Ryanair : contrat irlandais pour les futurs pilotes allemands

air-journal_ryanair-equipage

La compagnie aérienne low cost Ryanair va recruter ses futurs pilotes allemands sous contrat irlandais, espérant ainsi se débarrasser de l’enquête allemande sur des soupçons de fraude fiscale et de dissimulation de revenus.

Suite aux perquisitions menées en juillet dans six bases allemandes de la spécialiste irlandaise, elle a créé le mois dernier une nouvelle société à Dublin, nommée BlueSky Resources Ltd. Selon le quotidien Irish Times du 19 septembre 2016, cette société est gérée par CrewLink, bien connue pour mener à bien le recrutement et la formation des équipages de Ryanair : elle proposera des contrats de cinq ans aux futurs pilotes allemands, l’impôt sur le revenu étant retenu à la source. Les pilotes basés en Allemagne devront s’acquitter des taxes sociales, et le nouveau contrat remplacerait ceux proposés jusque là par les deux agences de recrutement britanniques Brookfield Aviation et McGinley Aviation. Le quotidien suggère que les autorités fiscales et Ryanair ont trouvé un accord sur le sujet, sans pour autant régler le problème des sommes non versées.

Le syndicat Cockpit a sans surprise appelés les pilotes à refuser ces nouveaux contrats, expliquant qu’ils ne sont pas compatibles avec les lois européennes. Déjà en juillet, il dénonçait un « modèle inéquitable de contrat de travail » et appelait la justice allemande à faire le ménage dans les pratiques d’emploi de Ryanair.

Les bases de Ryanair dans les aéroports de Francfort-Hahn, Cologne-Bonn, Düsseldorf-Weeze, Berlin-Schönefeld, Brême et Karlsruhe-Baden Baden avaient fait l’objet de perquisitions menées par des douaniers le 5 juillet 2016. Les dirigeants des deux agences de recrutement britanniques sont soupçonnés de fraude fiscale et de dissimulation de revenus, tandis qu’une centaine de pilotes (dont deux domiciles ont également été perquisitionnés) seraient visés pour fraude aux cotisations sociales. Aucune mise en examen n’avait été annoncée, mais de nombreux documents et ordinateurs auraient été saisis. Ryanair avait confirmé être au courant des raids, affirmant qu’elle n’était « visée par aucune enquête fiscale » et qu’elle allait coopérer avec la justice allemande. Dans un communiqué, la low cost rappelait alors qu’elle « exige de tous ses pilotes, employés directement ou par les agences, d’être en règle avec les lois fiscales » des pays où ils sont employés.

La pertinence d’un contrat équivalent à celui d’auto-entrepreneur en France pour des personnes ne travaillant que pour une seule compagnie est au cœur de l’enquête allemande. Près de 1600 contrats de ce type auraient été délivrés à des pilotes de Ryanair par Brookfield Aviation (poursuivie en particulier par la sécurité sociale allemande) et McGinley Aviation, permettant à la compagnie de ne pas avoir à payer de cotisations sociales ou d’arrêts maladie.

http://www.air-journal.fr/2016-09-20-ryanair-contrat-irlandais-pour-les-futurs-pilotes-allemands-5169724.html

Commentaire(s)

  1. Je constate qu’à tout le monde s’oppose -encore- à ces contrats, cependant, il faut garder à l’esprit que même si ces contrats ne sont pas aussi avantageux pour les pilotes que ceux d’AF par exemple, nombreux sont les PNT qui accepteraient sans hésiter ce tipe de contrat. C’est bien beau de vouloir empêcher Ryanair de créer de tels contrats, mais alors dans ce cas, proposez aux PNT des postes aux contrats européens… Or depuis quelques années, hormis EZY et RYR, presque aucune compagnie ne participe à l’embauche de pilotes …

    • Premièrement, les contrats RYR sont plutôt pas mal pour les pilotes, avec un bon niveau de salaire. Ca vaut pas AF mais bon on va pas comparer RYR à AF.
      Deuxièmement, ce qui est dit dans cet article, c’est que le contrat RYR est en fait illégal en Europe. O’Leary joue sur la fiscalité pour récupérer un max. Moi, je trouverais ça plus correct que tout le monde joue avec les mêmes règles du jeu, sans tricher.
      Et troisièmement, ces temps-ci, beaucoup de compagnies européennes recrutent : BA (environ 350 personnes par an), Lufthansa (avec ses filiales eurowing et consorts), Vueling, etc.
      En fait, il n’y a juste qu’AF qui ne recrute que très très peu.

    • Clama92

      C’est votre choix… moi Perso , je ne me laisserai pas exploiter par ce genre d’entreprise…

      • Peut être parce que tu n’es pas pilote où que tu es déjà embauché ailleurs… Parlez un peu avec les trop nombreux PNT qui attendent en vain un job, presque tous voleraient piur RYR même sans être payés.

        • Beaucoup de jeunes pilotes sans experience, oui, je suis d’accord.
          Mais des pilotes avec quelques années d’expérience seront plutôt intéressés par des compagnies « majors » comme AF, BA ou encore EK. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le passage captain est aussi rapide : peu de copilotes restent assez longtemps chez RYR pour être en mesure de passer leur command course.

          RYR, c’est une bonne compagnie pour commencer quand on a besoin de monter ses heures, et qu’on a un prêt à la banque. Après, c’est quand même pas terrible.

        • Justin Fair

          Finalement Ryanair est trop gentil…, Ils ne pratiquent pas le P2F, pay to fly, payer pour voler …

  2. Modic

    Les pilotes de Ryanair rentrent tous les jours à leur base, et connaissent leur horaire un mois d’avance, ce qui est bien pratique. Devoir payer soi-même son assurance santé, c’est ce tout le monde fait dans les pays anglo-saxons, Grande Bretagne, Irlande, Etats-Unis – et cela correspond à de moindres retenues sur le salaire, c’est un système tout aussi valable que le nôtre. Enfin, si les pilotes de Ryanair sont moins bien payés que ceux d’Air France, cela permet aussi de payer un billet d’avion sur Ryanair bien moins cher que sur Air France – c’est bon pour les consommateurs : pourquoi toujours se préoccuper en premier lieu de faire la fortune des pilotes et la ruine des passagers ?

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum