Groupe IAG: bénéfice en baisse et prévisions réduites

air-journal_IAG British Iberia Aer Lingus Vueling

Le groupe IAG, formé des compagnies aériennes British Airways, Iberia, la low cost Vueling et Aer Lingus, affiche un résultat d’exploitation inférieur aux espérances au deuxième trimestre. Il devrait tout de même augmenter pendant l’année par rapport à 2015, mais nettement moins que prévu.

Le groupe aérien a sans surprise expliqué le 29 juillet 2016 ces résultats pourtant qualifiés de solides par les grèves dans le contrôle aérien, les attentats en Europe, l’incertitude suite au vote en faveur du Brexit mais aussi la crise en Espagne et la faiblesse grandissante de l’économie en Amérique latine, l’ensemble ayant un impact sur les recettes du secteur passager. La hausse de 4,7% du bénéfice opérationnel au deuxième trimestre, à 555 millions d’euros, représente de fait une baisse de performance puisqu’en excluant Aer Lingus qui ne faisait pas partie du groupe au T2 2015, il n’est que de 487 millions d’euros (530 millions au deuxième trimestre 2015).

Toujours au deuxième trimestre, les revenus passagers d’IAG ont chuté de -10,2%, ou -6,5% en excluant Aer Lingus et change constant. Les coûts liés aux carburants hors éléments exceptionnels sont en chute de 31,2% (-29,3% à change constant). La baisse de la livre suite au vote du Brexit a entrainé une perte de 148 millions d’euros sur les changes ; les coûts hors carburant sont en baisse de 1,1%, mais en hausse de 0,8% à change constant, suite aux « réductions de coûts significatives achevées l’année dernière ».

Mais le groupe de l’alliance Oneworld peut se consoler avec les résultats du premier semestre, les revenus passagers affichant +4,3%, et les revenus totaux +4,1% à 10,786 milliards d’euros. Le bénéfice opérationnel est de 789 millions d’euros (+27,9%), et le bénéfice net de 554 millions d’euros (+66,9%). Les capacités étaient en hausse de 12,3% (en partie suite à l’intégration d’Aer Lingus), et le coefficient d’occupation a gagné 0,7 point à 80,0%. Seule Vueling parmi les quatre compagnies du groupe a vu sa marge opérationnelle reculer, comme c’est le cas depuis son acquisition en 2013. La recette unitaire est en recul comme partout ailleurs, affichant -7,2% sur des coûts hors carburant parfaitement stables.

Pour l’année 2016, IAG n’affiche plus de prévision d’augmentation de 40% du bénéfice opérationnel par rapport à l’année dernière, mais une croissance « dans la fourchette basse des deux chiffres » – soit toujours mieux que les groupes rivaux, Lufthansa et Air France-KLM. Les hausses de capacité seront moins élevées que prévu (+4,5%), avec des réductions particulièrement chez Vueling – mais une hausse chez British Airways (+2,7%), déjà le transporteur le plus rentable d’IAG.

http://www.air-journal.fr/2016-08-01-groupe-iag-benefice-en-baisse-et-previsions-reduites-5167010.html

Commentaire(s)

  1. Petit a petit.... - 1 août 2016 à 12 h 17 min
    Petit a petit....
    Publié le 1 août 2016

    …l’oiseau fait son nid!!!
    Le PDG de QATAR vient d’annoncer que  » profitant dû replis des cours de IAG suite au vote en faveur du Brexit, et également de la baisse de la £ qui rend tout achat en UK encore moins cher », la compagnie QATAR Airways s’est portée acquéreuse sur le marché d’actions supplémentaires du groupe IAG et à ce jour détient maintenant 20,1% du capital du groupe IAG…
    Qatar etait entrée dans IAG initialement à hauteur de 10,1%.. portes ensuite à 15,1%, tout cela toujours par achat direct sur le marché d’actions issues du flottant de la compagnie…..encore un peu et Qatar pourra revendiquer un ( au moins) poste d’administrateur au Conseil d’Administration de IAG….sans compter qu’elle va maintenant toucher 20% des bénéfices distribués sous forme de dividendes aux actionnaires…

  2. un plus de 3000 h de vol - 1 août 2016 à 13 h 51 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 1 août 2016

    …et ETIHAD qui attend comme un oiseau de proie sur son arbre q’après ALITALIA , d’autres compagnies Européenns tombent dans son escarcelle ….Il faut reconnaître que certaines font tout ce qu’il faut pour accélérer le mouvement …

  3. Une leçon à tirer...... - 1 août 2016 à 14 h 19 min
    Une leçon à tirer......
    Publié le 1 août 2016

    …c’est que les GS ont entrepris une conquête capitaliste que des compagnies aériennes de divers autres pays, selon dès schéma financiers pas toujours les mêmes: souvent par rachat à bas couts d’une compagnie en grande difficulté financière risquant de sombrer corps et âme , et donc avec accord et subventions des autorités nationales- achat du type AZ, Air Serbia., Meridiana…ou Darwin…- , mais aussi parfois par rachat dans le flottant public ,avec ou sans l’accord ni des autorités ni des dirigeants et autres actionnaires, de compagnie qui se portent bien, voire très bien, – achat type IAG -.
    Le premier groupe permet de gouverner immédiatement à sa guise au sein des entreprises, mais suppose un effort financier de redressement des comptes et des opérations …ces achats peuvent être préalablement longs car la purge sociale et celle des dettes doivent être obtenues avant l’achat, et rester à charge des anciens propriétaires. D’où longueur de temps avant que les mentalités soient prêtes…
    Le deuxième groupes achat est plus tranquille ( pas de nego socialo-financières serrées), peut coûter moins cher selon les opportunites de marche, d’un retour financier plus sûr et plus rapide, , mais la montée au capital peut être plus lente selon ce qu’il y a sur le marche…et l’accès au Conseil d’Administration moins aisé, surtout si derrière les sourires courtois de facade et de convenances policées, l’on n’est pas le bienvenu au capital!!!

  4. Curieux détail: - 1 août 2016 à 14 h 28 min
    Curieux détail:
    Publié le 1 août 2016

    A noter ce curieux détail dans l’avant dernier paragraphe… » Seule Vueling a vu sa marge opérationnelle reculer COMME C’EST LE CAS DEPUIS SON ACQUISITION EN 2013″!!!!!!!
    Il y aurait il anguille sous roche au delà des chiffres clinquants de pax transportés par Vueling et des communiqués laudateurs des services de com????? Vueling aurait elle mange son pain blanc???? Des nuages à l’horizon???

  5. Quel beau monde aérien ! Álors que la commission européenne interdit toute aide nationale au transporteurs européens … Les compagnies du golfes, elles même financées par leurs états respectifs font leurs emplettes en toute tranquillité sur les marchés !

    • Vincent 69
      Publié le 1 août 2016

      Exactement, mais ces mêmes émirats achètent des AIRBUS !

      De surcroît, c’est le sauve qui peut en Arabie : les ressources d’hydrocarbures s’amenuisent, les cours chutent, les crises financières sont à répétition (aujourd’hui le Qatar fait craindre un éclatement de la bulle de crédit, Dubaï sort d’une faillite dont il ne s’est pas encore relevé), le réchauffement climatique menace de rendre ces contrées inhabitables, outre la montée des Océans qui submergeront à terme ces territoires.

      Dès lors, ces pays n’ont pas d’autres choix que de se diversifier, et y mettent de gros moyens, conseillés en cela par … des occidentaux, qui occupent tous les postes décisionnels et les emplois qualifiés, ce qui rend leurs modèles complètement dépendants, faisant le bonheur de la diplomatie occidentale, Occident dont ils dépendent aussi pour leur défense.

      Bref, la diplomatie a ses raisons que la raison ignore, mais pour l’instant, les pays du Golfe dépendent de l’Occident, et non de la Chine et de la Russie.

  6. Pet
    Publié le 1 août 2016

    Ouh la la ! Tous ces raisonnements qui donnent le tournis: le gars qui surveille les cours de la City a relevé une opportunité qui bien emballée est présentée comme une stratégie. Bien joué.
    Les Brits laissent passer, le secteur étant moins rentable et plus du tout stratégique dans les pays développés.
    Est ce le même gars qui a décidé d’investir chez Monseigneur en rachetant Meridiana-la-moribonde ?
    Aligner des casseroles sur une étagère n’a jamais fait un jeu. Mais on peut épiloguer..

  7. JVS
    Publié le 2 août 2016

    Je ne peux que me réjouir des résultats négatifs du groupe IAG, à la tête une compagnie anglaise qui a su profiter des fonds apportés par IB, celle-ci a supprimer des milliers de postes à la demande de BA.
    Pourtant IB avait annoncé par le biais de son PDG lors d’une video à son personnel que la fusion serait bénéfique pour la croissance de la compagnie vouée à disparaitre…. et une stabilité pour les employés…
    Ce qui a été formellement faux, IB a perdu ces procès en France, alors comment est il possible de ne pas se réjouir des résultats.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter