SriLankan Airlines abandonne Paris et Francfort

air-journal_SriLankan Airlines tails

La compagnie aérienne SriLankan Airlines a confirmé la suspension cet automne des routes reliant Colombo à Paris et à Francfort, après avoir supprimé Rome le mois dernier. Une restructuration du réseau mise sur le dos du gouvernement qui ne veut plus « financer les pertes constantes » et sur les compagnies du golfe.

Dans son communiqué du 27 juin 2016, la compagnie nationale du Sri Lanka précise que le 6 novembre marquera ses derniers vols entre sa base à Colombo-Bandaranaike et l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, les rotations vers Francfort étant arrêtées dès le 30 octobre. SriLankan Airlines explique que le Gouvernement « a exprimé clairement sa volonté de cesser le financement de pertes constantes », et plus curieusement que « des sources au sein de la compagnie aérienne ont affirmé que le réseau est régulièrement réévalué selon le contexte changeant de la dynamique du marché, afin de maximiser le rendement sur des routes viables qui contribuent le plus aux résultats financiers ». Lors de l’annonce de l’arrêt des vols vers la capitale italienne en février dernier, elle confirmait la poursuite des vols vers Paris (quatre rotations hebdomadaires cet été) et l’ajout d’une cinquième fréquence hebdomadaire vers Francfort, deux routes sans concurrence.

Selon la compagnie de l’alliance Oneworld, bien que la chute des prix du carburant a « contribué à l’amélioration des performances de la compagnie », ce bénéfice a été « érodé de manière significative » par le déclin de ses revenus pendant l’année financière 2015/16. L’augmentation de capacité introduite sur Colombo par les transporteurs du golfe notamment, et la baisse des tarifs sur le marché européen, ont affecté à la baisse l’apport du réseau européen comparé aux autres routes. Ceci a été accentué par la dépréciation de l’euro par rapport au dollar US. « Des sources au sein de la compagnie aérienne ont également précisé qu’il n’y avait pas à court terme de signes de rétablissement de rendement », ajoute le communiqué.

SriLankan Airlines opère des vols quotidiens vers Doha et Abou Dhabi et possède des « accords de partage de code solides » avec Etihad Airways et Qatar Airways, grâce auxquels la compagnie continuera à assurer les connections vers les destinations européennes desservies jusqu’à maintenant via Paris et Francfort. Dans le cas de Qatar Airways, l’accord couvre les routes opérées par SriLankan entre Colombo et Doha ou Malé, et les siennes entre Doha et Colombo plus 14 aéroports européens dont CDG, Francfort, Genève, Zurich et Rome. L’aéroport de Londres-Heathrow « restera la porte d’accès de la compagnie vers l’Europe », accueillant sa flotte d’Airbus A330-300 « à la pointe de la technologie avec des vols quotidiens non-stop, procurant ainsi le grand confort et les excellentes conditions de voyage à ses passagers ». Le sous-continent Indien, le Moyen-Orient et l’Extrême-Orient « resteront les marchés centraux » de SriLankan Airlines, où elle continuera à « explorer le potentiel d’expansion ». Sa base de Colombo est également desservie en direct par Austrian Airlines (depuis Vienne en hiver), par Neos (Milan) et par KLM (Amsterdam à partir du 30 octobre), sans oublier Emirates Airlines, Air India, Jet Airways, Oman Air, Kuwait Airways ou Turkish Airlines.

air-journal_Srilankan A350-900Rappelons que cette restructuration du réseau est accompagnée par un resserrement de la flotte long-courrier : les trois A350-900 qui devaient être pris en leasing chez AerCap ont été annulés, tandis que les quatre commandés directement chez Airbus cherchent des repreneurs ; certaines sources parlent d’un intérêt de Turkish Airlines pour ceux d’AerCap (tous déjà en cours d’assemblage voire presque terminés), d’autres d’un appareil déjà repris par une société de leasing, et selon un journal srilankais trois avions seraient loués avec équipage à Iran Air – sans aucune confirmation officielle à ce jour. SriLankan Airlines opère à ce jour les sept A330-300 commandés, et n’attend plus que des livraisons de monocouloirs.

http://www.air-journal.fr/2016-06-28-srilankan-airlines-abandonne-paris-et-francfort-5165517.html

Commentaire(s)

  1. Après Malaysia, SriLankan abandonne Paris et la plupart de l’Europe …
    Je me demande si d’autres compagnies comme Thai vont encore rester longtemps.
    En tant que spotter à CDG je suis déçu mais bon si c’est pas rentable …

    • brumos
      Publié le 29 juin 2016

      Depuis plus de 35 ans UL compensait par le tourisme apporté les pertes induites de la Cie, mais maintenant les GS permettent en code share de s’y retrouver et de redéployer sa propre flotte sur des secteurs moins concurrencés…. Il est loin le temps des tristar..

  2. Publié le 28 juin 2016

    Air France doit se positionner !!! C’est une destination intéressante d’autant que de nombreux circuits sont proposés par les agences de voyages, avec extension aux Maldives.

    • Air France? Pourquoi pas Corsair ou XL ou Air Austral ou autre? N’est-il pas temps que le développement du pavillon français passe par autre qu’AF? Ne serait-ce que pour doucement contrebalancer les forces en présence?
      En tous cas il est souhaitable que quelqu’un reprenne le flambeau.

      • Ouffff….
        Publié le 28 juin 2016

        Quelles forces??? entre Paris et Colombo, il n’y a à ce jour AUCUNE compagnie française…donc aucune  » force à contrebalancer »….

  3. Airbid
    Publié le 28 juin 2016

    Srilankan broyée par les GS …. ou la suite de l’article précédent.

  4. Pet
    Publié le 28 juin 2016

    Privatisations ratées main mise de l’état ??
    Après Air Ceylon, AirLanka puis SriLankan. Bien dommage. Ce vol permettait d’éviter les stops inutiles vers une ile fantastique.
    Dommage qu’AF ne s’intéresse pas à cette ligne autrefois desservie deux ou trois fois par semaine par l’excellente UTA. ( désolé pour les plus jeunes, mais je regrette cette cie au réseau long courrier exclusivement ( sf Lybie) et au service impeccable)

  5. Publié le 28 juin 2016

    air france ne reprendra pas ces lignes les C.E de af Renault edf et areva et d’autres n’ont plus de sous pour envoyer en vacances a Bali leurs feignasses gracement payées. (Je parle de leur cadres et staff car les petits employés sont devenu cdd donc pas droit ).

  6. Personne ne se pose la question de la gestion de la compagnie aérienne. Je ne pense pas que le Sri Lanka soit un modèle de gestion. Les lignes Paris et Francfort étaient des lignes rentables. Car peu de concurrence sur ce tronçon Asie du Sud. Et un niveau PAX élève. Sans parler du fret qui permettait à UL de se maintenir au niveau des grandes compagnies.
    Une très mauvaise gestion sans parler de magouilles politiques sont certainement à l’origine de cette malheureuse décision.
    Encore des licenciements 🙁
    UL va beaucoup me manquer.

    • Publié le 28 juin 2016

      Pas de concurrence ?
      Combien de vols Emirates, Qatar et Etihad chaque jour à Colombo, en correspondance depuis toute l’Europe ?
      Si la concurrence ne s’exerçait qu’en point-à-point, ça se saurait…

    •  » Les lignes Paris et Francfort étaient des lignes rentables »…

      Qu’en savez vous vraiment? vous avez des chiffres à nous donner ou vous affirmez ça  » au doigt mouillé »???

      A défaut d’argumentaire chiffré, abstenez de dire n’importe quoi ou de faire passer vos opinions/supputations/délires pour des faits avérés.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum