines franchit un nouveau cap au cœur de son hub, l’aéroport Sabiha Gökçen d’Istanbul d’où elle opère 400 vols quotidiens, en assurant désormais elle-même toutes les opérations au sol.

Si la compagnie privée turque gérait déjà les services d’enregistrement, bagage et embarquement pour l’ensemble de ses vols, elle étend aujourd’hui sa gérance aux services d’assistance sur les pistes et au stationnement de ses appareils. Les services gérés par le personnel de Pegasus Airlines incluent également le chargement et déchargement des bagages, les transferts entre les avions et le terminal, l’entretien intérieur et extérieur de ses appareils, le dégivrage, le transport de fret (cargo)…

Pour assurer toutes les opérations au sol à l’aéroport Sabiha Gökçen, Pegasus Airlines a recruté 1.000 personnes et investi 20 millions d’euros en équipements – dont 24 autobus  5 ascenseurs destinés au transport des personnes à mobilité réduite ainsi que des escaliers escamotables, tapis de transport, appareils de nettoyage, chariots à bagages et des systèmes d’évacuation des eaux et fosses septiques. Elle a aussi investi dans 13 pushs, 5 véhicules de dégivrage, 38 tracteurs bagages, 18 groupes électrogènes et 2 climatiseurs-réchauffeuses électriques.

« Depuis le lancement de nos vols réguliers en 2005, Sabiha Gökçen est le principal hub de Pegasus. A l’époque où nous introduisions notre modèle low-cost en 2005, seuls quelques vols décollaient chaque semaine depuis cet aéroport. Aujourd’hui, nous sommes ravis de confirmer que la croissance de Pegasus est allée de paire avec la croissance de Sabiha Gökçen », déclare le PDG de la compagnie, Mehmet T. Nane, soulignant l’importance de l’aéroport Sabiha Gökçen pour sa compagnie qui y opère 200 décollages et 200 atterrissages quotidiens.

 

http://www.air-journal.fr/2016-06-08-pegasus-gere-desormais-toutes-ses-operations-a-istanbul-sabiha-gokcen-5164229.html

Commentaire(s)

  1. c’est beau ça, là ou AF fait tout pour tout sous traiter, une low cost fait l’inverse. Qui a raison ?

  2. Markus
    Publié le 8 juin 2016

    Intéressant, vu que la tendance du marché va plutot vers le sens inverse non ?

  3. L’assistance au sol est effectivement maintenant très majoritairement sous-traitée. Dans les pays où la main d’œuvre est chère cela permet de sensibles économies et surtout ne pas exposer la Cie aux fluctuations du marché notamment en cas de risque de fermetures de lignes.
    Il est donc surprenant de voir une Cie faire l’inverse, mais nous sommes sur une base où, comme le dit l’article, elle opére 400 vols au quotidien, ce qui assure que pratiquement 100% des employés sont occupés quasiment 100% du temps, donc productivité assurée.
    Schéma non reproductible sur un aéroport où ils ont 3 vols/jour vu les coûts d’investissement ne serait-ce qu’en matériel sur piste!

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter