Norwegian lance les vols transatlantiques depuis Roissy

air-journal_Norwegian 787-9 juillet2016

La compagnie aérienne low cost Norwegian Air Shuttle inaugure aujourd’hui la première de ses trois nouvelles liaisons entre Paris-CDG et New York, Los Angeles et Fort Lauderdale aux Etats-Unis.

A partir de ce 29 juillet 2016, la spécialiste norvégienne du vol pas cher propose quatre vols par semaine entre Paris-Charles de Gaulle T1 et l’aéroport de New York-JFK, opérés par sa filiale long-courrier Norwegian Long Haul en Boeing 787-8 Dreamliner pouvant accueillir 32 passagers en classe Premium et 259 en Economie. Les départs sont programmés lundi, mercredi, vendredi et dimanche à 20h00 pour arriver à 22h30, les vols retour quittant les USA à 23h59 pour se poser le lendemain à 13h25. Norwegian est en concurrence directe sur cette route avec Air France, XL Airways, American Airlines et Delta Air Lines, et indirectement avec Air France encore (Orly – JFK), United Airlines (Newark – CDG) et OpenSkies (Orly – JFK).

A compter du samedi 30 juillet, la low cost opère deux rotations hebdomadaires en 787-8 entre Roissy et Los Angeles, avec départs mardi et samedi à 15h30 pour atterrir à 18h15, et retours de Californie à 20h15 pour arriver le lendemain à 15h55. Norwegian est face sur cet axe à Air France, Air Tahiti Nui et XL Airways (à partir du 1er juin).

Enfin Norwegian inaugurera le 4 aout un vol tous les jeudis entre Paris-CDG et Fort Lauderdale, le 787-8 décollant à 17h15 pour arriver à 21h00 et repartant de Floride à 23h00 pour atterrir le lendemain à 13h40. Pas de concurrence directe cette fois, mais Paris est également reliée à Miami par Air France, XL Airways et American Airlines.

Paris est la sixième ville européenne du réseau de Norwegian à proposer des vols transatlantiques, après Oslo et Bergen en Norvège, Stockholm en Suède, Copenhague au Danemark et Londres-Gatwick en Grande-Bretagne (elle avait lancé ses premiers vols transatlantiques en ). Au total, elle propose 41 routes vers les Etats-Unis, dont sept au départ de Fort-de-France et Pointe-à-Pitre dans les Antilles françaises. Au début de l’année, le CEO Bjorn Kjos disait déjà étudier d’autres opportunités de routes transatlantiques, la liste comprenant « Barcelone, Rome, Milan et quelques autres ». Norwegian se pose dans huit aéroports américains : Baltimore, Boston, Fort Lauderdale, Las Vegas, Los Angeles, New York-JFK, Oakland et Orlando, ainsi qu’à San Juan à Puerto Rico et St Croix and les îles Vierges. Elle opère sur le long-courrier les huit 787-8 commandés, et vient de recevoir le troisième des trente-deux 787-9 attendus.

Rappelons que la low cost est déjà présente à Orly, avec des routes en provenance de Copenhague, Helsinki, Oslo, Bergen et Stockholm. Elle se pose également à Ajaccio, Bastia, Bordeaux, Grenoble, Marseille, Montpellier et Nice ; en 2015, elle a transporté 967.000 passagers en France (soit une augmentation de 4,4% par rapport à 2014), dont 385.000 depuis/vers Orly (+ 8,8%).

http://www.air-journal.fr/2016-07-29-norwegian-lance-les-vols-transatlantiques-depuis-roissy-5166875.html

Commentaire(s)

  1. Aviation girl

    Quelqu’un peut il m’expliquer le debat quand aux permissions de vol donnees a Norwegian Air Shuttle et les filiales UK et fliale irlandaise pour les vols vers les USA et la grogne des compagnies europeenees. J’ai un peu de mal a suivre. Merci

    • M

      Je vais tenter de le faire rapidement, mais c’est un sujet qui mériterait des heures 🙂
      En gros, Norwegian, qui n’est pas une compagnie française, profite, comme d’autres (Ryanair, Easy..) des accords de ciel ouvert, qui permet de faire des vols entre deux pays qui ne sont pas ceux de la compagnie. Jusque là, ça ne pose pas de problème. Là où ça se gâte, c’est quand cette compagnie emploi des salariés à des conditions très différentes des pays en question, (sous des statuts d’auto entrepreneur par exemple pour les pilotes), avec des sortes de contrats de droit irlandais, par exemple, des avions immatriculés là bas, avec au final un niveau de taxation bien moindre que des compagnies « traditionnelles » (et je mets Easy dans le groupe des traditionnelles pour cette partie) qui ne pratique pas ou peu (et avec décence pourrais-je dire), l’optimisation fiscale. En résumé, c’est un problème de concurrence déloyale.

  2. un plus de 3000 h de vol - 29 juillet 2016 à 8 h 35 min
    un plus de 3000 h de vol

    Pas loin de 300 passagers dans un 787-8 on est loin du rêve !, malgré enun vol en « Dreamliner » ..8 h de vol entassé sur CDG-JFK , 12n sur CDG-LAX …
    Pour les vols courts courriers de moins de 2h en moyenne des vols Ryanair à 200 sur 737 ou Easyjet à 180 sur A320 …çà peut encore aller ….mais le Low Cost en LC pour moi jamais! surtout avec des prix de billet( 500 Euros sur JFK ou 700 euros sur LAX avec un bagage en soute ) voisins de ceux des traditionnels sur les mêmes destinations ..Sans intéret .

  3. …. La concurrence s’installe chaque jour de plus en plus… Et rapidement… Pendant ce temps, chez Air Lazy, on se regarde le nombril et on fait la grève…

  4. http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0211162360005-norwegian-air-bruxelles-lance-une-procedure-contre-les-etats-unis-2017209.php

    Notez le passage:

    « Aux Etats-Unis, l’affaire a pris une tournure politique. Dans le camp démocrate, Bernie Sanders et Hillary Clinton ont tous deux pris position contre Norwegian : celle-ci est accusée d’utiliser sa base irlandaise pour faire travailler des salariés issus de pays asiatiques à des coûts très faibles. Le drapeau irlandais est vu par Hillary Clinton comme un simple « pavillon de complaisance ».
    Et:
     » Côté européen, on précise ne « pas prendre position sur les modèles économiques du secteur aérien » »

    Quel avenir radieux pour les compagnies européennes, « bien défendues » par Bruxelles !!!
    Bof! Pensez aux hôtesses asiatiques, au sourire perpétuel, dociles, virées à convenance, payées au minimum et jamais en grève!!!

  5. Vince

    Oui c’est que du marketing on paie le même prix pour avoir moins bien. Ici comme dans chaque chose d’ailleurs, il faut savoir tirer vers le haut pas vers le bas. L’éventuel écart de prix émanant uniquement des économies sur le volet social, nous devons savoir quel monde on veut construire avant d’acheter.

  6. 777olivier

    On est loin du reve dans beaucoup de compoagnies qui font le choix commme AF de mettre 462 PAX dans un 777-300ER le probleme c’est qu’il le remplissent toute l’année et font du fret avec. Pour l’avoir déja pris ca reste de l’éco classique pas cher efficace ni plus ni moins et Norvégian ca sera pareil.
    En plus ils on des classes prenium donc libre a ceux qui veulent payer plus ….

    Quel que soit l’avion on ne peut pas avoir confort et prix bas. Le transport c’est du bizness et il faut que ce soit rentable.
    Enfin le dreamliner est plus confortable qu’un boeing 777 ou un airbus A330/A340.

    Si en eco on veut etre a l’aise alors on prend l’A380 mais on passe par les emirats et on pert 15h entre 2 correspondance.
    Vive les bireateurs long-courrier Low cost pour des ols directs c’est l’avenir!!

  7. @777Olivier , pas tout à fait d’accord sur le confort du 787 , son fuselage est étroit et avec 9 sièges de front cela se ressent nettement sur la largeur des sièges eco , le 777 à 10 de front n’est pas terrible non plus mais les Airbus 330/ 340 avec 8 de front font mieux que les 2 Boeings.
    Le 787 n’est pas le « dreamliner » du passager eco , loin de là !

  8. Pet

    Norwegian ne fait que repondre a la demande, comme Ryanair etc..

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum