Environnement : les émissions du trafic aérien français en 2015

air-journal_dgac-environnement-co2

La DGAC a publié son rapport sur les émissions de gaz à effets de serre liées au transport aérien l’année dernière, la hausse se limitant à 7,1% quand le nombre de passagers a bondi de 43,9%.

Dans sa mise à jour des données de 2014, publié le 3 novembre 2016, la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) précise qu’entre 2000 et 2015, « grâce à une amélioration de l’efficacité énergétique des avions », la croissance des émissions de CO2 du transport aérien intérieur a été limitée à 7,1% pour un nombre de passagers équivalents-kilomètres-transportés en augmentation de 43,9%. Ces différents indicateurs, sont présentés dans cette étude par la direction générale de l’aviation civile (DGAC) qui s’attache à suivre l’évolution de ces émissions. L’édition 2016 de cette étude (données 2015) regroupe non seulement les chiffres clés généraux, mais aussi des données relatives aux 12 aéroports les plus importants de France métropolitaine, avec l’objectif de les aider à constituer les bilans d’émissions de carbone, ainsi que d’autres émissions polluantes, auxquels ils sont assujettis. Selon la DGAC, quelques chiffres clés illustrent le poids du secteur aérien dans les émissions de CO2 et mettent en évidence les progrès continus du secteur en matière de lutte contre les émissions polluantes et de gaz à effet de serre :

*le transport aérien intérieur français est à l’origine de 1% des émissions de CO2 de la France. Il représente 3,5% du secteur des transports ;

*en 2015, les émissions totales de CO2 du secteur aérien en France se sont élevées à 22,1 millions de tonnes ;

*entre 2000 et 2015, le nombre de passagers équivalents-kilomètres-transportés a augmenté de 43,9% tandis que la croissance des émissions de CO2 du transport aérien en France a été limitée à 7,1% ;

*depuis 2000, les émissions de CO2 unitaires (en kg de CO2 / passagers équivalent km transporté) liées au trafic intérieur sont en nette diminution (-26%) : 4,1 millions de tonnes de CO2 en 2015 contre 6,1 en 2000, ce qui correspond à une baisse des émissions unitaires de 1,9 % en moyenne par an. Au-delà des gains d’efficacité énergétique, le report modal au bénéfice du TGV a participé à ces résultats. Une baisse du trafic aérien intérieur est attendue pour les prochaines années sur les liaisons desservies par le TGV ;

*les émissions du transport aérien international en 2015 (16,2 millions de tonnes de CO2) représentent 80% des émissions totales du transport aérien en France, et sont quant à elles, en progression de 21% par rapport à 2000, pour un trafic en croissance de 57% en termes de passagers équivalents-kilomètres-transportés.

Le rapport complet de 31 pages est téléchargeable ici.

Depuis quelques années, la DGAC, « très impliquée dans la lutte contre les nuisances liées à l’aviation », réalise le calcul des émissions de CO2 imputables à l’activité de l’aviation commerciale en France. Elle utilise pour cela une méthode qui permet de quantifier les émissions de CO2 par mouvement selon le type d’avion, le type de moteur, la liaison (origine-destination), etc. Ces travaux ont d’ailleurs permis l’élaboration de l’outil de calcul des émissions par vol et qui permet à tout voyageur de connaître les émissions de CO2 liées à son vol.

http://www.air-journal.fr/2016-11-07-environnement-les-emissions-du-trafic-aerien-francais-en-2015-5172292.html

Commentaire(s)

  1. Cool, on pollue bien car les avions sont mieux remplis !
    Quand on crame 20 tonnes de kero pour emmener des pelletés de 250 pellos aller se bronzer le fion 3 jours sur une île, et qu’on multiplie ça tous les jours, et par toutes les destinations de la planète me fait doucement rigoler.
    Un voyage de temps à autres pour se détendre, s’enrichir ou pour raison professionnelle, c’est compréhensible. Mais foutre 16M de tonnes de CO2 annuellement dans l’atmosphère, car on su créer le besoin et développer le tourisme de masse, notamment en réduisant les prix à outrance, (quitte à précariser l’ensembles des personnels du secteur et fragiliser les plus grandes sociétés – c’est un autre sujet) ça fait plutôt peur.
    Bref, et après entendre pleurnicher les bobos du centre parisien qui, pour sauver la planète, vont trier leurs déchets, manger bio, ou rouler en autolib etc, ça me fait doucement rigoler. (Cela même qui reviennent de l’incontournable voyage en Indonésie ou Brésil pour visiter une favela dégangstérisée)
    Mais c’est pas grave, c’est bon pour le Business. Alors une petite feuille verte sur côté de l’avion, une éolienne en fond d’écran et c’est reparti pour un tour…

    • Juste une petite remarque: quoi que l’on fasse on pollue et émet du CO2 juste en respirant….. la stratégie de dire qu’il faut arrêter de voyager en avion et aussi naïf et stupide que de vouloir arrêter du jour au lendemain les centrales nucléaires, c’est impossible et irréalisable. Maintenant en ce qui concerne le transport aérien, c’est le mode de transport a combustible fossile (j’enlève délibérément le train car motrice électrique) qui pollue le moins !!! Quand vous prenez votre voiture pour aller chercher votre baguette le matin par fainéantise , vous polluez beaucoup plus en terme de ratio !!!! Soyez un peu plus réaliste dans votre commentaire

      • Richiersa votre propos est hors sujet. Mega LoL fait reference aux voyages futiles qui génèrent des pollutions inutiles, fruit d’une conduite dictée par une société de consommation exacerbée. Rien a voire avec le CO2 rejeté par votre système respiratoire. Soyez réaliste et non naïf 😉

    • Les bobos valent largement les cultos 🙂
      Je plaisante, arrêtons de vouloir mettre les uns contre les autres. Essayer de faire autant avec moins d’énergie, c’est bon pour tout le monde. Même pour les climato sceptiques, car ils auront du précieux pétrole plus longtemps.

  2. Fils de CDB AF

    Franchement quand ont travail dans l’aérien, l’environnement et le cadet de nos soucis!!

    Le terre étais là avant nous et elle sera toujours là après !

    • Airbid

      ….du meme niveau que celui qui dit : ce n’est pas pour rien qu’on a inventé la clim.

    • Je ne crois pas, non.
      Tu vas très vite t’apercevoir que la tendance actuelle va très rapidement conduire les autorités Européennes en générale et Françaises en particulier à créer de nouvelles (et probablement lourdes) taxes « vertes » au nom du principe écologique si cher à nos Dirigeants.
      Les Compagnies françaises seront les premières à financer ça et la trésorerie des Compagnies Aériennes Françaises et surtout d’Air France n’est pas vraiment au mieux depuis de nombreuses années.
      Ajouté à cela le prix du baril qui a toutes les chances de repartir à la hausse au regard de la situation au Moyen Orient et tu vas très vite comprendre que cela risque pour le moins d’avoir pour conséquences directes d’importants plans sociaux à brèves échéances dans le secteur aérien.
      Tu t’en balances toujours???

  3. Lido

    Je tiens à rappeler qu’en novembre 2011, NKM ministre de l’écologie, a accepté de modifier et rallonger les trajectoires des avions en approches vers ORY et CDG aux prétextes fallacieux écologiques.
    Il en résulte depuis une consommation supplémentaire d’environ 150kg de carburant par approche vers un de ces deux aéroports pour un avion moyen courrier et 500kg pour un long courrier.
    Ces surconsommation imposées engendrent l’équivalent des rejets de CO2 de 300000 voitures sur une journée…..

    Je vous laisse vérifier mes propos avec quelques recherches et une bonne calculatrice.

    Et les gouvernements successifs se targuent d’élans écologiques….. je me marre….jaune….malheureusement !!!!!

    • Sans doute que les gouvernements n’ont font pas assez, mais il faut reconnaitre que ce n’est pas simple. Entre la préservation de l’emploi, et les intérets économiques, c’est pas simple.
      La réalité, c’est que temps que l’on ne fera pas un bond techno spéctaculaire dans l’aérien, toutes les mesures resteront des mesurettes. Mais il faut les faire.

    • ig69

      Et combien de tonnes rien pour l’élan écologique de la COP21 à Paris ? (incluant tous les trajets de L. Fabius auparavant pour la préparer)

  4. UK591

    Il y a intérêt d’inventer des avion électrique car il ne reste que 40 ans de pétrole.
    Après le pétrole BAYBAY en même temps les politicien ne cherche que ça pour€€€€€€

  5. Lido

    Sauf que dans le cas présent c’est vraiment l’inverse de ce qu’il faut faire….. il faut bien lire mes propos : NKM a créé l’équivalent de 300000 voiture supplémentaires en mouvement par jour.

    C’est juste pathétique !!!!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum