Aéroport de Toulouse: +3,3% en juillet

air-journal_aéroport toulouse

L’aéroport de Toulouse-Blagnac a vu son trafic progresser de +3,3% en juillet avec 714.690 passagers enregistrés, les vols intérieurs affichant -2,5% en raison de la grève des PNC d’Air France.

Dans les statistiques publiées le 8 aout 2016 par l’aéroport toulousain, la forte augmentation du trafic international (+9,3%) est mise en avant, tandis que la grève d’Air France a entrainé l’annulation de 66 vols affectant 8500 passagers sur les lignes nationales. Le trafic régulier est en hausse de 2,8%, de même que le trafic charter (+17,6%) ; le segment low cost représente 29,4% du trafic passagers à Toulouse-Blagnac.

Trafic national : 344.999 passagers sont passé le mois dernier par Blagnac, soit -2,5% par rapport à juillet 2015. Le trafic intérieur est en baisse de façon plus marquée sur Paris–CDG (-4,5%) que sur Paris–Orly (-1,8%). La tendance est identique en région (-2,1%), malgré les progressions sur Lyon (+8,5%) ou Strasbourg (+3,7%). Les destinations corses sont très fréquentées (Ajaccio : +22,1% ; Bastia : +18,8%).

Trafic international : parmi les 365.494 passagers accueillis en juillet (+9,3%), l’aéroport note que le trafic régulier progresse en particulier sur l’espace Schengen (+9%). Les liaisons traditionnelles affichent de bons résultats, à l’image de Madrid (+10,9%), Amsterdam (+7,6%) ou Francfort (+5%). Les lignes sur l’Italie (+25%) « obtiennent un franc succès », avec une progression très importante sur Rome (+43,9%). Succès également des liaisons sur le Portugal (+57,7%), en particulier sur Lisbonne (+30,4%) et Porto (+31,4%). Hors Schengen, le trafic régulier est en hausse (+13,5%), avec de bonnes tendances observées sur Londres-Gatwick (+10,2%) et Londres-Heathrow (+3,5%). Le trafic régulier sur l’Afrique du nord retrouve l’équilibre (+0,3%), grâce à un regain d’activité sur l’Algérie (+17,3%). Le trafic charter est en hausse (+17,3%) avec 23.233 passagers : la Grèce, l’Italie, l’Espagne et les Canaries représentent plus de 80% de ce trafic.

Le trafic fret et poste est en hausse, avec 4336 tonnes traitées (+6,1%). Le nombre de mouvements d’avions est en baisse (-1,5%), avec 6707 mouvements réalisés.

http://www.air-journal.fr/2016-08-09-aeroport-de-toulouse-33-en-juillet-5167515.html

Commentaire(s)

  1. un plus de 3000 h de vol - 9 août 2016 à 10 h 42 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 9 août 2016

    Et toujours rien en Vol direct sur la Chine??? que ce soit Beijing , Hong Kong ou Shanghaî au choix….Les Chinois nouveaux gestionnaires de la plateforme ne sont pas bien agressifs sur le coup!! … à moins que la proximité des usines AIRBUS leur suffise….pour se rincer l’oeil…

    • Oui oui, avec les canadiens, ils ont achetés Toulouse pour prendre le p’tit dej avec les ingénieurs d’Airbus et échanger des plans contre des recettes de cuisines..
      Ahahahahahahah!!!

    • Publié le 9 août 2016

      Je ne crois pas que le fait que le usines d’Airbus soient sur le site de Blagnac change grand chose, sous prétexte qu’il y a un actionnaire chinois. Les compagnies chinoises exploitent de nombreux airbus et le pays possède une chaine de montage d’A320, alors…

  2. czl
    Publié le 9 août 2016

    Belle performance de la destination Algérie en Juillet
    Algérie +17,3% depuis Toulouse
    Oran +25,9%, Alger +17,1% depuis Bordeaux

  3. HAWK18
    Publié le 9 août 2016

    Agressifs ou pas, ce ne sont pas eux qui décident…
    Tant que la prise de décision restera parisianocentrée, nos aéroports de province ne pourront pas se développer comme ils l’entendent.
    Allez Mr MACRON, vous l’avez fait pour les bus, faites le pour l’aérien !

  4. Le développement spectaculaire des destinations Europe depuis les aéroports de province en général montre à quel point AF s’est trompé. En voulant obliger le client à passer par CDG, et en utilisant les gouvernements successifs pour tuer la concurrence franco-française, AF a fait le lit des low costs (étrangères) et a tué le transport aérien français sans pour autant empêcher le développement des lignes point à point.
    A ce jour, le transporteur national (j’utilise volontairement l’adjectif car la Cie ne sera privée à mes yeux que lorsqu’elle aura remboursé les milliards perçus à travers les décennies pour financier sa gabegie alors que les autres affûtaient leurs couteaux) n’a d’autre tactique que faire pression sur la DGAC pour empêcher le développement du long-courrier au départ de province, ces marchés restant pour la plupart sous le coup d’accords bilatéraux.
    Politiquement, entre une droite complice et une gauche prisonnière du système (toutes deux au nom de la démagogie électorale), les choses risquent de perdurer.
    Le grand perdant demeurera le transport aérien français, et le passager.

  5. juju
    Publié le 9 août 2016

    je suis du même avis que INUKSHUK.
    j’ajoute que la disparition d’Air Inter vient s’ajouter à la liste des colossales fautes de nos gouvernants et financiers.

  6. Et pour répondre à MAT2000IPAD sur l’infrastructure de NCE, la passerelle 380 à été construite en 2014 au T2.
    Encore un « expert »..

  7. Publié le 9 août 2016

    Les chinois decident pas des créneaux c’est l’exclusivité du gouvernement et la dgac mais bon avec quelques petits cadeaux ils obtiendront ce qu’il veulent comme quatar.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum