Taxe CDG Express en 2017 : inacceptable pour Air France-KLM

air-journal_Air France CDG fleet©Olivier Nilsson

Le PDG du groupe aérien Air France-KLM Jean-Marc Janaillac a qualifié de « totalement inacceptable » la décision d’imposer dès 2017 une taxe sur les billets d’avion pour financer le projet de ligne ferroviaire CDG Express entre l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle et la capitale.

Dans une lettre adressée au Premier ministre français le 25 aout 2016, le dirigeant du groupe explique qu’il est « inacceptable que la construction du CDG Express génère une charge supplémentaire pour Air France dès 2017 et jusqu’à sa mise en service », prévue en 2023. Jean-Marc Janaillac précise qu’Air France est favorable au projet, mais tout-à-fait « réticente » à l’idée de garantir via une taxe sur les billets d’avion « la rentabilité financière d’un projet porté par d’autres opérateurs ». Ce nouveau prélèvement « alourdirait encore plus les charges déjà élevées qui pèsent sur la compétitivité du transport aérien français », ajoute le dirigeant, selon qui « les personnels d’Air France et leurs représentants, ne comprendraient pas une telle décision, alors qu’ils ont le sentiment de consentir d’importants efforts depuis plusieurs années ». Dans un contexte social dont Manuel Valls doit « connaître la sensibilité », l’annonce d’une taxe supplémentaire de cette nature « mettrait en grave péril le travail que j’ai entrepris depuis moins de deux mois pour bâtir un projet stratégique crédible », conclut le président qui est en poste depuis le 4 juillet dernier. Air France estime qu’elle subirait un coût additionnel de 17 millions d’euros par an dès 2017.

Les Echos ont annoncé hier que le gouvernement envisage dès l’année prochaine une « taxe d’un montant proche 1 euro » qui serait prélevées sur les billets au départ comme à l’arrivée de Roissy, et rapporterait chaque année entre 35 et 40 millions d’euros. Le but de cette mise en place rapide serait de convaincre les banques de financer le chantier, afin qu’il ne souffre d’aucun retard – surtout si les Jeux Olympiques 2024 sont attribués à Paris. En plus du ticket à 24 euros, l’idée d’une contribution des passagers au financement de la ligne CDG Express, qui reliera la Gare de l’Est à Roissy avec un budget approchant 1,7 milliards d’euros, avait été évoquée dès 2013. La construction à elle seule coûtera 1,4 milliard d’euros, le reste allant au matériel roulant. Rappelons que la ligne de 32 kilomètres devrait rejoindre l’actuelle ligne du RER B entre Aulnay et Mitry-Claye, puis irait directement vers la gare RER de Roissy, le tout en quinze à vingt minutes – avec un train toutes les 15 minutes entre 5 heures du matin et minuit.

La FNAM a de nouveau exprimé hier son souhait de garantir l’équilibre économique du projet CDG Express en recherchant « des sources de financement qui ne pénalisent pas les passagers de l’aérien », et d’associer les opérateurs aériens « et notamment Air France » au cahier des charges de l’opérateur de CDG Express. La Fédération Nationale de l’Aviation Marchande, qui représente 95% du secteur du transport aérien français, expliquait en juillet dans sa contribution à l’enquête publique que « les passagers aériens n’étant pas disposés à payer plus cher, cette taxe portera de fait sur les compagnies aériennes, sous forme de charges additionnelles, et sera en contradiction avec la recherche d’une meilleure compétitivité de la plate-forme. Elle serait également un mauvais signal sur le plan social au regard du soutien de l’état dans la défense de la compétitivité des compagnies nationales. En cas de dérive de planning et/ou de budget, on peut craindre que la seule variable d’ajustement repose sur le montant de la taxe passager ».

http://www.air-journal.fr/2016-08-26-taxe-cdg-express-en-2017-inacceptable-pour-air-france-klm-5168426.html

Commentaire(s)

  1. Airbid
    Publié le 26 août 2016

    Paris , qui se veut constamment à la pointe du progrès et du luxe , n’a jamais été capable depuis quarante ans d’avoir des liaisons correctes avec ses Aéroports. Et pourtant cela ne serait pas du luxe.!!

    • Publié le 26 août 2016

       » n’a jamais été capable depuis quarante ans d’avoir des liaisons correctes avec ses Aéroports. »
      Pourtant des projets il y en a eu concernant Orly et pour certains de ces projets les travaux avaient déjà commencé (gare existante sous orly toujours pas utilisée aujourd’hui, début de construction d’un tunnel entre villejuif et orly sud … mais inutilisable aujourd’hui car à l’abandon, etc) … mais les lobbyings de divers professions (Taxis, Matra qui a imposé de son Val, etc)ont fait capoter ces projets. Je ne parle pas du projet de doublement de la ligne C qui passe juste au-dessus d’Orly qui est aujourd’hui saturée (en + des RERc cette ligne est désormais utilisée par des tgv)

  2. En France, des que tu as un projet ça rime avec TAXES. C’est hallucinant de voir encore un truc sur les billets d’avions, encore une preuve d’un gouvernement totalement irresponsable.

    • On se fout de notre geule 24 euros pour prendre le CDG val express mais où va le monde quand on voit que un billet d’avions peut coûter le même prix, de toute manière pour un touriste c’est plus compépitifs de visiter une autre ville européenne que Paris et puis prenez l’exemple sur Genève,à Genève le billet de train est offfert par l’aéroport qui nous raménes en 10 minutes au centre allors là Paris c’est devenus des gros profiteurs et même les touristes au JO de Paris (si ils existeront) ne vont pas payer 24 euros tout de même

      • Pet
        Publié le 26 août 2016

        On ne se fout de rien du tout. Le NEX de Tokyo ou le Heathrow Express ne sont pas gratuits.
        Il faut arrêter de délirer.

        Mais taxer encore une fois les pax demeure infondé, injuste.
        Nos banques ne seraient elles pas censées se remuer???

      • Publié le 26 août 2016

        Le tarif de 24 euros ne me choque pas … si la ligne B continue d’aller jusqu’à CDG à un tarif raisonnable. Ca laissera au moins le choix entre un moyen rapide, mais cher, et un moyen à tarif accessible mais + long. Vu le coût du projet faut bien s’attendre à ce que le propriétaire souhaite un retour sur investissement.
        Par ailleurs comparer avec un billet d’avion à 24 euros ne me parait pas pertinent car un billet à 24 euros n’est pas rentable pour une compagnie donc très rare.

      • Comparer Genève et Paris… C’est pas tout à fait la même dimension. Il faut comparer le CDG express au Heathrow Express (aller retout 41 Livres, 36 si acheté online) ou au Gatwick Express (30 livres aller retour), voire au Fiumicino Express (14 Euros aller simple).

  3. Publié le 26 août 2016

    Toujours cette logique désuète selon laquelle les passagers qui prennent l’avion sont des nantis (la taxe Chirac est basée sur ce principe là).

  4. manno
    Publié le 26 août 2016

    Bonjour 😃😄bonjour on pleur pour une taxe de 1 euro .alors que dans certains pays où de la caraibes. St domingue ou saint marteen du côté hollandais. Il faut absolument payer une taxe de 20 dollars pour sortir et pour rentrer en république dominicaine C est une taxe de 10 dollars ou 10 euros .tout cel pour pouvoir finalement financer leurs projets aéroportuairs ou voir des éléments essentiels de l île .C est vraiment impressionnant comme dans ce pays qui la France on râle pour tout.

  5. 24 euros? Ce ne serait pas plutôt 24 Francs CFA? Parce que là, ce tarif prévisionnel me semble rédhibitoire…

  6. C’était il y a 30 ans, lorsque l’Europe pouvait généreusement financer à coup de subventions ce genre de projet, que les « responsables » auraient du décider la réalisation d’une liaison ferroviaire CDG-Paris-ORY…

  7. Le projet CDG Express n’est pas acceptable en l’état. Déjà, faire un financement 100% privé est hallucinant, alors que l’une des missions régaliennes de l’État est de transporter ses concitoyens (et les touristes).
    Autre point, le coût : 1,2 Mds euros, c’est très cher surtout pour une navette qui utilise essentiellement des infrastructures existantes. Il doit y avoir des pots de vins derrière !
    Surtout : le prix exhorbitant. L’argument « ça sera tjrs moins cher que le taxi » ne fonctionne pas car les tarifs des taxis ne sont pas par personne mais par trajet (un Paris-Roissy aura le même prix si vous êtes seuls ou plusieurs).

    Le concept de navette express ne me plait pas trop : je préfère le métro rapide (comme la ligne 8 du métro de Madrid qui relie en 17 minutes Barajas au principal quartier d’affaires de Madrid (Nuevos Ministeros)).
    À Paris, on pourrait prolonger la ligne 7bis jusqu’à CDG au nord et jusqu’à Strasbourg Saint-Denis au sud avec arrêt à Fort d’Aubervilliers (M7 et 15) avec un coût comparable au CDG Express mais avec une chalandise plus importante grâce aux correspondances offertes (M15 qui traverse toute la banlieue et notamment La Défense, M8 et 9 qui traversent les quartiers d’affaires du 8e et du 16 e, etc.).

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum