United Airlines: 9 millions pour rester à Belfast

air-journal_united airlines 757

L’Irlande du Nord va déverser 9 millions de livres en trois ans, le prix à payer pour convaincre la compagnie aérienne United Airlines de maintenir sa liaison entre New York et Belfast, la seule transatlantique à l’aéroport international.

Selon la BBC, une « assistance financière » d’environ neuf millions de livres a été acceptée par le parlement nord-irlandais comme prix à payer pour convaincre United Airlines de ne pas annuler le mois prochain la liaison quotidienne entre sa base à Newark-Liberty et l’aéroport de Belfast International. « Il s’agit d’argent public bien dépensé pour maintenir en place cette route très importante », a déclaré le ministre de l’économie de la province Simon Hamilton, la décision ayant été unanimement saluée quelques soient les partis politiques. La compagnie voulait supprimer cette route « pensant que ses avions seraient plus rentables ailleurs », précise la BBC,

Le directeur de l’aéroport Graham Keddie a déclaré qu’il y a deux semaines, « tout était perdu », un effort « de toute l’Irlande du Nord » ayant permis de récupérer in extremis la route, dont il souligne le rôle pour attirer des investissements américains. Le directeur de la compagnie de Star Alliance pour les ventes en Grande Bretagne et Irlande Bob Schumacher a simplement dit être fier de pouvoir « offrir aux Irlandais du Nord des vols toute l’année vers les Etats-Unis ».

La route directe entre les deux villes avait déjà été suspendue en 2015 entre le 6 janvier et le 11 mars selon la BBC, mais était proposée trois fois par semaine l’hiver dernier à cette période. Rappelons que United Airlines vient d’annoncer son départ de Newcastle, une route déficitaire dont les perspectives seraient encore assombries par la chute de la livre suite au vote en faveur du Brexit.

http://www.air-journal.fr/2016-08-16-united-airlines-9-millions-pour-rester-a-belfast-5167888.html

Commentaire(s)

  1. Airbid
    Publié le 16 août 2016

    Je croyais que la religion très libérale du Royaume Uni ne permettait pas ce genre de chose. Tout évolue même chez les donneurs de leçon.

  2. Pet
    Publié le 16 août 2016

    Est ce encore l’Europe qui paie ou le Royaume Uni seulement?
    Ds les deux cas, Ryanair peut donc prendre la suite .

  3. un plus de 3000 h de vol - 16 août 2016 à 9 h 14 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 16 août 2016

    Comme quoi il n’y a pas que Ryanair qui se permet de « traire » les finances publiques pour maintenir une ligne … Une compagnie « Major » comme United ,, d’un pays soit disant pour la libre entreprise ..sans aides finanières publiques !…se permet un chantage du même type ….

  4. werner
    Publié le 16 août 2016

    Le rêve des Irlandais peut donc continuer : »go to America ».
    Il y a bien des subventions de régions européennes pour soutenir certaines lignes lowcost. Alors !

  5. flyrelax
    Publié le 16 août 2016

    un rapide calcul, sur trois ans :

    trois millions de livres par an c’est grosso modo 10.000 euros par vol quotidien de 200 passagers (estimation) soit 50 euros par passager au départ en ordre d’idée, deux fois moins si on inclut le vol retour

    pas excessif finalement pour maintenir une liaison vitale ou aucune concurrence n’existe

    compte tenu du lien fort USA/Irlande c’est presque de la continuité territoriale (humour)

  6. Chers amis de Newcastle vous savez ce qu’il vous reste à faire: dégainez le carnet de chèques.
    Le pays le plus ultra libéral et anti-subventions semble changer de religion…
    En fait non. Ils sont seulement contre les subventions à l’Europe auxquelles ils doivent participer. Ils ont prévu une enveloppe de 5md £ pour leurs agriculteurs en vue du Brexit. Après avoir passé 30 ans à pester contre la PAC (dont le principal bénéficiaire, en GB, est un certain Charles Windsor, prince en attente de couronne, et accessoirement plus gros propriétaire terrien du pays). Donneur de leçon, c’est un métier, un vrai.

    (@Flyrelax): la continuité territoriale ce serait un BFS/BOS, pas EWR!

  7. Publié le 16 août 2016

    C’est dommage qu’ils ont bradé aerlingus elle faisait bien les transatlantiques elle en plus elle promouvait le pays bref c’est AIG qui en profite a présent.

  8. flyrelax
    Publié le 16 août 2016

    AerLingus est une compagnie de la république d’Irlande (Eire)

    nous parlons dans ce sujet d’ Irlande du Nord, partie intégrante du Royaume Uni

    pas pareil !

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter