Crash en RDC : 7 morts, re-certification en vue

air-journal_CAA F50©Guido Potters

L’accident de la Compagnie Africaine d’Aviation (CAA) lundi à Goma a finalement fait sept morts et trois blessés, le gouvernement ordonnant une nouvelle certification pour l’ensemble des transporteurs aériens de la République Démocratique du Congo.

Après de longues hésitations, le bilan du crash du 5 févier 2013 a été établi à sept morts, dont le pilote russe du Fokker 50 Alexander Bazhenov, cinq membres d’équipage et un passager. Trois survivants ont été hospitalisés sans que l’on connaisse la gravité de leurs blessures, et un gardien au sol aurait été également blessé. La piste du mauvais temps est toujours privilégiée, de fortes pluies et de nombreux éclairs déchirant le ciel au-dessus de Goma au moment de l’accident.

Le ministère des transports de la RDC a bien sûr déclenché une enquête, et annoncé hier une nouvelle certification d’ici fin mars de tous les avions, équipages et compagnies aériennes œuvrant sur le sol congolais. « Je tiens à confirmer la ferme volonté du gouvernement d’assainir le secteur de l’aviation civile », a déclaré Justin Kalumba selon les médias locaux. Comme toutes les autres compagnies du pays, soit une cinquantaine, CAA est sur la liste noire de l’Union Européenne.

Le site de la Compagnie Africaine d’Aviation ne mentionnait toujours pas l’accident au moment d’écrire ces lignes mercredi matin. CAA opère des vols réguliers vers 32 destinations en RDC plus Entebbe en Ouganda et « reliera bientôt Kinshasa à Johannesburg ». Sa flotte comprend 4 Fokker 50, un Fokker 100 et quatre Airbus A320.

Le dernier accident d’avion mortel en RDC remonte au 12 février 2012, quand un appareil privé s’était écrasé à Bukavu, tuant six personnes. Quinze jours plus tôt, le crash d’un avion cargo avait fait trois morts. Le plus grave accident récent remonte à juillet 2011, quand un Boeing 727 de la compagnie privée Hewa Bora Airways s’était écrasé près de l’aéroport de Kisangani, faisant 83 morts dont 79 passagers.

http://www.air-journal.fr/2013-03-06-crash-en-rdc-7-morts-re-certification-en-vue-568547.html

Commentaire(s)

  1. chief pilot
    Publié le 6 mars 2013

    50 compagnies aériennes en RDC ? j’hallucine!c’est du grand n’importe quoi.Je pense qu’aucune de ces compagnies ne devrait exister , non seulement dans ce pays mais dans tous les autres pays Africains;Quand on n’a pas les moyens de voler en toute sécurité, on n’a pas le droit de se comporter en criminel,et on met sa fierté Nationale de coté.Bon courage quand meme a tous ces passagers kamikazes,ou inconscients ,qui montent quotidiennement a bord de ces tombeaux volants …

  2. Postanote
    Publié le 6 mars 2013

    Les dimensions du pays, et ses difficultés de transport terrestre, font que la RDC peut difficilement se passer de transport aérien, ni domestique ni international.
    Il est donc peu surprenant de voir y fleurir nombre de Cies, certaines ne possédant qu’un petit avion, offrant des services aériens un peu n’importe comment.
    Mais ces Cies reçoivent bien des autorisations de transport, délivrées par les autorités « compétentes » du pays. La RDC arrive malheureusement en tête des pays les plus dangereux côté transport aérien: n’est-ce pas vers les compétences des autorités qu’il faudrait regarder de plus près, en amont des Cies? Si l’on y rajoute l’une des principales industries de ce continent (la corruption), on obtient le cocktail parfait pour des crash en série.
    Mais la fierté nationale interdit a ces pays de laisser une autorité occidentale prendre les commandes de leur aviation civile nationale. Donc ça ne peut que continuer.

  3. chief pilot
    Publié le 6 mars 2013

    POSTANOTE ?merci pour tes commentaires tres pertinents ,tu as mieux exprimé que moi la réalité de la situation en RDC et en Afrique en général bonne journée….

  4. Serge
    Publié le 6 mars 2013

    Excellente analyse de Postanote.
    Combien de morts faudra-t-il pour que les nations unies s’en préoccupent ?

    • Postanote
      Publié le 6 mars 2013

      Question pertinente de Serge, la réponse est simple: pourquoi s’emmm… avec tout ça, on leur prend leur petrole, ou leurs diamants, ou leur cobalt, ou leur bauxite (rayer les mentions inutiles, remarque applicable a tous les pays d’Afrique), le reste on s’en fout du moment que les ONG apportent les sacs de riz pour soulager notre conscience!

  5. fayfay37
    Publié le 6 mars 2013

    En RDC seul Hewa Bora Airways était considérer comme compagnie sérieuse, elle a été autorisé a desservir Liège puis Bruxelles, mais malheuresement sa licence a été suspendu a cause du crash en 2011 et depuis plus rien, alors que ces vieux coucou continue de voler.

  6. Ne pas oublier qu’il y a une 40aine de cie afrettant des cercueil volant…et C.A.A. Qui a des Airbus A320,Fokker 100 et 50 qui sont en check en Europe.
    Une direction de maintenance europeene qui vient de chez ATR et Airbus, des equipages internationaux (ex avianca, SAA, etc)… Mais le travail quotidien est bafoué… Loadsheet.. Respects des limitations, . Safety… Plus les infastructures au sol, radar, balise, etc qui sont inextsitantes…

  7. Publié le 6 mars 2013

    sait incroyable je comprend pourkoi toute les compagnie de la rdc sont sur liste noire comme chef pilot il a dit si il ont pas les moyen de faire une compagnie correct on fait on mais pas la vie des gens en danger et aussi chef pilot les pays que tu parle jte comprend en afrique ya beaucoup de compagnie defectueuse mais faut pas tousse les mettre dans le meme sac stp des compagnie comme south african airways ethiopian airlines royal air maroc et asky airlines et air cote d ivoire et senegal airlines et egyptair plus arik et tunisair et camair co sait des compagnie correct sait pas pck sait l afrique ya plus a regarder cette vache a lait de air france depuis 1975 a 2009 sait 11 crash bomjour la securiter pour une compagnie comme air france meme la royal air maroc a aucun crash a son actif

  8. aeroexpert
    Publié le 7 mars 2013

    Je crois que stationmanager a raison, ces compagnies sont gérées par des européens et aventurier de l’aviation pour faire le sorcier blanc en influencant les autorités qui ne peuvent les contredire parce qu’ils ont la peau blanche, trafic d’influence quand tu me tiens!!!!!

  9. Postanote
    Publié le 7 mars 2013

    @aeroexpert: et inversement:
    S’il est exact que l’on trouve beaucoup de ces baroudeurs occidentaux qui créent ces Air Poubelle, les autorités de ces pays jalouses de leurs prérogatives, font en sorte de maintenir une barrière entre leur « autorité » et les opérateurs.
    Quiconque a travaillé dans cet environnement sait que chaque fois que l’OACI se propose de faire un audit ou visite d’inspection (aéroports, aviation civile, etc), les « autorités » feront tout ce qui est en leur pouvoir y compris par les moyens les plus détournés, pour annuler, repousser cette visite.
    Ils ne veulent admettre que ces missions ont pour but d’identifier les problèmes, et les aider a les résoudre.
    Sachant que les non-conformités seront nombreuses -voire rédhibitoires- leur fierté nationale va ressentir les conclusions de l’audit comme une punition, voire une humiliation, une fois de plus infligée par l’Occident, l’ancien colonisateur.
    Moralité, pas d’audit, pas d’inspection, pas de bilan, donc pas de mission de soutien a mettre en conformité ce qui en aurait besoin.
    Et la vie continue, le blanc arrive avec son avion-poubelle, refile un bakchich a un ministre ou autre officiel, et obtient le tampon magique d’autorisation d’opérer. On en voit le résultat. Car l’accident d’un avion n’est pas nécessairement uniquement lié a l’état technique de l’avion. Il est de nombreuses fois ou les installations au sol (aide nav, approche, etc) sont a mettre en cause.
    Oui l’Occident porte une lourde responsabilité, celle de vouloir faire de l’argent facile (en un mot réinventer la colonisation sous une autre forme), mais la fierté nationale et la corruption font le reste chez nos amis africains.

    • GREEN777
      Publié le 7 mars 2013

      Bonne analyse, notamment pour ce qui est de l’incapacité des autorités locales (car facilement corruptible) et des baroudeurs « blancs » prêt à faire ce qu’ils ne pourraient pas faire chez eux !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum