AirAsia X desservira Istanbul et Barcelone en octobre

air-journal_AirAsia_X_A330-300

Après avoir abandonné les dessertes de Londres-Gatwick et Paris-Orly en 2012, la low cost malaisienne AirAsia X relance des vols long-courriers à bas prix vers l’Europe, en annonçant une liaison Kuala Lumpur-Barcelone via Istanbul à partir du 30 octobre prochain.

La liaison sera quotidienne et opérée en Airbus A330-300, un long-courrier bi-moteur plus économe en carburant que l’A340 quadri-moteur qui servait sur les dessertes de Londres-Gatwick et Paris-Orly.  Nous avons reçu des milliers de demandes sur Twitter pour un retour en Europe », avait déclaré en mars dernier Tony Fernandes, le patron du groupe AirAsia, « et nous disposons désormais des bons avions » pour y répondre, faisant référence à l’A330-300 et aussi aux 10 A350-900 et 55 Airbus A330-900neo que son groupe a passés commande à l’avionneur européen, et dont les livraisons devraient débuter respectivement à partir de 2016 et 2017. Et toujours selon Tony Fernandes, des routes vers la France et l’Allemagne sont également à l’étude.

Sur la liaison Kuala Lumpur-Istanbul, AirAsia X remplacera la compagnie nationale Malaysia Airlines qui a suspendu la route récemment. Sur la liaison Kuala Lumpur-Barcelone, elle n’aura aucune concurrence. A l’aller, le vol D7001 décollera de Kuala Lumpur à 10H00 pour se poser à Istanbul à 15H et repartira à 16H30 pour se poser à 19H20 à Barcelone. Au retour, le vol D7002 partira de Barcelone à 20H50 pour atterrir à Istanbul à 01H20 et redécoller à 02H50 pour se poser à 19H30 à Kuala Lumpur. Les réservations ne sont pas encore ouvertes et AirAsia X n’a pas encore annoncé les tarifs sur ces liaisons européennes, mais on s’attend bien entendu à des billets low cost.

 

http://www.air-journal.fr/2016-08-13-airasia-x-desservira-istanbul-et-barcelone-en-octobre-5167743.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 13 août 2016

    Dommage, Air Asia ne pourra pas ouvrir des lignes vers la France, AF va demander à la DGAC de les bloquer. Oups, j’en ai trop dit ?

    • mc
      Publié le 13 août 2016

      Je ne dois pas être le seul, @gauk, à avoir la même crainte que vous… et donc les mêmes espoirs.
      Mais qui peut expliquer comment fonctionne cette fameuse D.G.A.C. ? Qui la compose ? Des représentants de l’Etat ? Des responsables de compagnies aériennes ?
      Quels moyens de pression (on suppose donc qu’il y en a !) peuvent agir sur elle afin, par exemple, qu’elle n’attribue pas les 2 créneaux supplémentaires à Emirates pour que le Lyon-Dubaï (ouvert en 2012, environ 90.000 passagers par an) devienne quotidien ?
      On évoque des discussions d’Etat à Etat pour certaines liaisons… est-ce le cas pour ces lignes intercontinentales demandées par les aéroports de Province (!) afin d’étoffer vraiment leur réseau ?
      Mais ne rêvons pas non plus : Lyon-Kuala-Lumpur, Lyon-Mexico, Lyon-Rio de Janeiro, Lyon-San Francisco, Lyon-Singapour, Lyon-Tokyo… le trafic nécessaire pour remplir deux ou trois vols par semaine n’existe pas… et n’est pas près d’exister. C’est ce qui fait la différence entre les aéroports (autres que ceux de leurs capitales respectives) en Italie, en Espagne, au Royaume-Uni : Milan, Barcelone, Manchester : 25 à 30 millions de passagers par an…
      Les provinciaux prendront encore longtemps le TGV pour aller prendre à Roissy-CDG un vol vers ces destinations lointaines…(tant mieux pour Air-Ile-de-France) ou à Francfort, Londres, Madrid, Zurich…

      • gauk
        Publié le 13 août 2016

        J’imagine Lyon ou Nice comme des escales comme pour SQ avec Manchester par ex. La ligne ne fait que passer pour prendre des passagers, rendre service on peut dire

        • Simple question... - 14 août 2016 à 8 h 13 min
          Simple question...
          Publié le 14 août 2016

          À votre avis, selon le schéma d’exploitation que vous décrivez ( une ligne SQ. SIN-LYS-MAN et retrouve…) quel est pour SQ l’intérêt de faire voler entre LYS-MAN-LYS un avion au tiers ou à moitié vide ( il faut bien des places pour les lyonnais…) sur ces tronçons??? Aucun!!! Surtout si la compagnie peut faire un avion complet direct SIN-MAN…dans votre schéma SQ augmente considérablement ses couts ( vol à moitié vides sur LYS-MAN-LYS plus frais d’escale TRIPLES ( une touchée MAN plus deux touchées LYS , au lieu de une touchée MAN seulement en cas de vol direct…)

          Pour qu’une ligne selon votre schéma fonctionne financierement il faut à minima pouvoir embarquer des clients sur le tronçon LYS-MAN-LYS: la, c’est un probleme de droits de traffic et de négociations intergouvernementales( dans l’exemple, entre France-UK-Singapour)
          Ce genre de ligne existe ,meme sans les droits de trafic intermédiaire, mais est extrêmement compliquée à rentabiliser, et souvent le supplément de dépenses ne couvre pas le supplément de recettes: en d’autre terme, on fonctionne en perdant de l’argent ou à minim, en en gagnant moins qu’en ligne directe…est ce le but que les dirigeants de SQ se donnent???
          Enfin, je doute qu’une direction de compagnie ait comme simple objectif  » de rendre service »: cela relève à mon avis d’un monde de bisounours très éloigné du monde du business…..

      • « Mais qui peut expliquer comment fonctionne cette fameuse D.G.A.C. ? Qui la compose ? Des représentants de l’Etat ? Des responsables de compagnies aériennes ? »
        Peut-être une partie de réponse en tapant « DGAC » sur Goog…machin?

    • Alain45
      Publié le 13 août 2016

      KL-Orly existait en 2012, donc pas de raison pour que cela ne se fasse pas à nouveau !
      Comme Malaysia Airlines ne dessert plus CDG, c’est une belle opportunité…(même si le service proposé est différent).

  2. Non non, pas tous les provinciaux..
    L’offre au départ d’une bonne dizaine d’aéroports français est importante (BA, LH, IB, EK, AF et j’en passe) permet à tout un chacun de choisir la compagnie avec laquelle ces derniers souhaitent voyager.
    Même de Biarritz, le client peut parfaitement choisir de passer par Paris, Madrid, Londres, Frankfort ou Zurich par exemple afin de se rendre dans le monde entier si il le souhaite..
    Concernant enfin la DGAC, les « lignes » devraient rapidement évoluer.dans les mois qui viennent, « l’ancienne Garde » a vécue et quelques gros contrats commerciaux devraient arranger les choses. Ça se pratique partout et la France ne fera pas exception, même au prix d’éventuels mouvements sociaux..
    Le problème avec la fréquence de ces derniers en France, c’est que l’on sait maintenant parfaitement vivre avec en les « contournant » et c’est souvent hélas les étrangers qui en sont les premières victimes.
    Patience..

  3. Alain45
    Publié le 13 août 2016

    J’espère qu’ils finiront un jour par changer cette livrée horrible !

  4. Si AirAsia X revient à Orly on pourait atteindre Sydney ou Melbourne pour moins de 700 Euro et tout sa en 1 escale à KUL mais bon après niveaux confort et services…

  5. Lso
    Publié le 13 août 2016

    Vous dites sans concurrence mais SQ Dessert barcelone.
    Concurrence indirecte car sin tres proche de kul

  6. Curieux le choix d Istanbul meme si c’est la ´route ´ vu le climat actuel en Turquie. D ailleurs quel est L aéroport desservi ? Attarurk ou Gokçen ? Le second hub de Pegasus aurait une certaine logique. D ailleurs il me semblait qu’air asia et norvegian pensaient à proposer des correspondances entre elles. Pourquoi ne pas concrétiser ca maintenant …

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum