Air France reprend les négociations avec les PNC

air-journal_Air France BEST Affaires cuisine PNC

Les négociations entre la compagnie aérienne Air France et les syndicats d’hôtesses de l’air et stewards reprennent demain, après la semaine de grève menée entre fin juillet et début aout.

Alors qu’un appel à la grève générale le 15 septembre 2016 a été lancé contre la Loi Travail, la compagnie nationale française reprend le 24 aout les négociations sur le futur accord d’entreprise de ses 13.600 PNC, celui en vigueur actuellement arrivant à échéance fin octobre. Air France avait proposé de le prolonger de 17 mois avec quelques modifications, une proposition refusée par le SNPNC-FO et l’UNSA-PNC (45% des voix et à l’origine de la grève) mais acceptée par l’UNAC (qui avait repoussé son préavis de grève à octobre). Au dernier jour de la grève, la direction avait amendé cette proposition, parlant d’un maintien jusqu’en février prochain et fixant au 24 aout la reprise des discussions, afin de « se donner du temps pour des négociations sereines ». Elle précisait alors vouloir négocier d’une part un accord à durée indéterminée sur les carrières et certaines règles de rémunération, et d’autre part un accord à durée déterminée sur les « autres règles ».

Nul ne semble savoir sur quels points la rencontre de mercredi portera : « on ne sait pas du tout quelle va être la teneur de ce rendez-vous », avoue dans le Point Françoise Redolfi (UNSA), tout en affirmant que le syndicat y va en espérant tourner la page d’un dialogue jusqu’alors stérile. « Nous sommes ouverts à toute proposition et à tout nouveau changement de cap », ajoute Christophe Pillet du SNPNC. A priori, le calendrier et la méthode devraient être négociés avant d’aborder les mesures proprement dites ; les syndicats craignent que ces dernières prévoient « d’ores et déjà, au mépris de la sécurité et de la sureté à bord, de nouvelles baisses de nos compositions d’équipages ». Les PNC d’Air France sont selon eux « épuisés par la densification du service et l’augmentation des cadences. L’explosion des arrêts maladies et des risques psychosociaux en témoigne ». Sans oublier la multiplication des attentats « à travers le monde et dans nos escales », impliquant pour les hôtesses de l’air et les stewards « une vigilance et un professionnalisme incompatibles avec de nouvelles baisses d’effectifs ». L’intersyndicale PNC a maintes fois rappelé qu’elle a prouvé « à de nombreuses reprises et dernièrement à l’occasion de la négociation du plan Transform 2015 qu’elle était capable de s’engager lorsque l’entreprise allait mal » ; elle demande donc un changement radical du dialogue et de la politique sociale d’Air France qui passera « notamment par une amélioration significative de nos conditions de travail sur la durée ».

Air France doit aussi reprendre cet automne les négociations avec les pilotes, et gérer fin septembre le procès des salariés impliqués dans les violences autour du CCE d’octobre 2015 (l’épisode des « chemises déchirées »), lors duquel l’intersyndicale appelé à manifester. Une rentrée sociale qui risque donc d’être agitée, d’autant que l’appel à la grève générale contre la Loi Travail le 15 septembre a été lancé par les syndicats CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, UNL et Fidl, et devrait avoir un impact sur le transport aérien.

http://www.air-journal.fr/2016-08-23-air-france-reprend-les-negociations-avec-les-pnc-5168282.html

Commentaire(s)

  1. Paolo
    Publié le 23 août 2016

    Qu’ils aillent directement à la finalité de tout ceci : licencier l’intégralité du personnel, créer une autre compagnie « AF-like » avec des conditions salariales etc « raccords » avec les conditions des compagnies concurrentes. Malheureusement une partie du personnel d’AF a déjà pris la décision de couler la compagnie coûte que coûte via des grèves à répétition. Par ailleurs un petit changement de statut et de nom / logo ne ferait pas de mal tant AF a une réputation exécrable/écornée de « SNCF de l’aérien » auprès du grand public. Il n’y a pas de fatalité hormis pour ceux refusant de voir le réel.

    • Pet
      Publié le 23 août 2016

      « Sncf de l’aérien »:
      J’ai fait deux longs courriers avec AF très récemment, et ai une impression différente.
      Pnc vraiment très pro, très présents.
      Pour des raisons X nous avons eu affaire aux pnt que j’ai trouvés remarquables.
      Service des prestations, repas, nuit etc: impeccable.
      IFE de bon niveau.
      AF s’améliore nettement depuis trois ans, et chacun le sait, même le « grand public »
      Les utilisateurs fréquents, au contraire de la nébuleuse du « grand public anonyme qui râle à priori » apprécient cette montée en gamme.
      Doit on préférer BA ou EK, championnes mondiales du tassement de pax avec 8 et 7 de front en C, et BA qui revoit toutes ses prestations à la baisse ?

      • J’ai effectué récemment un AR CDG-Santiago du Chili avec AF ( faute de choix sur cette destination )en Eco premium et ce voyage m’a surement définitivement convaincu de voir ailleurs : attitude désinvolte du personnel lors des services, seulement 2 hotesses dispo ( à lire la presse féminine et remplir les corbeilles de crackers…) pendant la nuit… 777 très défraichis…
        A l’aller comme au retour.
        Bref no comment ! surement pas de chance c’est ça non ?

  2. Jean-marc
    Publié le 23 août 2016

    Non, on ne négocie pas les conditions de travail ou je ne sais quoi, on va se poser la question « jusqu’à quand la compagnie va t-elle tenir ? » – Pour celles et ceux qui volent sur AF, vous ne craignez rien pour l’instant dans la mesure où il n’y a pas de congés. Pour ma part, je dois prendre l’avion en fin d’année pour me rendre en Afrique, déjà AF était largement au-dessus ce que j’ai trouvé ensuite, nous serons en période de vacances donc, chacun son tour, cette fois-ci, ce ne seront pas les hôtesses mais les pilotes qui vont resservir la soupe !
    Quant est-ce que le reste du personnel avec un « P » majuscule va taper du point sur la table (et ailleurs pourquoi pas) sur tous ces nantis qui méritent de crever de faim ?

  3. Elle peut couler ,elle sert à rien , vive Emirates

    • Pet
      Publié le 23 août 2016

      C’est comme préférer le bus au taxi.( on gagne le stop tape-cul obligatoire, même pas nécessaire d’appuyer sur le bouton d’appel)
      En plus chez EK, on a la garantie d’être bien serrés les uns contre les autres. En Y et en C. Comme ds le meilleur des cas, seuls 14 pèlerins siègent en F, ça fait une faible proportion de bien assis sur un 380.

  4. un plus de 3000 h de vol - 23 août 2016 à 8 h 19 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 23 août 2016

    « Epuisement lié à la densification du service »….Que ce soit sur Court Moyen ou long courrier , la masse de travail en vol , les plannings, la durée des repos en escales en rotation long courrier , les syndicats devraient mesurer leur propos …. Ils oublient que tout utilisateur fréquent de vols de la compagnie Air France ( et des autres compagnies en comparaison)) peut se faire une idée précise sur  » Les cadences infernales imposés aux PNC « !!RISIBLE!
    Qu’il y ait toujours des améliorations à apporter dans les plannings en particulier , d’accord …mais de grâce arrêtez d’essayer de faire croire que le métier de PNC est le « Goulag aérien »

    • Entièrement ok avec vous. Les syndicats sont les premiers à pleurnicher sur les conditions de travail, ce qui est surprenant quand on sait que ceux-ci ne travail que très peu entre les délégations, les plannings arrangés…

  5. FRED LE CORSE
    Publié le 23 août 2016

    la direction reprend les négociations…. du foutage de gueule, elle n’a jamais voulue en faire, s’est prise une greve prevue depuis 2mois… et maintenant comme si de rien n’était elle reprend les négociations….

  6. Bonne chance aux usagers qui vont choisir Air France pour leur prochaines vacances

  7. Vincent 69
    Publié le 23 août 2016

    Les salariés d’AIR FRANCE sont en train de retirer l’oxygène à une compagnie en salle de déchoquage, au nom des fameux « avantages acquis » d’un autre âge.

    Allez y, creusez encore un peu plus les dettes, AIR FRANCE est trop riche, perdez encore des clients, AIR FRANCE en a beaucoup trop !

    Et lorsque AIR FRANCE sera en liquidation judiciaire, vous irez pleurer sur les plateaux de télévision, à moins que l’Etat demande aux idiots de contribuables que nous sommes d’éponger les créances.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum