Turkish Airlines perd 647 millions de dollars au premier semestre

air-journal_Turkish Airlines aeroport

La compagnie aérienne Turkish Airlines affiche au premier semestre une perte nette de 647 millions de dollars, affectée par le terrorisme en Turquie comme dans le reste de l’Europe mais aussi par une concurrence accrue. Toutes ses prévisions pour l’année 2016 sont revues à la baisse.

Alors qu’à la même période l’année dernière elle avait dégagé un bénéfice de 406 millions de dollars, la compagnie nationale turque est passée dans le rouge au premier semestre 2016 : son chiffre d’affaires recule de -3,3% à 4,632 milliards de dollars, et le résultat opérationnel passe de +238 à -377 millions de dollars. Turkish Airlines précise que son trafic sur les six premiers mois de l’année est en hausse de +4,4% à 34,4 millions de passagers (+5,9% sur les lignes intérieures, +3,2% à l’international). Le trafic en RPK a gagné +7,8%, mais sur des capacités en SKO en hausse de +14,1% ; le coefficient d’occupation baisse de 4,3 points à 73,7%. Seul point positif, le fret a enregistré au premier semestre une hausse de +9,0% par rapport à 2015.

La baisse du rendement est expliquée par Turkish Airlines par le terrorisme quia en particulier affecté la demande locale, en plus de l’instabilité économique et politique en Europe et dans le pays, mais aussi par l’ouverture de nouvelles routes, le prix toujours bas du carburant et l’augmentation des capacités. Mais elle a commencé à transférer une partie de ses efforts vers le trafic de correspondance, qui a augmenté dans sa base à l’aéroport d’Istanbul-Atatürk de +16,9% par rapport au premier semestre 2015. La gestion des capacités inclura une baisse de fréquence ou de taille d’avion sur les routes les moins rentables, mais les nouvelles routes « touristiques » vers les Seychelles, Cuba, Hanoi, Bogota ou le Panama « devraient l’aider pendant l’hiver ».

Les perspectives pour l’année entière ne sont guère optimistes pour Turkish Airlines : un trafic de 63,4 millions de passagers, charters et pèlerinages compris (elle en espérait 72,4 millions), les plus fortes hausses de capacité devant être vers les Amériques et l’Afrique (26% et 23% respectivement), loin devant la Turquie (9%) ou l’Europe (4%). Ses revenus devraient être limités à 9,5 milliards de dollars (12,2 milliards espérés), et un recul de la recette unitaire entre 5% et 7% est attendu. Le coefficient d’occupation devrait tourner autour de 73%, contre 78% en 2015 ; et le cargo progresser de 13%.

http://www.air-journal.fr/2016-08-23-turkish-airlines-perd-647-millions-de-dollars-au-premier-semestre-5168304.html

Commentaire(s)

  1. concurrence accrue, instabilité en Europe…où comment noyer une perte dans une kyrielle de motifs plus hasardeux les uns que les autres. La communication financière fait des merveilles (chez Turkish comme chez les autres)… Surtout ne PAS dire que le terrorisme est la quasi unique cause de cette perte.

  2. juju
    Publié le 23 août 2016

    « BENCELLO » +1

  3. czl
    Publié le 23 août 2016

    instabilité politique et économique, tentative de putsch, retour du boomerang syrien, regain de la guerre turco-kurde, attentats y compris à l’aéroport d’Istanbul, une compagnie devenue le porte parole du pouvoir, purge au sein de la compagnie elle même, bref tout ce qu’il faut pour faire fuir touriste, hommes d’affaire et même passagers en correspondances
    Le second semestre sera encore pire que le premier
    TK va sûrement devoir retarder les livraisons de certains avions sinon elle se retrouvera en surcapacité

    • Et quelques questions réglées... - 23 août 2016 à 16 h 39 min
      Et quelques questions réglées...
      Publié le 23 août 2016

      Au moins pour le futur prévisible., plus besoin pour TK de se tourmenter les méninges pour savoir que choisir entre 747-8I ou 380…. pourront dissoudre la commission interne chargée de  » brainstormer » là dessus!!!

  4. Nico777
    Publié le 23 août 2016

    Mon fiacre le terrorisme. TK fonctionne à 80% avec les correspondances donc aucun rapport avec le tourisme local…sauf qu’ils veulent faire comme les GS, prendre le pouvoir! Ouvrir des lignes toutes les semaines et….patatra.

    • czl
      Publié le 23 août 2016

      Sauf que des bombes humaines se font exploser à Istanbul, pas de quoi encourager les passagers en correpondance

      Ton chiffre de 80% est exagéré. TK a aussi un trafic O&D international et un réseau intérieur très importants

    • Analyse simpliste.
      1- La chute du tourisme intérieur en Turquie, qui est conséquente, a forcément un impact sur les chiffres de ventes de TK.
      2- Le terrorisme affecte aussi les vols en correspondance internationale. Les clients peureux ne font pas d’évaluation détaillée des risques: ils ont peur donc ils vont voir ailleurs, même pour un simple transit aéroportuaire.

  5. Freddoo
    Publié le 23 août 2016

    L’instabilité « politique » va pénaliser la compagnie, alors que des efforts de qualité et d’efficacité étaient là ! La compagnie était sur une bonne voie de développement ! Dur dur !
    Cela prendra du temps pour reconstruire la confiance…

  6. Vincent 69
    Publié le 23 août 2016

    « perd 647 millions de dollars au premier semestre » : et ça ne fait que commencer !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum