Aéroport de Marseille : nouveau visage et trafic stable

air-journal_marseille-aeroport-nouveau-accueil

L’aéroport de Marseille-Provence a présenté hier son projet de développement, en prévision des 10 millions de passagers espérés en 2020. Le trafic passager y était stable en octobre avec +0,5%.

Nouvelle campagne de communication et nouveau site internet, nouvelle boutique en ligne AMP Store et nouvelle application pour iPhone : selon son communiqué du 8 novembre 2016, « bienveillance, simplicité, ancrage régional et audace sont les valeurs attendues du nouvel aéroport » Marseille-Provence, qui achèvera au printemps prochain la première phase de on programme d’amélioration – les accès et le parvis. Ces valeurs seront déclinées selon les priorités suivantes : « se concentrer sur les essentiels avec bienveillance et simplicité », avec justement des accès simplifiés, une diminution des temps d’attente, un accueil bienveillant ou la création de nouveaux « services facilitateurs » grâce à l’innovation digitale. Mais aussi « créer un supplément d’âme avec un ancrage régional affirmé et de l’audace », avec une nouvelle expérience passagers, un couloir d’immersion sensorielle (son des cigales, odeurs de lavande, bruits d’une partie de pétanque… Une 1ère mondiale en aéroport), la création de terrasses extérieures et de nouveaux espaces de vie, un accueil renforcé des touristes et nouveaux services.

air-journal_marseille-aeroport-nouveau-embarquementLe projet Cœur d’aéroport, consistant à créer un bâtiment en zone publique reliant les halls 1 et 3 actuels, permettra à l’aéroport Marseille-Provence « d’optimiser les opérations et de proposer une qualité de service encore plus grande, de nature à répondre aux nouvelles exigences de ses futurs clients ». Les fonctions aéronautiques actuellement réparties sur plusieurs halls – telles que l’enregistrement, les opérations liées à la sûreté, les contrôles transfrontières – seront centralisées. La configuration des espaces commerciaux et ceux dédiés aux services sera également complètement repensée, intégrant les nouvelles tendances de consommation et privilégiant le confort, l’accueil, la modernité et le design. Une attention particulière sera portée à l’ensemble du parcours du passager. Cela passera par l’amélioration de la lisibilité des espaces et une organisation dédiée aux différentes typologies de passagers (croisiéristes, groupes, clientèle étrangère « haute contribution »…) « afin d’offrir une ambiance dénuée de stress ». Les espaces arrivées seront améliorés de manière à mettre en valeur, dès l’arrivée, les sites d’exceptions, les événements culturels, la gastronomie et l’artisanat de notre territoire. La surface créée est estimée à 15.000 m² sur les niveaux sous-sol, rez-de-chaussée, étage et Mezzanine. Le coût de ce projet, mené entre 2019 et 2021, est estimé à 90 millions d’euros.

air-journal_marseille-aeroport-nouveau-mp2En 2019 sera également lancé l’extension des salles d’embarquement et de livraison des bagages au mp² dédié aux compagnies aériennes low cost, pour environ 10 millions d’euros. L’aérogare mp² a été mise en service en 2006, pour une capacité d’environ 3 millions de passagers. En 2014 et 2015, le record historique de 2 millions de passagers dans cette aérogare a été battu, « donnant raison au pari risqué, mais néanmoins réussi » pris par l’aéroport marseillais. L’objectif de cette extension est d’augmenter la capacité de l’aérogare d’environ 1200m², en prenant en compte les changements survenus en matière de stratégie des opérateurs bas-tarif depuis 2006. Dans le prolongement de l’aérogare existante, deux postes avions supplémentaires seront créés, ainsi que deux salles d’embarquement et une nouvelle zone de livraison bagages.

air-journal_marseille-aeroport-nouveau-jetee-interA l’horizon 2025, Marseille-Provence va construire une jetée d’embarquement internationale, pour un budget estimé à 80 millions d’euros. Un des enjeux majeurs pour le territoire « résidera en la capacité de son aéroport à accueillir des vols long-courriers point à point », justifie l’aéroport qui va pour cela créer un grand hall modulaire, perpendiculaire au front d’aérogare actuel, qui permettra notamment d’accoster les avions long-courriers / gros porteurs. Cette nouvelle extension permettra également de concevoir 1500 m² de surface de boutiques et duty free, de faciliter les correspondances, et d’offrir un espace attente avant embarquement plus vaste. Afin d’améliorer l’expérience des passagers, ces nouvelles infrastructures seront conçues avec des volumes importants, offrant des espaces d’attente confortables et privilégiant l’apport de lumière naturelle. Les salles d’embarquement seront dotées de salons VIP reconfigurés et élargis, d’espaces d’attente organisés pour l’accueil des groupes, notamment les croisiéristes et les familles, d’espaces de travail connectés, de lieux de repos et de détente. La polyvalence des salles d’embarquement et des circuits d’arrivées permettra « la plus grande flexibilité dans l’exploitation des avions » en fonction des origines des vols (nationaux, internationaux). La surface estimée dédiée au projet de nouvelle jetée est d’environ 20.000 m² répartis sur les niveaux rez-de-chaussée, étage et mezzanine.

Le directeur Marketing et Communication de l’aéroport Marseille-Provence Julien Boullay souligne avoir consulté les acteurs économiques et touristiques du territoire, « mais pas seulement : les clients de notre aéroport ont pu participer activement via une plate-forme collaborative #Et Si vous transformiez l’aéroport Marseille Provence. En quelques mois, nous avons pu récolter plus de 1000 idées qui, elles-mêmes, ont généré plus de 100.000 votes (‘tops’ et ‘flops’) ». Cela a permis à l’aéroport de « bien appréhender les attentes de nos clients mais aussi de les prioriser ». Il insiste sur la surprise révélée par cette participation : les clients attendent en effet que l’aéroport « reflète plus l’image de la Provence ». Ce qui a poussé Marseille-Provence à déployer des initiatives sur cette « thématique de l’ancrage régional » : nouvelle marque et nouvelle expérience digitale, avant « les prochains grands gestes architecturaux et paysagers », et la refonte complète de l’expérience client.

Rappelant qu’en 10 ans, depuis la création du terminal mp², le trafic de l’aéroport Marseille-Provence est passé de 6 millions à 8,3 millions de passagers, et le nombre de destinations de 58 à plus de 100 (le trafic international s’est renforcé de 45% du trafic total en 2006 à 59% aujourd’hui), le président du directoire Pierre Régis précise que « 10 millions de passagers sont attendus d’ici 2020. Afin de garantir un haut niveau de service à nos clients mais aussi à nos partenaires opérationnels et pour attirer les compagnies aériennes, il était essentiel d’engager l’aéroport dans un grand projet de modernisation ». Avec un demi-milliard d’euros qui seront investis d’ici 2026, ce projet constitue le plus grand plan d’investissements de l’histoire de l’aéroport.

Une présentation en 3D du nouvel aéroport est consultable sur un site dédié.

Côté trafic, l’aéroport marseillais a accueilli en octobre 755.968 passagers (+0,5%), dont 309.565 sur les lignes intérieures (+3,6%), 441.061 sur les routes internationales (-1,3%) et 5342 en transit (-15,7%). Le fret est en recul de 2,6%, le trafic postal perd 17,6%, tandis que le nombre total de mouvements d’avions a progressé de 2,9% le mois dernier. Sur les dix premiers mois de l’année, le trafic passager à Marseille-Provence atteint 7,25 millions de passagers (+1,6%).

Le programme hiver 2016-2017 de l’aéroport de Marseille-Provence contient dix nouvelles liaisons régulières par rapport à l’hiver dernier, dont quatre inaugurées cet été.

 

http://www.air-journal.fr/2016-11-09-aeroport-de-marseille-nouveau-visage-et-trafic-stable-5172349.html

Commentaire(s)

  1. Avec les travaux à l’aéroport de Marseille, c’est pire qu’avant ! Rien n’est fait pour les piétons qui doivent traverser les parkings de voitures.
    Côté parkings justement, il est navrant, pour ne pas dire pitoyable, qu’il n’y ait pas eu de construction d’un parking à étages. Des arbres ont été coupés pour refaire un parking quasi identique !
    Tous les grands aéroports ont des parkings à étages….
    Les ingénieurs et architectes qui ont dessiné ce projet sont d’une incompétence incroyable !

    • « Tous les grands aéroports ont des parkings à étages… »
      Pourquoi dépenser une fortune pour faire un parking à étages s’il y a suffisamment de terrains dispo pour faire des parkings sur un seul niveau ? En effet un parking à étages est bien plus couteux qu’un ou des parkings sur un seul niveau ayant la même capacité. A Toulouse, qui est moins important que Marseille, il y a bien un grand parking à étages mais la place est comptée car l’aéroport est d’un côté dans un environnement très urbain (contre Blagnac et à 7kms du centre de Toulouse) et de l’autre il y a Airbus et des entreprises sous traitantes.

  2. Pourquoi faire une jetée vols intercontinentaux si l’état ne délivre pas de slot à Emirates ou autres comme à Toulouse ou le hall D a était fait pour ca mais pour rien, à moins que l’état actionnaire majoritaire de l’aéroport de Marseille décide d’avantager les uns et pas les autres ?

  3. Lso

    Easyjet a A340?
    Ces illustrations viendraient elles du futur?

  4. Il y a un parking a étage a marseille qui et le P7 ! Si il y a bien une chose à ne pas critiquer a l’aéroport de marseille Provence ce sont les parkings ! Il y a toujours de la place car ils sont nombreux et il y a des très longue durée les moins chers de France ! Et puis quand il y a des travaux c est toujours compliqué et de partout….et meme avant je ne vois pas ou était le côté horrible et anti-piéton !! La critique est facile des qu il s’agit de marseille….

  5. Pas de parking à étage(s) à MRS? Ah bon…il y en a 4 dont 1 collé au Hall 4 depuis au moins 30 ans!

  6. Ça m’a l’air bien moche…. style: on refait la peinture des murs, on y apporte quelques touches de couleurs, on met trois plantes en pot, et rajoute quelques prises électriques pour avoir l’air « branché »…

    ADP fait la même chose à Orly… Orly Ouest est un désastre et Orly Sud toujours aussi injouable. Ce n’est pas ainsi qu’ils vont entrer dans la cours des grands…

    Un truc pour que quelques architectes hors de prix se fassent plaisir…

    Nul…

  7. Hummm,y’en a qui lisent dans les boules de cristales.pourquoi ne pas construire votre aéroport et donner l’exemple?

  8. La jetée sera construite à l’horizon…. 2025 !!
    comme on dit en Provence on aura le temps de tuer un âne à coups de figues !!
    Lyon aura déjà son second terminal et en construira un troisième.
    Nice sera passé à 20 M de pax !
    Toulouse aura vu son trafic explosé et bâtira de nouveaux d’embarquements…

    Et Marseille construira une jetée obsolète avant même qu’elle soit en activité !

  9. RIC je pense que vous ne connaissez pas l’aeroport de Marseille et que vous n’y etes pas alle depuis les travaux…..les arbres et les plantes il y en avait bien avant le début des travaux…..vous devez confondre avec Lyon ou Bordeaux ou il y a pas un arbres sur les parking et dans l’aéroport !!! BOB vous faites passez l’aéroport de Marseille pour un aéroport a la traîne…..le premier terminal low cost c’est qui ? la mises en places des parkings très longue durée très abordables et les moins cher de France c’est qui ?
    avec vos commentaires et vos comparaisons vous passez pour un inculte des aéroports…..vos previsions sont humoristiques…..

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter