Norwegian relie Paris Roissy-CDG à Fort Lauderdale

air-journal_Norwegian 787-9 juillet2016

Après Roissy-New York et Roissy-Los Angeles, la low cost Norwegian a inauguré jeudi sa liaison entre Roissy et Fort Lauderdale, en Floride, au rythme d’un vol hebdomadaire tous les jeudis.

Les vols transatlantiques de Norwegian sont assurés en Boeing 787-8 Dreamliner (32 passagers en classe Premium et 259 en Economie). Le vol au départ de Roissy-CDG décolle à 17h15 pour arriver à 21h00 et repart de Fort Lauderdale à 23h00 pour atterrir le lendemain à Paris à 13h40. Paris est la sixième ville européenne du réseau de Norwegian à proposer des vols transatlantiques, après Oslo et Bergen en Norvège, Stockholm en Suède, Copenhague au Danemark et Londres-Gatwick en Grande-Bretagne. Et pour rappel, la low cost lancera, le 17 décembre prochain, une nouvelle liaison saisonnière entre Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) et Fort Lauderdale.

Pour faire sa promotion au départ de Roissy-CDG, Norwegian propose des tarifs d’appel : à partir de 179 euros l’aller simple pour New York-JFK ou Fort Lauderdale. Bien entendu, ne comptez pas payer ce prix en plein mois d’août. Il faut réserver à l’avance (nous avons trouvé un aller à 179 euros en novembre prochain sur le site de Norwegian et même un retour à 141,50 euros) et ajouter un supplément pour le moindre bagage en soute, low cost oblige.

Avec ses billets à bas prix, la low cost norvégienne va-t-elle « casser » le marché transatlantique au départ de Paris ? « Attention à la réalité des prix d’annonce! D’après nos observations, les gros écarts tarifaires ne persistent pas« , estime un responsable commercial du site Voldiscount.com spécialisé dans les billets pas cher. « Les prix d’appel affectent une poignée de dates et sont destinés à créer un effet d’annonce spectaculaire. Ensuite les tarifs convergent… sur la basse contribution« .

http://www.air-journal.fr/2016-08-07-norwegian-relie-paris-roissy-cdg-a-fort-lauderdale-5167262.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 7 août 2016

    Un intérêt plus que limité quand on voit que les « majors » proposent déjà des prix pour moins de €400.00 (promotions) entre CDG et MIA….

  2. Après sa sera toujours mieux qu’un cdg jfk avec American Airlines en 757..

  3. De Novembre à Mars, vous trouvez des promos sur des Majors à des tarifs similaires voir inférieurs que se soit pour les US ou l’Asie, pourquoi s’en priver???

  4. Bonne nouvelle, un peu de pression sur les majors pour pouvoir voler avec en prix bas

    • Publié le 7 août 2016

      Les tres bas prix ne sont que des prix d’appel et quand vous rajoutez les options, vous arrivez au meme prix que les majors. Sauf qu’avec les majors, en cas de probleme (retard ou annulation), vous avez un service que les low cost,ne rendent pas. Alors quand vous parlez,de pression sur les tarfs, vous me faites sourire.

  5. Matt
    Publié le 7 août 2016

    Et favoriser le dumping social, bravo.

    • Publié le 7 août 2016

      Vous voulez quand même pas que vos employeurs vous versent un salaire sans avoir à travailler. Simplement parce que vous ne voulez pas travailler ? Non ? C’est cela la mentalité en France ?

  6. Comment se fait il que les Britanniques et les Scandinaves qui ont un pouvoir d’achat plus élevé que celui des français utilisent aussi bien les majors que les low cost sans avoir la même épidermique que les français?

    En deux ans, Norwegian est passé de 4 vols hebdo sur Londres New York à un vol quotidien et vient de lancer Boston qui le sera sans doute au départ de CDG dès la livraison de nouveaux 787-9 donc l’an prochain ou en 2018.

  7. Matt
    Publié le 7 août 2016

    Peut-etre parce que le taux d’imposition global au Royaume-Uni est deux fois plus faible qu’en France, et que donc l’impact de la concurrence déloyale avec « l’optimisation » fiscale est moindre.

  8. Nostalgic
    Publié le 7 août 2016

    On brandit toujours le prétendu « dumping social » pour le personnel des grandes compagnies aériennes, qui serait la conséquence des bas prix du billet d’avion. On ne parle jamais de « dumping social » quand la plupart des gens étaient incapables de se payer un billet aux prix pratiqués par les « majors » avant l’apparition des low-cost. Oui, la plupart des personnes à revenus moyens ou bas étaient dumpés, largués de la catégorie de ceux qui pouvaient voler – ce qui était réservé à la classe la plus favorisée. C’était cela le vrai « dumping social ».

    • Et ton explication pour les pays scandinaves à la fiscalité très élevée et qui ont un sytème de protection sociale tout aussi si ce n’est plus généreux que le nôtre à commencer par le niveau des retraites????

  9. Publié le 7 août 2016

    Nostalgic, le dumping social c’est pas de ne pas pouvoir se payer un billet. Comme toute ressource limitée, elle ne peut etre accessible à tout le monde. Beaucoup de gens ont une voiture mais pas tous, beaucoup de gens partent en vacances mais pas tous etc etc… Le dumping social c’est changer des règles censées être universelles dans une meme entite (un pays par exemple), pour que certains profitent de certains privileges que d’autres n’ont pas. Le dumping social ca n’est pas ne pas pouvoir partir 10 fois en avion par an. Le dumping social c’est de dire qu’une majorite de la population sera sous droit francais, 35h, secu, retraite etc etc…que pour financer ces privileges qui sont certainement bien plus importants que de partir en vacances en long-courrier, on va obliger des gens a travailler dans le meme pays sur un systeme qui n’a aucune de ses garanties et qui sera malgré tout financé par des impots sur le travail effectué. Meme cadre juridique mais pas les memes droits. Vous voulez voyager souvent? bougez-vous et faites evoluer votre carriere pour y avoir acces. Par contre, il est anormal que parce que des gens travaillent dans le secteur aeronautique, il n’ait pas le mini reglementaire de droits que l’on accorde à tout le monde par ailleurs.

    • lola
      Publié le 7 août 2016

      Allez dire ça aux irlandais qui volent pour AF au départ de CDG…

    • Bonnet patrick
      Publié le 7 août 2016

      C’est une très bonne analyse de la situation MITCH le low cost aérien est le pire exemple du mauvais côté de notre société de consommation , tout est tiré vers le bas une fois de plus et nous ne sommes plus dans les années 70 pour parler de démocratisation du transport aérien , aujourd’hui nous prenons un billet à 25€ de Limoges pour aller à Londre faire du Shoping , merci pour la planète et pour les PNC de RAYANAIR qui payent leurs formations et leurs tenues de travail quand ils sont recrutés

  10. Publié le 7 août 2016

    Quant à la réaction soit-disant épidermique francaise, ca fait rire. Au Royaume-Uni les gesn travaillent et se construisent retraite, épargne etc… Ils ne sont pas clients de l’état providence qui obligera les entreprises à payer toute sorte de choses à ses employés. Meme si des low-costs s’organisent pour frauder le système, cela n’a pas le meme impact car les charges sociales y sont bien moins élevées. En France c’est une aubaine incroyable de frauder le système social. Une compagnie qui fraudera les charges sociales economisera 30-40% de la masse salariale en France pour un salaire similaire. Au Royaume-Uni ca sera maximum 10-15%. Et ca fait une difference enorme. D’autre part, le systeme est beaucoup plus supportable au Royaume-Uni car vos passagers ne sont pas des assités aux vacances payées par le CE ou des fonctionnaires aux garanties incroyables. Les gens qui partent en vacances au Royaume-Uni ont fait un choix. Ils ont travaillé dur et se feront virer à la première occasion s’ils s’arretent. Comique en vivant et travaillant a l’etranger de lire ces francais qui se plaignent a n’en plus finir. Non le pouvoir d’achat n’est pas plus fort au Royaume-Uni. Aller voir combien l’ecole, l’universite ou la retraite vous coute. Bien souvent pour moins. Pour des gens qui crachent autant sur leur compagnie nationale, tout en etant bien contents de profiter des retombees et des taxations ehontees qui en decoulent, vous n’avez pas honte. Mettez-vous au travail et allez voir si quelqu’un vous attend du haut de vos 35h à l’étranger. Vous risqueriez de prendre une claque. Ayez au moins le courage de vos convictions. Soit vous taxez l’aérien comme un autre secteur francais et vous lui fournissez le meme confort qu’ailleurs, soit on y travaille comme à l’étranger ce qui est de plus en plus le cas, mais on le taxe comme à l’étranger. Le beurre, l’argent du beurre et le tout depuis mon canapé en regardant le foot. Bienvenu en France.

  11. Nostalgic
    Publié le 7 août 2016

    35h, sécu, retraite, etc – c’est bien beau, mais la France n’est pas une île, elle doit être compétitive par rapport aux autres pays de l’union Européenne, pour commencer – et même, en aviation, par rapport aux compagnies du Golfe et du reste de l’Asie, pour ne citer qu’elles. Et le consommateur choisira forcément le billet au prix le plus avantageux. Entre payer 100 € sur une low-cost ou 200 € pour assurer les 35h et les salaires élevés du personnel d’Air France par exemple, je n’en connais pas beaucoup qui hésiteraient. Le personnel d’Air France voit d’abord son intérêt, c’est bien normal, mais le voyageur cherche d’abord le sien, et c’est aussi normal.

  12. Le consommateur est le meilleur ennemi du salarié,. Ceux qui sont ravis de Norwegian et de trouver des prix bas se tirent une balle dans le pied ! Le salarié de la compagnie française consomme en France, des assurances, se soigne en France, etc … pas le salarié de Norwegian ! De plus que diront ils si dans leur propre secteur d’activité un norwegian assurance, un norwegian banque, etc … vient s’implanter ? leur propre entreprise sera en difficulté et pour ses salariés baisse du pouvoir d’achat … meme le billet low costs deviendra inaccessible …

  13. czl
    Publié le 7 août 2016

    les compagnies européennes se cannibalisent entre elles

  14. Pet
    Publié le 7 août 2016

    Génial d’apprendre que le pouvoir d’achat des Britanniques et Danois est plus élevé que celui des Français.
    Le dumping social prôné par les low cost est parallèle au dumping de services à bord. Profusion de choix vers les USA: les vieilles guimbardes 757 repeintes et aileronnées. Ou le très moderne 787 tout aussi ensardiné.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum