Emirates Airlines repart vers Conakry, renforce Dakar

air-journal_Emirates-Airlines-777-300ER-1

La compagnie aérienne Emirates Airlines a annoncé pour fin octobre son retour sur la route entre Dubaï et Conakry, deux ans après avoir suspendu les vols vers la Guinée pour cause d’épidémie du virus Ebola. Cette route passera au retour par Dakar, où la capacité vient d’être augmentée avec le déploiement d’un Boeing 777-300ER

Dans son communiqué du 2 août 2016, la compagnie des Emirats Arabes unis précise qu’elle proposera à partir du 30 octobre quatre vols par semaine entre sa base de Dubaï et l’aéroport de Conakry-Gbessia, opérés en 777-300ER pouvant accueillir 8 passagers en Première, 42 en classe Affaires et 310 en Economie. Les départs sont programmés mardi, mercredi, vendredi et dimanche à 7h25 pour arriver à 13h40, les vols retour quittant la Guinée à 15h10 pour atterrir à 16h35 à Dakar, en repartir à18h05 et se poser le lendemain à 7h35 à Dubaï. Emirates Airlines sera sans concurrence dans la capitale guinéenne, où Turkish Airlines arrivera début septembre ; l’aéroport Gbessia est également desservi par Air France, Brussels Airlines, Air Côte d’Ivoire, Royal Air Maroc et Mauritania Airlines.

Cette réouverture de ligne, qui porte à 28 le nombre de ses destinations en Afrique, « va de nouveau offrir aux voyageurs d’affaires et de loisirs en Guinée une connectivité globale, en particulier vers le Moyen-Orient, en Asie de l’ouest et en Extrême-Orient », déclare Emirates Airlines pour qui les destinations clés de ces voyageurs sont Dubaï, l’Arabie Saoudite, la Chine, la Thaïlande, la Corée du Sud, l’Indonésie et l’Inde. Elle rappelle avoir inauguré les vols vers Conakry via Dakar au retour en octobre 2013 avec un Airbus A340-300, avant de la suspendre en aout 2014 « après un passage en revue de ses opérations » – en l’occurrence au cœur de la crise Ebola qui avait perturbé le trafic aérien en Afrique de l’Ouest pendant des mois. Ce retour en Guinée est accompagné par celui de SkyCargo avec le transport quotidien d’environ 20 tonnes de fret « pour des exportations clés telles que les produits de la pêche, fruits et légumes ou textiles et les importations de téléphones portables, de produits pharmaceutiques et d’équipement minier ».

Emirates Airlines souligne d’autre part l’entrée en service hier « liée au retour à Conakry » d’un 777-300ER sur les quatre rotations hebdomadaires entre Dubaï et l’aéroport de Dakar-Léopold Sedar Senghor, en remplacement de l’habituel A340-300 : soit quatre sièges de moins en Première, le même nombre en classe Affaires mais 98 de plus en Economie, avec « une expérience de vol améliorée » prouvée par ses titres Skytrax de meilleure compagnie au monde et de meilleur système de divertissement embarqué en 2016.

http://www.air-journal.fr/2016-08-03-emirates-airlines-repart-vers-conakry-renforce-dakar-5167113.html

Commentaire(s)

  1. Pour rebondir sur le post de @DAVID, publié hier suite au dernier Article concernant LH, hier, à propos de l’utilisation du 747-8, sachez en retour que le programme 380 est déjà bel et bien REN-TA-BI-LI-SÉ!!!
    Une vérité qui semble un peu vous perturber..
    Je loue ici votre effort de mémoire concernant les prévision de vente du programme 3XX réalisée bien avant la crise de 2008 et une fois le programme industriel lancé mais je vous pense trop vieux aujourd’hui pour pouvoir appréhender la situation actuelle de l’industrie aérienne.
    Commentaire non « constructif » si il en est mais bien tenté quand même..

    • Le programme A380 à bien atteint le seuil de rentabilité pour la phase d’étude …cela ne veux pas dire que le programme est rentable (il le sera pour 2016 et 2017..incertain pour 2018). Si le backlog diminiue les résultats des quelques avions vendus ne couvriront pas les couts de production et d’études d’amélioration du programme

    • Tante de chef de cabine - 3 août 2016 à 9 h 33 min
      Tante de chef de cabine
      Publié le 3 août 2016

      Bienvenue, heureuse de votre retour parmi nous, Erik.
      Votre dernière phrase est très juste. Rien de tel que de jouer au prof. Ça relooke le discours, réhausse l’impact, et peu importe que l’on ait tort ou raison, l’effet est le principal.

  2. DAMBE
    Publié le 3 août 2016

    A quand l’ouverture de la ligne Dubaï-Bamako par Emirates? C’est quand même domage, avec le grand nombre de commerçants maliens qui se rendent à Dubaï et qui sont obligés de transiter à ADD ou NBO, Emirates y gagnerait sûrement!

  3. czl
    Publié le 3 août 2016

    l’A340-300 étant retiré de la flotte, EK n’a d’autre chose que de positionner un 773ER

  4. Publié le 3 août 2016

    Bizare, je verrais bien cette triangulaire avec Bamako plutôt, la seule airline qui connecte Bama a Dubai avec des horaires a peu près descends est Ethiopian pour l’instant.

  5. Publié le 3 août 2016

    D’ailleurs un B773 a cramé ce matin à Dubai heureusement tous les les passagers sont sains et saufs.

    Les trent du T7 sont-ils défaillants ? (Le baw de las vegas, le cathay et la l’émirates)

  6. Lefot
    Publié le 3 août 2016

    C’est bizarre, aucun post sur ce site concernant le crash a l’atterrissage d’un 777 à Dubaï de la compagnie Emirates. Pas plus qu’une absence de commentaires désobligeants sur le retrait pur et simple pour cause d’ebola de EK aux premiers symptômes alors que les compagnies européennes ont continué la desserte. En revanche lorsqu’il y a la,moindre rubrique chien écrasé sur AF et autres AZ IB …une série de posts anonyme et haineux pleuvent gratuitement.
    Faire de l’info ou mieux du journalisme c’est quand même un peu différent de ceci. En revanche tout ça pourrait bien être piloté par ceux qui visiblement échappent à la critique lorsqu’ils sont mis en cause.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum