KLM : Edmonton et deux Dreamliner repoussés

air-journal_KLM 787-9

La compagnie aérienne KLM Royal Dutch Airlines a repoussé sine die l’inauguration de sa nouvelle liaison entre Amsterdam et Edmonton, les négociations avec les syndicats n’allant pas assez vite à son goût. Et la livraison de deux Boeing 787-9 Dreamliner a été elle aussi reportée, les trois premiers devant toutefois rejoindre sa flotte à partir d’octobre comme prévu.

L’annonce de la compagnie nationale néerlandaise est claire : elle a confirmé le 18 mars 2015 avoir reporté l’ouverture de la route sans concurrence vers le Canada, après l’échec de « longues et intenses négociations sur une nouvelle convention collective pour arriver aux nécessaires augmentations de productivité ». KLM explique avoir demandé aux syndicats de « l’aider temporairement » pendant quelques semaines, afin de ne pas compromettre le programme de vol estival. Sans résultat, deux syndicats sur trois ayant exigé des compensations financières contre cette « aide ». La compagnie a donc décidé de suspendre l’ouverture de la nouvelle liaison vers Edmonton, prévue initialement pour le 3 mai mais annoncée dans le programme d’été d’Air France-KLM comme débutant le 5 mai.

La compagnie de l’alliance SkyTeam conserve pour l’instant dans son système de réservation les trois rotations hebdomadaires prévues en Airbus A330-200 pouvant accueillir 30 passagers en classe Affaires, 39 en Premium et 175 en Economie, mais à partir du 19 mai seulement : départs de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol mardi, jeudi et dimanche à 14h45 (arrivée 15h45) et retour d’Edmonton à 18h10 (arrivée le lendemain à 10h45). L’ajout d’un vol le vendredi à compter du 26 juin n’est pour l’instant pas remis en cause. KLMdessert déjà au Canada Montréal, Toronto, Calgary et Vancouver (Air Canada a annoncé son arrivée en juin 2015 à Amsterdam, à raison de six vols par semaine depuis Toronto).

D’autres lignes pourraient faire toutefois les frais du blocage social : en février dernier, la compagnie calculait que l’échec des négociations pourrait l’obliger à supprimer 15 rotations hebdomadaires, sans plus de précisions.

KLM a d’autre part annoncé le report de la livraison de deux Boeing 787-9 Dreamliner à une date ultérieure, tout en précisant que les trois premiers exemplaires attendus ne sont pas concernés : ils rejoindront la flotte en octobre et novembre 2015, puis début 2016. Elle explique que « le calendrier n’est pas encore fixé » après les trois premières livraisons, et laisse entendre que là encore, les négociations avec les syndicats ne sont pas pour rien dans la décision.

Rappelons que KLM a configuré ses 787-9 pour accueillir 30 passagers en classe Affaires, 48 en Premium et 216 en Economie, soit 294 places au total. Elle est censée en recevoir neuf l’année prochaine ; ils seront tous baptisés du nom d’une fleur, et auront bien sûr droit à la nouvelle livrée. Le groupe Air France-KLM a commandé deux autres 787-9, et attend en outre 12 exemplaires pris en leasing chez AerCap et destinés à la compagnie française. Le premier vol commercial du 787-9 de KLM est prévu le 25 octobre 2015, sur le vol quotidien entre Schiphol et Manama, via Abou Dhabi.

 

 

http://www.air-journal.fr/2015-03-18-klm-edmonton-et-deux-dreamliner-repousses-5141066.html

Commentaire(s)

  1. comme quoi y a pas qu’en France que les syndicats demande des compensations,,, mais bon je vois déjà beaucoup de monde crier aux feignasses Hollandaise !

  2. Publié le 18 mars 2015

    AF maintient-elle son ouverture de YVR (Vancouver) ?

  3. loloboyer
    Publié le 18 mars 2015

    Af, KL… des compagnies nauséabondes ! Du balai les syndicats ! Mais malheureusement c’est pas facile… alors, passagers : boycottez ! Tout sauf les ex majors européens !

  4. PE
    Publié le 18 mars 2015

    @ loloboyer : remarque extrèmement subtile traduisant votre haut niveau de réflexion. Aujourd’hui-et c’est indiscutable- les majors européennes sont les seules à proposer un réseau en étoile permettant de relier n’importe quelle ville aux quatre coins du monde et ce grâce à une offre de qualité, des avions (plutôt) ponctuels, de nombreuses correspondances rapides et j’en passe… D’ailleurs, le coefficient de remplissage d’AF-KLM (plus de 80%) montre que la clientèle est là, les tarifs sont sûrement un peu plus chers pour une low Cost (quoique pas systématiquement), mais le tarif n’est pas le seul critère à prendre en compte, sinon tout le monde ferait du Covoiturage !! Flexibilité, large choix d’horaires (25 AR quotidiens pour ORY TLS, 13 pour CDG AMS), plus grande souplesse au niveau de l’emport des bagages cabine, programme de fidélité, dédommagement en cas de retard, clôture de l’embarquement et de l’enregistrement peu de temps avant le vol (enregistrement : h-20 sur la navette contre h-40 sur easy), desserte de liaisons peu fréquentées donc non rentables mais très pratiques (genre ORY LDE ou ORLY rodez, etc.), tout ceci vaut bien quelques dizaines d’euros en plus. Le problème des compagnies classiques aujourd’hui n’est pas tant dans la perte de leur clientèle ni dans leur service que dans le manque de compétitivité de leur personnel : en vendant ses billets au prix du marché, AF à du mal à être rentable là où Ryanair ou Eady jet peuvent dégager des gros bénéfices. Pour les majors européennes, il faut maintenant s’appliquer à réduire ces coûts sans réduire le niveau des dessertes ni la qualité du service…

  5. Publié le 18 mars 2015

    C’est dommage et un peu ridicule. Dans toutes les boites du monde les gens savent donner un coup de main quand y a une urgence non budgetee.

    Apres sur le report des livraisons, ca donne pas bonne image. Certains avions long courrier de KL ont besoin soit d’etre remplaces soit upgrades. Les ecrans sont tout petits et les telecommandes des sieges marchent moyen parfois.

  6. blablabla
    Publié le 18 mars 2015

    c’est contagieux!!

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter