Jusqu’à 11 vols par semaine autorisés entre Séoul et Téhéran

air-journal_Korean_Air_A321neo

La Corée du Sud et l’Iran ont conclu un accord autorisant les transporteurs aériens  à voler jusqu’à 11 fois par semaine entre Séoul et Téhéran, au lieu de quatre vols par semaine selon un ancien accord de 1998.

Les deux pays sont parvenus à un accord pour que leurs compagnies aériennes locales puissent désormais connecter les aéroports Incheon de Séoul et Imam Khomeini de Téhéran à raison de 11 vols par semaine, au lieu de quatre par semaine (à la fois passagers et cargo) conformément à un vieil accord bilatéral de 1998. L’objectif affiché est d’aider à renforcer la coopération économique bilatérale (et culturelle) entre les deux pays suite à la levée des sanctions internationales contre le pays du Moyen-Orient. Les vols directs sont censés réduire le temps de voyage de 16 à 20 heures aujourd’hui via les escales par les Emirats Arabes Unis (EAU) ou l’Egypte à seulement 10 heures.

Dans le contexte, rappelons qu’en mars dernier, Korean Air obtenait l’autorisation, aux dépens d’Asiana Airlines, l’autre grande compagnie aérienne de Corée du Sud, de voler vers Téhéran en Iran. Le nouvel accord devrait donc donner la chance à d’autres compagnies aériennes telles qu’Asiana Airlines de relier à leur tour Téhéran. Actuellement, Korean Air exploite cinq routes vers quatre pays du Moyen-Orient (Emirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Israël et l’Egypte), Asiana Airlines aucune.

Selon l’accord, les opérateurs aériens ont un an pour commencer à voler vers l’Iran. Les compagnies devront aussi préciser si elles veulent opérer des vols passager ou fret.

L’accord de 1998 permettant quatre vols entre les deux pays, fut en réalité rarement appliqué en raison d’un déficit de demande et de sanctions internationales frappant l’Iran. Aujourd’hui, il n’existe aucun vol entre les deux pays. Mahan Air a opéré un vol passager entre Téhéran et Séoul via Bangkok une fois par semaine en 2001, mais avait dû interrompre ses opérations après six mois de service. Iran Air a également lancé un vol passager entre Téhéran et Séoul via Pékin en décembre 2002, mais a suspendu ses vols en octobre 2007 en raison des sanctions américaines.

Le ciel aérien iranien retrouve des couleurs depuis la fin des sanctions internationales. Air France a notamment fait son retour sur l’aéroport de  Téhéran-Iman Khomeini le 17 avril dernier après 8 ans d’absence. Ce sera finalement en septembre depuis Londres Heathrow pour British Airways (l’inauguration était initialement prévue pour ce mois de juillet). Lufthansa a de son côté ajouté une liaison depuis Munich ce 4 juillet dernier, qui vient s’ajouter à celle depuis Francfort. KLM, la partenaire d’Air France, prévoit de rejoindre Téhéran à partir du 3 octobre 2016…

http://www.air-journal.fr/2016-07-16-jusqua-11-vols-par-semaine-autorises-entre-seoul-et-teheran-5166322.html

Commentaire(s)

  1. « Les compagnies devront aussi préciser si elles veulent opérer des vols cargo ou fret. »

    Vous n’avez pas encore bu votre café M. Ricci ?

  2. Papilou

    Il faudra que l’aéroport pour les vols internationaux (IKA) se développe rapidement et modernise ses infrastructures!! bien limitées actuellement!

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter