Compagnies françaises : Twin Jet rachète Hex’Air

air-journal_twin-jet-1900d-en-vol

La compagnie aérienne Twin Jet va acquérir Hex’Air, opératrice comme elle d’avions Beechcraft 1900D.

Le groupe Fleet Management Airways (FMA), actionnaire suisse majoritaire de la compagnie spécialiste du transport régional, a présenté le 7 septembre 2016 son rachat de l’intégralité d’une autre compagnie française, Hex’Air. Créée il y a 25 ans, cette dernière opère deux Beechcraft 1900D, dont un affecté à l’opération de la ligne entre Le Puy-en-Velay et l’aéroport de Paris-Orly et un autre exploité pour des vols charter (8500 passagers par an). « Dans un contexte de marché concurrentiel », cette opération de croissance externe permet au Groupe FMA de consolider avec Twin Jet et Hex’Air sa « position d’actionnaire du plus gros opérateur européen » d’avions de type 1900D : le nouvel ensemble sera doté d’une flotte de 12 appareils couvrant un réseau de 15 destinations en France, Allemagne et Italie, et comptera près d’une centaine de collaborateurs. La fusion devrait être finalisée d’ici la fin de l’année, chaque compagnie continuant d’opérer sous sa marque actuelle.

Le Groupe FMA affiche ainsi une stratégie de croissance globale, et vise pour 2016 un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros, avec 45 vols par jour et une capacité offerte de 200.000 sièges. Les deux entités « unissent, ainsi, leurs forces en conjuguant leurs savoir-faire opérationnel et technique pour améliorer continuellement la satisfaction des passagers. La fusion des deux compagnies, outre le maintien du personnel, créera une synergie industrielle dont les principaux effets se retrouveront dans l’optimisation de nos performances et dans la mise en place des investissements nécessaires pour l’avenir afin de maintenir une qualité d’exploitation au plus haut niveau sécuritaire », explique le Groupe FMA dans un communiqué. « Notre capacité de production sera également augmentée, tout comme notre capacité de négociation, ce qui est d’ailleurs nécessaire dans ce monde de géants… Notre objectif de développement et de maintien de l’emploi français sera également atteint, ce qui fait un peu la fierté de notre compagnie », ajoute le groupe qui inclut également Kerozen Industrie (atelier de Maintenance Aéronautique) et Air Qualifications (organisme de formation spécialisé dans le secteur aérien).

Le président de Twin Jet et propriétaire de FMA Olivier Manaut, a précisé dans Tour Hebdo que cette opportunité de croissance « permet d’avoir davantage de poids vis-à-vis des autorités locales », la fusion devant en outre permettre à Hex’Air de « contribuer à accroître notre performance et notre capacité de négociation dans ce monde de géants ».

Rappelons que Twin Jet, créée en mai 2001 et basée à Aix-en-Provence, est partenaire du programme de fidélité Flying Blue d’Air France-KLM. Elle opère près de 200 vols régionaux hebdomadaires pour desservir 14 destinations réparties en France, en Allemagne et en Italie: Orly, Marseille, Nice, Bordeaux, Toulouse, Lyon, Metz-Nancy, Pau, Limoges, Périgueux, Bergerac, Stuttgart, Friedrichshafen et Milan.

air-journal_twin-jet-1900d-deux-sol

http://www.air-journal.fr/2016-09-08-compagnies-francaises-twin-jet-rachete-hexair-5169041.html

Commentaire(s)

  1. Le paroxysme de l’inconfort et des tarifs exorbitants…..

  2. Pourquoi pas, ça ressemble à une opération « win-win », un réseau plus fort, pas de licenciement, un poids plus élevé pour négocier avec des tiers.
    Mais là où j’ai un peu plus de peine, c’est à comprendre comment ici en France et même en Europe une compagnie avec des avions de 19 passagers, tel le Beech1900D, peuvent être commercialement viables. Aux US, le marché est assez compréhensible, les gens se déplacent d’aéroports municipaux vers des hubs ou d’autres aéroports municipaux, mais la taille du pays est beaucoup plus grande, et les Regional opère le plus souvent pour une major.
    Alors qu’ici il y a un réseau bien moins développé de personnes qui font la navette en avion, certains politiciens et hommes d’affaires font certes la navette sur Paris, mais les distances ne sont pas aussi étendues qu’aux US, et le prix n’a de loin aucune commune mesure.
    Et même ce marché est en difficulté ces derniers temps avec la carence en pilotes pour remplacer ceux qui partent vers les majors où ils sont mieux payés.

  3. GLLOQ

    Bravo à cette compagnie qui essaye de survivre en France face au Monopole AF……..jusque à ce qu’il prenne des avions plus gros et on peut être sûr que les Franc-maçons de l’aérien lui tailleront une croupière!
    Ses avions sont solides, mais comme il n’est plus construit, quelle sera la solution de remplacement?

    • FlySSC

      « Survivre face au monopole d’AF… » Ha ha ha ! Suis mort de rire ! Vous vivez sur quelle planète et à quelle époque ? vous avez dû rester bloqué en 1980…
      Toujours pas marre de répétez les même bêtises encore et encore ?

  4. « Notre objectif de développement et de maintien de l’emploi français sera également atteint, ce qui fait un peu la fierté de notre compagnie » dit il le magouilleur de service qui monte différentes sociétés écrans par le biais de la Suisse et blanchit l’argent tout en se planquant aux Seychelles…

  5. Roumanières

    Cela va faire deux ans que TwinJet ne dessert plus Bergerac remplacé par un taxi jusqu’à Périgueux pour Paris. Il y avait 3 passagers en moyenne à bord.

  6. manno

    Bonjour .oui C est vraiment impressionnant que cette compagnie aérienne petite malgré tout. mais création D emplois en France. Et si ils sont là encore depuis 2001 je pense qu’il y a une grande demande .sinon dans ce domaine qui est aérien ça va très vite .C est logique non .

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter