ADP prend ses distances avec le Mexique

air-journal_Paris Aeroport ADP newlook logo

Le groupe ADP (Paris Aéroport) a annoncé son intention de se désengager de ses investissements aéroportuaires au Mexique

Dans son communiqué, le Groupe ADP annonce la conversion de ses titres SETA en actions de l’opérateur aéroportuaire mexicain OMA ainsi que son intention de vendre à terme ces actions. Il restera malgré cela présent au Mexique puisqu’il affirme maintenir sa mission d’assistance technique et opérationnelle avec SETA, dans le cadre d’accords de service appropriés.

Cette opération passe par un échange des 25,5% détenus par Groupe ADP dans la société Seta (partenaire stratégique et premier actionnaire d’OMA qui opère 13 aéroports internationaux au centre et au nord du Mexique, contre des actions de classe B d’OMA, représentant 4,3% du capital de ce dernier. Le Groupe ADP a également informé de son intention de vendre ces actions dans OMA, via un placement privé international, avec Goldman Sachs comme unique bookrunner.

Pour rappel, outre SETA, le groupe aéroportuaire français détient également à l’étranger 38 % de TAV Airports Holding qui gère plusieurs aéroports, parmi lesquels l’aéroport Atatürk d’Istanbul ; 25,6 % de l’aéroport de Liège ; 10 % dans la société ATOL, concessionnaire du nouveau terminal de l’aéroport international Sir Seewoosagur Ramgoolam de l’île Maurice ; 29 % dans la société guinéenne de gestion et d’exploitation de l’aéroport de Conakry, 5 % dans la société Matar chargée de l’exploitation et de la maintenance du terminal Hajj de l’aéroport international Roi-Abdelaziz de Djeddah en Arabie Saoudite et 9,5 % d’AIG concessionnaire de l’aéroport international Queen Alia en Jordanie.

Mise à jour lundi: Le Groupe ADP annonce avoir achevé la vente de sa participation de 4,3 % (3,2 % net de taxes) dans l’opérateur aéroportuaire mexicain Grupo Aeroportuario del Centro Norte S.A.B. de C.V. (« OMA »). A la suite de cette transaction, le Groupe ADP n’est plus actionnaire d’OMA ni de SETA. Il se dit « extrêmement satisfait de son partenariat stratégique avec OMA via la co-entreprise SETA détenue avec ICA depuis 2000 », et va continuer à fournir à SETA ses services d’assistance technique et opérationnelle dans le cadre d’accords de service appropriés. Un membre du Groupe ADP représentera notamment SETA au Conseil d’administration d’OMA jusqu’à la prochaine Assemblée Générale des actionnaires

http://www.air-journal.fr/2016-10-08-adp-prend-ses-distances-avec-le-mexique-5170718.html

Commentaire(s)

  1. A330-200
    Publié le 8 octobre 2016

    Plutôt que d aller aux 4 coins du monde, ils feraient mieux de baisser les tarifs a Cdg et d augmenter la qualité des services ( au 2A quand il pleut fort ils sortent les seaux pour l eau quibrentre par le toit). L offre de restauration est lamentable et a des prix incroyable, les tapis roulant est escaliers sont tout le temps en panne….

  2. Pet
    Publié le 9 octobre 2016

    J’ignore en quoi une présence à l’international vous gêne. Vous même voyagez ( pas de vols domestiques du 2A), et plutôt que de vous féliciter de cette expansion, vs vs en plaignez.

    Plutôt que de baisser les tarifs, ne vt il pas mieux améliorer le service ?

    En quoi « baisser un tatif » résoud-il un problème? Doit on par la suite également baisser les salaires du fait de moindres entrées ? En commençant par le vôtre peut être?

    • A part les nouveaux terminaux 2E et F et la rénovation du CDG1 (qui n’arrêtent pas d’être en rénovation et qui subissent non stop des modifications, certaines d’entre elles étant même structurelles), tous les autres terminaux de CDG (ABCD) – on ne parle même pas du 2G – et ceux d’Orly Est et Ouest, sont juste apocalyptique.

      Entre l’absence de séparation des flux de transfert, les plafonds qui tiennent avec des filets, des accès taxis/voitures apocalyptiques (les voies d’accès étant non seulement en nombre insuffisant, mais mal balisées et trop souvent bloquées, et pour cause…), une très mauvaise qualité des matériaux de construction utilisés, un balisage catastrophique… bref, il y a encore de quoi faire…

      Pour info, si ADP modifie son logo, qu’il le fasse, c’est ridicule de voir encore partout la Tour Eiffel ailée (comme on le voit d’ailleurs sur l’illustration)… La communication ce n’est pas le fort d’ADP, notamment…

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter