Brussels Airlines part à Mumbai

air-journal_Brussels Airlines A330 2

La compagnie aérienne Brussels Airlines prendra au printemps prochain la route des Indes, sa nouvelle liaison entre Bruxelles et Mumbai remplaçant celle perdue quand Jet Airways a déménagé vers Amsterdam.

A partir du mois de mars 2017, la compagnie nationale belge proposera cinq vols par semaine entre sa base à Bruxelles-Zaventem et l’aéroport de Mumbai-Chhatrapati Shivaji, opérés à bord du dernier Airbus A330-200 attendu, pouvant accueillir 22 passagers en classe Affaires et 254 en Economie dont 32 en section Privilege. Les jours et horaires des vols ne seront précisés qu’en septembre, à l’ouverture des réservations. Brussels Airlines sera sans concurrence sur cette route, Jet Airways ayant déménagé son mini-hub européen de la capitale belge vers Amsterdam-Schiphol.

Cette première destination en Asie de la filiale de Lufthansa va lui servir à renforcer son hub à Bruxelles, et ce « en étroite collaboration » avec son partenaire dans Star Alliance, Air India. Le CEO Bernad Gustin explique dans un communiqué ajouter avec l’Inde « un marché important à notre hub. Après le départ, au début de cette année, d’un acteur indien majeur à Brussels Airport, nous prenons nos responsabilités en tant que compagnie aérienne nationale et important moteur économique de notre pays ». L’ouverture de la route vers Mumbai va en outre créer « plus de 200 emplois supplémentaires chez Brussels Airlines », ajoute le dirigeant, et aura également « un impact positif » sur ses fournisseurs ; pendant la prochaine saison estivale, la compagnie proposera « aux entreprises, à l’industrie du voyage et au secteur diamantaire » des vols directs entre les deux pays, ce qu’il considère être « un important investissement dans l’expansion du réseau de Brussels Airlines et dans les relations économiques de la Belgique avec l’Inde ». La demande pour des « vols directs au niveau du transport de passagers et de fret est importante », souligne de son côté Lars Redeligx, directeur commercial de Brussels Airlines, Mumbai représentant avec plus de 50.000 passagers par an « la troisième plus importante destination intercontinentale au départ de la Belgique ».

Le partage de codes avec Air India permettra aux voyageurs belges de prendre des vols intérieurs « vers d’autres métropoles et régions indiennes », tandis que dans l’autre sens la liaison offre « d’excellentes connexions avec les vols Brussels Airlines vers de nombreuses destinations européennes, africaines et américaines ». La compagnie précise que pour pouvoir opérer cette nouveauté, elle élargira sa flotte avec son dixième A330.

Les 3500 employés et 49 avions de Brussels Airlines assurent plus de 300 vols quotidiens qui relient la capitale de l’Europe vers plus de 90 destinations en Europe, en Afrique et aux Etats-Unis (New York et Washington). Depuis le 7 avril, elle opère 5 vols par semaine à destination de Toronto au Canada. air-journal_Brussels Airlines A330 Privilege

http://www.air-journal.fr/2016-08-12-brussels-airlines-part-a-mumbai-5167654.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 12 août 2016

    Ce développement en Inde ne correspond pas vraiment a la stratégie de Lufthansa de fondre Brussels Airlines dans Eurowings…

  2. Ground Ops VP EY - 12 août 2016 à 11 h 14 min
    Ground Ops VP EY
    Publié le 12 août 2016

    BOM etait peut etre la troisieme destination intercontinentale de BRU avec Jet Airways mais il me semble que plus de 60% de ses pax continuez vers BKK, HKG, SIN, etc… ce que prevoit pas les codes shares Air India (seulement pour destinations nationales)

  3. Freddoo
    Publié le 12 août 2016

    Brussels Airlines est en sursis avec LH.
    Soit ce dernier prends la majorité de l’actionnariat et la la fond avec Eurowings…
    Alternativement BRU serait une superbe plateforme – hub pour une compagnie dès golf sisters et LH en est conscient.
    Réponse en septembre…

  4. nordikcam
    Publié le 13 août 2016

    BRU peut-être une plateforme pour une golf sister mais pour Oneworld également !
    Enfin LH peut racheter SN et ne pas la fondre dans Eurowings précisément à cause de son réseau essentiellement africain, réseau assez faible chez LH.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter