Virgin Atlantic: San Francisco, A340-300 et bénéfices

air-journal_Virgin Atlantic 787-9

La compagnie aérienne Virgin Atlantic va passer à deux vols quotidiens entre Londres et San Francisco, une route qui sera désormais opérée toute l’année. Les derniers Airbus A340-300 devraient quitter sa flotte d’ici la fin du mois, alors qu’elle vient d’annoncer un bénéfice net sur l’année dernière.

Après être passé de sept à douze vols par semaine pour la saison été 2015 entre l’aéroport de Londres-Heathrow et San Francisco, la compagnie britannique prévoit d’en supprimer le caractère estival pour l’opérer toute l’année. Avec à la clé un passage le 25 octobre à deux rotations quotidiennes, qui décolleront alors à 12h20 et 15h15 (arrivées 15h25 et 18h15), les vols retour quittant la Californie à 17h45 et 21h45 (arrivées le lendemain à 12h05 et 16h00). Le premier vol sera opéré en Boeing 747-400 et le second en 787-9 Dreamliner pouvant accueillir 31 passagers en classe Affaires, 35 en Premium et 198 en Economie ; ce dernier doit également être déployé sur la première rotation à la fin de l’année. Virgin Atlantic est en concurrence sur cette ligne avec British Airways (en Airbus A380 cet été),

La compagnie opérant désormais quatre des 17 Dreamliner commandés fermes (plus cinq en option), ses deux derniers Airbus A340-300 doivent partir à la retraite d’ici fin mars, le dernier vol programmé reliant Londres à Shanghai-Pudong. Virgin Atlantic avait possédé jusqu’à dix A340-300, aménagés avec 34 sièges en classe Affaires, 35 en Premium et 171 en Economie. Elle n’abandonne pas pour autant le quadriréacteur européen : treize A340-600 (45+38+225) sont encore en service, et ne seront remplacés qu’au fur et à mesure des livraisons de Dreamliner.

Le renouvellement de la flotte a sans doute joué un rôle dans le retour dans le vert de Virgin Atlantic : elle a enregistré un bénéfice avant impôt et éléments exceptionnels de 14,4 millions de livres en 2014, alors qu’elle affichait l’année précédente une perte de 51,0 millions de livres. Elle a transporté 6,156 millions de passagers, avec un coefficient d’occupation à 77,38%. Selon le CEO Craig Kreeger, cette amélioration des résultats est due à « des changements stratégiques et l’efficacité dans les coûts comme dans les opérations » (dont la fermeture de Little Red), la coentreprise avec son actionnaire Delta Air Lines ayant en particulier permis des « bénéfices significatifs » et séduit 4,5 millions de voyageurs. Outre les nouveaux avions, Virgin Atlantic va investir 300 millions de livres d’ici 2018 pour « améliorer l’expérience client ».

aj_virgin atlantic a340

http://www.air-journal.fr/2015-03-11-virgin-atlantic-san-francisco-a340-300-et-benefices-5140153.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 11 mars 2015

    Et leur commande d’A380 elle en est où ?

  2. Publié le 11 mars 2015

    Elle est aussi en concurrence avec United sur LHR/SFO 😉

  3. Publié le 11 mars 2015

    Moi j’aime bien voyager en A340. Je le trouve confortable, sans trop de vibrations et peu bruyant.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter