Air Austral a commandé des 787 en surpoids mais bradés

air-journal_Air Austral_787-8

Les deux 787-8 Dreamliner, commandés par la compagnie aérienne Air Austral, spécialiste des dessertes vers la Réunion, font partie de premiers exemplaires issus des lignes d’assemblage de l’usine d’Everett de Boeing. Des avions en surpoids en raison des modifications à réaliser, et dont Boeing cherche aujourd’hui à se défaire à prix cassé.

Selon The Seattle Times, Boeing a contacté des compagnies aériennes pour dix de ses premiers 787 sortis de ses chaînes d’assemblage. La valeur de ses premiers exemplaires surnommés « terrible teens » (« enfants terribles ») serait bradée à 50 % du prix d’achat officiel, soit pour environ un milliard de dollars, afin de compenser ses défauts de fabrication. Ces exemplaires souffrent en effet d’un surpoids après modifications,  qui réduira son rayon d’action de presque 2 000 kilomètres. Pour rappel, un Dreamliner est actuellement vendu pour  218,3 millions de dollars.

Ethiopian Airlines serait ainsi en discussions avancées pour acheter 8  « terrible teens » Dreamliner, alors qu’Air Austral est le premier transporteur à en acquérir, pour des livraisons dès 2016. Voir aussi l’article du 25 février dernier sur notre site.

Selon le journal local, bien au fait de l’actualité de l’usine Everett de Boeing dans l’Etat de Washington, ces Dreamliner sont parqués depuis environ 5 ans sur le tarmac de l’usine d’Everett, bien repérables avec les plastics noirs aux hublots et les contrepoids de 7,7 tonnes sous les ailes afin de maintenir l’avion immobilisé.

Le journal révèle de même les dessous de cette mise au garage forcée. Le Dreamliner à la conception révolutionnaire avec une grande partie de son fuselage en matériaux composite, a connu plus trois ans de retard dans son développement. Cependant, Boeing, désireux de convertir les commandes qui s’accumulaient en espèces sonnantes et trébuchantes, a pris le risque de commencer la production de modèles avant sa certification. Ainsi, 60 Dreamliner ont dû être modifiés et rénovés par la suite, afin qu’ils correspondent aux changements de conception instaurés durant ces essais en vol. Ces dix premiers exemplaires, les « terrible teens », jusqu’alors réputés invendables, comportaient le plus vaste chantier de modifications avec des renforts structurels lourds pour renforcer l’enveloppe en matériaux composites. Ils ont donc été mis de côté, Boeing se concentrant sur les modèles sortant par la suite d’usine, pour accélérer une livraison, déjà à la traîne, à de premiers clients.

Boeing n’a jamais divulgué le surpoids par rapport au cahier des charges, mais les terrible teens Dreamliner, une fois les modifications effectuées, auront un rayon d’action diminué de 1 000 miles nautiques (1 850 km) par rapport aux Dreamliners sortant d’usine aujourd’hui, selon Avitas, société de consultants en aéronautique, cité par le journal de Seattle. Rappelons que Boeing annonce un rayon d’action de 7 850 miles nautiques pour le 787-8, configuré pour 242 passagers.

http://www.air-journal.fr/2015-02-28-ir-austral-a-commande-des-787-en-surpoids-mais-brades-5138047.html

Commentaire(s)

  1. Donc en acquérant ces 2 « terrible teens », la distance avec Bangkok et Paris depuis La Réunion peut-elle être assurée en vol direct ?

    le 787 peut être un bon positionnement entre leurs 737 et 777. En espérant que l’économie d’achat réalisée ne leur reviennent pas à terme plus onéreuse en fonction de la maintenance et de la facture carburant.

  2. Les poids accrochés sous les ailes ne sont pas là « pour maintenir l’avion immobilisé »… si on voulait l’immobiliser il suffirait de mettre des cales…

  3. Quelle bonne blague ! On parle de rayon d’action diminué, mais en fait il s’agit surtout d’une surconsommation de carburant, donc de frais fixes qui, année après année, seront supérieurs à des machines optimisées de nouvelle génération. Tant qu’ils y sont, qu’ils achètent les A340-600 de la Thai !
    Quel intérêt pour Air Austral, si ce n’est cracher à la figure de la France et de l’Europe qui subventionnent à tour de bras ce territoire du bout du monde. Comme dans le cas d’Air Tahiti Nui, je trouve cela vraiment minable.

    • La défiscalisation n’oblige pas à acheter que de l’européen d’accord.
      Vous connaissez la concurrence, le libre échange, la mondialisation voici le résultat.
      A l’heure ou cherche à gagner le moindre centime il n’y a pas le choix les créneaux chez Airbus étaient trop lointains en terme de livraisons voila tout, Boeing ne doit son salut que as un coup de chance. Donc ne critiquez gratuitement comme cela car le protectionnisme Airbus n’as jamais su l’appliquer correctement d’accord alors les leçons ont en a pas besoin merci bien .

    • Commentaire débile et sans intérêt!
      A vous écouter, AF ne devrait acheter que des Airbus?

  4. Arthur

    Ces avions seront certifiés de quelle façon?
    C’est pas très rassurant niveau sécurité de savoir que l’on vole sur un prototype qui a été bricolé…

  5. Sans rentrer dans aucune polémique aucune mais ceci est un parfait exemple de la course aux profit et de la « dictature » des actionnaires au profit d’un développement industriel sérieux. Boeing était une reference mondiale en ce domaine mais a perdu son âme depuis la fusion avec Mac Donald Douglas et maintenante c’est la logique financière avec tous ces excès qui prime (commencer la production de modèles avant sa certification). Cf. un excellent reportage de de AJE sur Boeing et le 787 sur ce sujet et qui en dit long sur le dictact de Wall Street : https://www.youtube.com/watch?v=rvkEpstd9os

  6. Chasse-aux-parvenus - 28 février 2015 à 12 h 18 min
    Chasse-aux-parvenus

    Des poubelles avant l’heure !

  7. GWADABOY

    Ces avions auront ils la charge suffisante pour faire un paris st denis, ils seront comme les A330 qui ne pouvaient faire le trajet avec fret et passager, du coup ou est l’interet d’avion en surpoids, si je ne me trompe

  8. Airbus qui doit être content en lisant cela et connaissant le problème de la commande des A380 non résolue à ce jour…

  9. Tout le monde et gagnant! Boeing ce débarrasse des 787 et air austral a des 787-8 a moitier prix !!! Mais air austral à une vision a court therme pour les 787 parceque qui dit gain de poids ! Dit consomation

  10. Seront ils capables d’utiliser la piste de DZA ?

  11. Si ils ont acheté, c’est qu’il doit bien y avoir un gain pour eux. 13.000 au lieu de 15.000km franchissables il leur reste tout de même un beau rayon. Et à moitié prix, même avec un surcoût d’exploitation de un million de dollars par mois et par avion par rapport à un 787 « normal » (à mon humble avis ça sera beaucoup moins), il leur faudrait 10 ans avant que leur achat ne soit plus rentable.

  12. chiefpilot

    Belle arnaque , malgré le prix bradé de 50 pour cent…mais quand on est pauvre on a pas le choix

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum