British Airways : huit nouveautés dont Nantes et Montpellier

air-journal_British_Airways A320neo_PW

La compagnie aérienne British Airlines lancera l’année prochaine sept nouvelles liaisons européennes au départ de Londres dont deux vers Nantes et Montpellier, ainsi qu’une route entre Gatwick et Oakland en Californie.

Dans ses communiqués du 1er novembre 2016, la compagnie nationale britannique annonce l’ouverture au printemps prochain de sept routes vers l’Europe depuis sa base à Londres-Heathrow, dont quatre saisonnières. Vers Nantes-Atlantique, elle opèrera à compter du 29 mars 2017 deux vols par semaine en Airbus A319 bi-classe, disponibles à la réservation à partir de 71 livres. Les départs sont programmés mercredi à 18h40 (arrivée à 21h00) et samedi à 17h10 (arrivée à 19h30), les vols retour quittant la France mercredi à 21h45 (arrivée à 22h00) et samedi à 20h15 (arrivée à 20h30). British Airways sera en concurrence sur cet axe avec CityJet depuis London-City et la low cost easyJet depuis Gatwick.

La ligne de la compagnie de l’alliance Oneworld entre Heathrow et Montpellier-Méditerranée sera proposée du 3 mai au 30 septembre 2017 en A320 bi-classe, avec un aller-retour à partir de 78 livres. Les départs sont programmés mercredi à 18h00 (arrivée à 20h55) et samedi à 17h00 (arrivée à 19h55), avec retour de France mercredi à 21h40 (arrivée à 22h35) et samedi à 20h45 (arrivée à 21h40). British Airways sera face aux deux routes proposées par easyJet depuis Gatwick et Luton.

Les cinq autres nouveautés européennes de British Airways à Heathrow seront également proposées deux fois par semaine en A319 ou A320 : elle volera toute l’année vers Murcie-San Javier en Espagne à partir du 28 mars (face à Ryanair depuis Stansted et Luton), et vers Tallinn-Lennart Meri  en Estonie (face à easyJet et Ryanair). Côté routes saisonnières, Brindisi-Salento en Italie sera desservie du 3 juin au 30 septembre face à easyJet et Ryanair ; ZakynthosDionysios Solomos en Grèce pendant la même période face à easyJet, Jet2, Thomas Cook Airlines et Thomson Airways ; et enfin Pula en Croatie du 1er juillet au 30 septembre en concurrence avec easyJet, Jet2, Norwegian Air Shuttle, Ryanair et Thomson Airways. Le directeur planning de British Airways Neil Cottrell se dit certain que ces sept nouvelles routes européennes « seront un grand succès auprès de vacanciers, surtout avec des A/R à partir de 65 livres (…). Avec en outre des vols supplémentaires vers Palerme, Mykonos et Reykjavík, nos clients auront plus de choix que jamais ».

air-journal_British Airways 777-200ERCôté long-courrier, la compagnie britannique lancera le 28 mars prochain une nouvelle liaison entre Londres-Gatwick et l’aéroport international d’Oakland, avec quatre rotations hebdomadaires opérées en Boeing 777-200ER tri-classe. Les départs sont programmés lundi, mardi, jeudi et samedi à 10h20 pour arriver à 13h15, les vols retour décollant de Californie à 15h15 pour atterrir le lendemain à 9h25. British Airways sera en concurrence directe avec la low cost Norwegian Air Shuttle sur cette route proposée à partir de 189 livres aller simple, les seules autres compagnies étrangères présentes à Oakland étant Azores Airlines (ex SATA) depuis les Açores et la low cost Volaris depuis le Mexique. Dans son communiqué, British Airways rappelle qu’il s’agit de sa cinquième destination en Californie, où elle dessert déjà San Francisco (à 30 minutes d’Oakland), Los Angeles, San Diego et San José. Depuis Londres, elle a déjà annoncé pour l’année prochaine deux autres routes vers les Etats-Unis : entre Heathrow et La Nouvelle Orléans en mars, et entre Gatwick et Fort Lauderdale en juillet. Colm Lacy, directeur commercial de la compagnie à Gatwick, se dit fier « d’ouvrir la Californie aux résidents de la zone de Gatwick, et de positionner British Airways comme le premier transporteur européen vers la Californie (…). La route devrait rencontrer le succès auprès des touristes britanniques ».

http://www.air-journal.fr/2016-11-02-british-airways-huit-nouveautes-dont-nantes-et-montpellier-5171994.html

Commentaire(s)

  1. Après FLL et JFK, maintenant c’est Oakland. C’est clair que BA se sent menacé par Norwegian. Alors elle attaque de manière frontale sur toutes ses destinations pour mieux se défendre. C’est tant mieux pour les clients qui auront le choix.

    Cependant je suis dubitatif sur la réussite de cette stratégie à moyen terme car les coûts d’opérations de Norwegian sont inférieurs tant au niveau de l’équipage que de l’exploitation des avions. DY a les moyens de maintenir des tarifs bas aussi longtemps que ses coûts le sont. BA n’a pas ce luxe d’offrir des tarifs sur une longue période sans accroître sa dette et s’aliéner ainsi ses actionnaires.

    Coté positif, BA a le mérite d’essayer quelque chose.

    • Hein ? Si ils font rien: ils se sentent menacé si ils ouvrent des lignes: ils se sentent menacé si ils font des pubs: ils se sentent menacé aussi

      Donc dans tout les cas ils se sentent menacé ? C’est pas un raisonnement facile ?

      • BA a ouvert 3 lignes qui concurrencent directement Norwegian au départ de LGW. Si elle ne sent pas menacée, pourquoi ouvrir ces lignes alors que d’autres auraient été plus rentables car sans concurrence.

        Peut-être que ce genre de raisonnement stratégique dépasse certains…chacun son niveau et c’est très bien comme ça.

  2. DOUDOU

    Et toujours pas de Bordeaux Heathrow

    • Bordeaux a fait le choix du low-cost BA n’est pas une low-cost tout comme lufthansa

    • Nom

      J’ai travaillé à l’aéroport de Bordeaux pour un sous-traitant privé, des bruits de couloirs circulaient depuis longtemps que BA souhaite depuis longtemps troquer le Bordeaux-Gatwick, déjà proposé par EZY, contre un Bordeaux-Heathrow pour attirer une nouvelle clientèle de correspondance internationale. Mais se serai un problème d’obtention de créneaux à Heathrow surchargé.

  3. Encore un exemple de la folie furieuse européenne. BA obligée d’aller en concurrence directe face à une compagnie qui opère avec les statuts qu’elle souhqite en payant ses impots où elle le souhaite. BA n’a pas le choix et paiera tout aux UKs. Quelqu’en soit le prix… Le pavillon de complaisance a de beaux jours devant lui dans une Europe qui manque de principes

  4. loloboyer

    BA repositionne un vol (estivale) pour MPL… MDR.. quand j’y bossai (chez Air Liberté) BA avait 1 vol tous les jours et tte l’année….

  5. Hughes

    Quelques années après Gb Airways sur gatwick. Nostalgie… Aujourd’hui il y a du monde en face… Mais avec un avantage : Heathrow !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum